Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Soin d’ostéopathie : acouphène et vertige postural

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
vertige acouphène posture ostéopathe
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Votre posture influence parfois de nombreuses fonctions de votre corps. Comme votre équilibre par exemple, ou encore votre stabilité. Et parfois, ellevotre posture peut être à l’origine de troubles comme desle vertiges ou des acouphènes.

Certain·es ostéopathes sont spécialistes de la posturologie et peuvent donc agir sur ces symptômes induits par votre posture. En effet, l’ostéopathie est une approche globale qui agit directement sur les causes d’un symptôme.

À travers cet article, découvrez le parcours de soin d’un patient qui consulte, entre autres, pour des acouphènes et un vertige postural.
Youri Bertucchi, ostéopathe posturologue à Toulouse, nous livre un exemple concret d’un suivi pour réadapter efficacement la posture.

Contexte

Je reçois monsieur R en consultation au Cabinet. Il souffre depuis des années d’acouphènes et de vertiges. Il a également une impression constante d’être en état d’ébriété.

Le patient a consulté de nombreux·ses professionnel·les de santé : ORL, ophtalmologue, posturologue et kinésithérapeute.

Il me fait le bilan de ces rendez-vous :

  • pas de trouble apparent au niveau du conduit auditif
  • ses acouphènes semblent non soignables
  • début de presbytie et prescription de soins d’orthoptie

Premier soin d’ostéopathie

Monsieur R consulte au cabinet pour les symptômes suivants :

  • problème de concentration et de mémoire
  • acouphènes
  • sensibilité au bruit
  • vertiges
  • grosses fatigues
  • douleurs cervico-dorsales
  • impression d’état d’ébriété permanent

Il me confie que ces troubles deviennent très handicapants dans sa vie quotidienne. Il se sent toujours très fatigué le matin et fait très attention quand il change de position. Il ne se sent pas bien dans les rayons des magasins ou dans les couloirs.

Antécédents thérapeutiques

Son posturologue lui a fait mettre une gouttière occlusale pour son serrage nocturne. Cela lui fait du bien. Avant de porter cette gouttière, il avait toujours l’impression de se réveiller avec la mâchoire décalée.

Ses soins d’orthoptie semblent également bénéfiques. Néanmoins, il doit en refaire tous les 6 mois.

Enfin, son kinésithérapeute l’a manipulé afin de lui remettre les cristaux de l’oreille interne.

Après chaque traitement, il a l’impression d’une résolution de ses problèmes pendant quelques jours. Cependant ces derniers finissent toujours par revenir avec autant d’intensité.

Le soin

Lors de ce premier soin le traitement est assez chargé.

Beaucoup de tensions se trouvent le long de sa colonne, particulièrement latéralisées à droite. Il y a également des tensions au niveau de la cinquième lombaire et du bassin, mais elles s’équilibrent relativement facilement.

Au niveau de sa première cervicale, le travail est plus difficile. Monsieur R est allongé sur le dos, j’ai mes mains sous son crâne. Le bout de mes doigts accède doucement à l’espace fin vers sa vertèbre. Cela me permet de sentir les différentes tensions et mouvements de sa première vertèbre. J’observe progressivement le relâchement de sa tête et de sa colonne.

Nous commençons le travail au niveau de sa première dorsale. Sa douleur semble liée à des tensions musculaires sur ses cervicales, ses épaules et le reste de sa colonne dorsale.
Cependant, la possibilité de travailler à ce niveau est assez limitée aujourd’hui. Et nous ne pouvons pas aller trop vite, sous peine d’être contre-productifs.

Optimiser le soin

Nous avons en effet effectué beaucoup d’actes thérapeutiques pour le soin d’aujourd’hui.
Nous ne prenons pas le risque d’aller plus loin car l’organisme du patient est dans une situation de fatigue chronique. Avec des symptômes difficiles à gérer. Ajouter d’autres soins risque d’intensifier de manière très inconfortable ses symptômes.

En effet, monsieur R pourrait par exemple se retrouver dans une situation où il ne peut plus se lever à cause de ses vertiges. Ou voir ses acouphènes augmenter, avec le risque qu’ils soient plus difficiles à faire partir par la suite.

Aujourd’hui nous avons donc effectué des soins afin que monsieur R récupère de l’énergie. Nous avons également commencé à soigner ses symptômes. J’ai hiérarchisé l’ordre d’intervention des actes thérapeutiques, de manière à ce que le patient récupère globalement. Mais aussi plus spécifiquement, sur les différents points travaillés. Voire même ceux qui n’ont pas encore été travaillés.

Second Soin

Je reçois le patient deux semaines après le premier soin.

Il me fait des retours :

  • Son confort visuel s’est amélioré,
  • Il a également l’impression d’émerger plus rapidement le matin,
  • Il ressent parfois une forte fatigue au lever, mais qui se dissipe en moins d’une heure généralement,
  • Il ne se sent pas stable quand il marche dans le noir et quand il se penche avec les yeux fermés.

D’après son kiné, il compense son problème vestibulaire par son appareil oculaire. Il remarque d’ailleurs que monsieur R a une torsion de la colonne dorsale. Enfin, beaucoup de tensions cervicales gênent également le patient.
Concernant ses acouphènes, il ne constate pas de changement.

Redonner de l’équilibre au corps

La première partie du soin consiste à un travail au niveau de la tête. Là aussi, nous retrouvons des tensions latérales à droite. Ce travail est très important. Il s’agit d’équilibrer les tensions des membranes entre le côté droit et le côté gauche. Ainsi que d’équilibrer les flux circulatoires intracrâniens.

La première cervicale semble en très bonne posture physiologique depuis le dernier soin. Pas de travail en particulier à ce niveau pour aujourd’hui.

Je travaille également sur les tensions situées en bas du thorax sur le diaphragme. Ainsi qu’au niveau de la colonne avec un travail sur les vertèbres en direct.

Dans la continuité des premiers soins

Comme nous l’avions vu la dernière fois, la première dorsale n’est pas ajustée. Mais cette fois-ci, la situation est plus claire et accessible. Je travaille sur les différentes tensions de son épaule droite et de sa nuque.
Le patient est sur le dos. Je place une main au niveau de son omoplate droite et une autre au