Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Alimentation de bébé et diversification : ce que vous devez savoir

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
alimentation bébé diversification alimentaire
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Quelle est l’alimentation idéale pour bébé de ses premiers jours de vie à ses 3 ans ? Quels sont ses besoins nutritionnels ? Quand et comment diversifier l’alimentation de bébé ?

L’alimentation de bébé est une thématique qui peut soulever beaucoup de questions côté parent. Et les doutes peuvent vite s’instaurer.

Il est tout à fait normal de se poser des questions. Le sujet est particulièrement vaste et l’on connaît tous l’importance que l’alimentation a dans les premières années de vie de l’enfant.

Apporter une alimentation adéquate à votre nourrisson, bébé ou enfant, c’est lui donner toutes les chances pour un développement optimal.

Allaitement : point sur le lait maternel

“La composition du lait maternel varie en fonction des besoins de son bébé, et tout au long de la durée de l’allaitement. Ainsi chaque allaitement est spécifique et chaque mère produit un lait parfaitement adapté à son bébé.”
Isabelle Bergé, consultante en lactation IBCLC à Toulouse

Si par exemple votre bébé naît prématurément, votre lait va s’adapter automatiquement.

« La composition du lait maternel évolue pour offrir de façon optimale des nutriments au nourrisson à ce moment précis de son développement. Le lait maternel est en fait à la fois une nourriture et un médicament. »
Cécile Gallart

Après ses 6 mois, bébé commence en général à produire suffisamment d’anticorps pour protéger son système digestif.

Lait maternel : quels sont ses principaux composants ?

“Parce que c’est un produit vivant et très complexe de par ses nutriments, leur multifonctionnalité et leur interaction entre eux, on ne peut reproduire le lait maternel ! Une des fonctions principales du lait maternel est de protéger le bébé et de construire le système immunitaire mais aussi de protéger la santé de la mère (diminution des risques du cancer du sein , ovaires , utérus , maladies cardio vasculaires, diabète de type 2).
Isabelle Bergé, consultante en lactation IBCLC

Le lait maternel contient de nombreux éléments. Voici les principaux :

    • eau

Le lait maternel est composé de 87,5% d’eau environ, à lui seul il assure ainsi l’hydratation optimale du bébé.

  • glucides : grande source énergétique mais également un rôle dans le système immunitaire avec une action anti-microbienne.
  • cellules vivantes : facteurs de croissance, celles-ci vont, en grande partie, tapisser la muqueuse du système digestif de votre bébé. Afin de le protéger de toutes sortes de bactéries ou virus.
  • Des protéines : une des protéines spécifiques du lait maternel est la protéine HAMLET qui est capable de tuer les cellules tumorales.

« Le lait maternel contient également un très grand nombre de protéines. Celles-ci sont nécessaires pour que votre bébé se développe et grandisse correctement. Notez que ces protéines jouent aussi un rôle sur la protection du système nerveux.»
Cécile Gallart

  • lipides dont certains sont spécifiques au développement cérébral
  • hormones1: elles permettent notamment de renforcer le lien entre la mère et l’enfant. Et régulent aussi l’appétit et le sommeil de l’enfant.
  • vitamines et minéraux

Ils favorisent le fonctionnement des organes, ainsi que le développement des dents et des os de bébé.

  • anticorps : ils permettent de protéger bébé contre les bactéries et les virus2.

Un mot sur l’allaitement maternel exclusif

« Il est reconnu que l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois réduit les risques pour le bébé de développer des allergies. C’est particulièrement vrai lorsque la famille présente déjà ce type d’affection (comme de l’asthme, des allergies alimentaires, des rhinites, etc.)”
Cécile Gallart

Les besoins nutritionnels du nourrisson et du bébé

Besoins nutritionnels en énergie, besoin non énergétique, apports journaliers, etc. Vous vous y perdez ? Voici qui devrait vous aider.

Les besoins nutritionnels énergétiques de bébé

« Dans les premiers mois de vie de votre enfant, son rythme de croissance est très rapide. Sans grande surprise, ses besoins énergétiques sont ainsi particulièrement accrus. Retenez ici que les apports énergétiques d’un enfant entre 1 et 3 ans sont de 1270 Kcal (kilocalorie).»
Cécile Gallart

Ces apports doivent être répartis entre les protides qui sont les protéines, les lipides, qui sont les graisses. Mais aussi les glucides, qui sont les sucres.

  • Les protides : chaque jour, une quantité de protéines est nécessaire. Elles compensent les pertes basales : urines, selles, sudation.
    Et assurent le renouvellement des cellules, et les besoins de croissance.
  • Les lipides : ils représentent environ 45% de l’apport énergétique total de la naissance à 1 an. À partir de 3 ans, cette part se réduit à 30-35%.
  • Les glucides : les glucides ont un rôle essentiellement énergétique.3

Les besoins nutritionnels non énergétiques de bébé

  • L’eau : un élément essentiel. Elle représente entre 60 et 70% du poids de l’enfant au cours de la première année de vie. Le besoin en eau doit donc être assuré tous les jours. En effet à cet âge, il existe un risque de déshydratation important, particulièrement si bébé souffre de diarrhée. Rappelons qu’un bébé allaité à la demande n’a pas besoin de supplémentation en eau car le lait est constitué de 87,5% d’eau.
  • Le calcium : l’apport en vitamine D est nécessaire à l’absorption intestinale du calcium et sa fixation sur l’os. L’alimentation normale lactée couvre ces besoins.
  • Le fer : après les 6 mois de bébé, il est nécessaire d’apporter une supplémentation en fer. Grâce à l’alimentation solide.
  • Le sodium : les besoins en sodium sont faibles pour bébé. Il est conseillé d’éviter de rajouter du sel dans l’alimentation pendant la 1 ère année et de limiter son apport ensuite.

Diversification alimentaire de bébé : débuter l’alimentation solide

La diversification alimentaire est la période où bébé découvre de nouvelles textures et saveurs. C’est lorsqu’il passe d’une alimentation exclusivement constituée de lait, à la découverte d’autres aliments. Mais quand commencer la diversification de bébé ?

Alimentation du bébé de 0 à 4-6 mois

« Ici, pas de diversification alimentaire. Il s’agit de la période de l’alimentation lactée exclusive. Dans le cas où maman aurait des difficultés à allaiter ou ne souhaite pas allaiter, une préparation lactée peut couvrir les besoins de bébé. »
Cécile Gallart

“Lors de l’allaitement, ne vous préoccupez pas de la fréquence. Bébé se régule sur 24H, c’est ce que l’on appelle l’allaitement à la demande. Si votre bébé suit sa courbe de poids, c’est que tout va bien !”
Isabelle Bergé, Consultante en lactation

Mais quel lait choisir pour bébé ?

Dans le cas où bébé n’est pas allaité, vous pouvez proposer des préparations pour nourrissons adaptées :

  • Naissance – 6 mois : lait 1er âge
  • 6 mois – 12 mois : lait 2ème âge aussi appelé « lait de suite » ou « préparation de suite »
  • Entre 1 an et 3 ans : lait de croissance. Ces laits sont enrichis en fer mais il est tout à fait possible de donner du lait de vache entier. Il faut simplement veiller à proposer des aliments riches en fer pour combler les besoins de bébé.

“Au changement de lait ou introduction de nouveaux aliments, il est possible que votre bébé soit moins confortable au niveau digestif (constipation / diarrhée). Dans ce cas, vous pouvez lui proposer des aliments accélérant ou ralentissant le transit. Aussi, certains laits peuvent être moins bien tolérés par votre bébé.”
Isabelle Bergé, Consultante en lactation IBCLC

Quand commencer la diversification bébé ?

« La diversification alimentaire de bébé peut commencer à partir de son 4ème mois de vie. Avant cette période, les besoins nutritionnels de bébé sont couverts par le lait. »
Cécile Gallart

Au début de la diversification, il faut veiller à ce que la courbe de poids de bébé ne ralentisse pas. Car en effet, certains aliments peuvent remplir l’estomac de bébé, lui donnant une impression de satiété. Pourtant, nombreux de ces aliments sont moins caloriques que le lait. Ainsi bébé peut perdre du poids.

Rajouter une note sur la DME, et le fait de privilégier la diversification à partir de 6 mois plutôt que 4.

“Le moment de la diversification n’est pas seulement une histoire de calorie, mais aussi de développement psychomoteur. Ainsi, votre bébé se prépare à cette diversification depuis son 3ème mois environ, en travaillant sa coordination main bouche, et en introduisant tout ce qu’il trouve dans sa bouche. Cela lui permet de travailler le réflexe nauséeux ou “gag reflex”. Ce réflexe est très sécuritaire et lui permet de se protéger des trop gros morceaux en les faisant revenir vers l’extérieur de la bouche.”
Isabelle Bergé, Consultante en lactation

Il est à noter que la maturité digestive n’est pas la même à 4 mois et à 6 mois. Ainsi, on peut proposer la diversification à 4 mois en mode découverte. Mais c’est surtout à partir de 6 mois qu’il est nécessaire de compléter l’alimentation avec des solides.

“La priorité de la diversification reste le plaisir car on mange toute sa vie ! C’est important de ne pas se focaliser sur les quantités mais plutôt sur le plaisir de la découverte sensorielle, du partage du moment du repas, on propose des aliments sains, variés et on fait confiance à son bébé!”
Isabelle Bergé, Consultante en lactation IBCLC

Alimentation du bébé de 4 à 6 mois

Bébé peut enfin commencer à goûter à d’autres choses que du lait, mais il reste l’aliment principal. Les solides viennent s’ajouter et non remplacer les apports lactés.

  • Apport en lait : 4 biberons de 200 ML (besoins du bébé sur 24H/ :750-800ml de lait répartis en fonction de son appétit et en respectant son rythme)
  • Apport en légumes : il est conseillé de proposer un seul légume vert par jour (avec +/- de pomme de terre pour servir de liant). Les légumes apportent des éléments minéraux, des fibres et des vitamines.
  • Apport en fruits : vous pouvez commencer à introduire les fruits dans l’alimentation de bébé. Mais attention à le faire environ 10-15 jours après l’introduction des légumes.

En effet, il est conseillé d’attendre pour les fruits. Cela permet d’éviter la valorisation du goût sucré. C’est-à-dire la préférence pour bébé du goût sucré par rapport au goût des légumes.

“Le lait maternel est naturellement sucré et il est utilisé pour apaiser les bébés lors de certains examens.
Il est important de proposer des aliments de qualité à bébé. Il n’y a pas d’ordre d’introduction des aliments, mais on relève l’importance de proposer toutes les textures à bébé, pas uniquement la purée. Il faut aussi que des allergènes aient été proposés dans la 1ère année de vie.”
Isabelle Bergé, Consultante en lactation IBCLC

Alimentation du bébé au-delà de 12 mois

“Le lait comble 100% des besoins du bébé jusqu’à ses 6 mois , de 6/8 mois à 1 an le lait couvre 80% des apports, de 1 à 2 ans on est à 60% et après 2 ans 40%.”
Isabelle Bergé

La préparation de suite peut être remplacée par du lait de croissance et du lait entier.
“On évite les laits demi-écrémés ou écrémés non adaptés au bambin, attention aux “laits” végétaux qui ne sont pas des laits mais des boissons et qui ne couvrent en aucun cas les besoins du bambin. En termes de quantité quotidienne, retenez 500 ml, jusqu’aux 2 ans de l’enfant , puis 300ml.”
Isabelle Bergé

« Pour ce qui est de la viande, du poisson et des œufs (soit les protéines) veillez aussi à ne pas dépasser les 30 g par jour.
Les fruits et légumes, eux, peuvent tous être donnés à bébé. En revanche, on ne lui donnera pas de légumes secs non mixés avant ses 18 mois.
Enfin, vous pouvez intégrer des sucres complexes (des céréales ou des féculents) à chaque repas. Il faut en revanche veiller à éviter le grignotage entre les repas. »
Cécile Gallart

À partir de 1 an , l’enfant peut manger de tout en continuant de limiter les produits sucrés , salés du commerce.

Notes et références

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://www.nature.com/articles/s41390-019-0368-x?utm_source=commission_junction&utm_medium=affiliate[]
  2. https://www.medela.fr/allaitement/experience-de-maman/composition-lait-maternel[]
  3. https://www.magicmaman.com/,les-besoins-nutritionnels-de-bebe-et-de-l-enfant,2006682,2322993.asp[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire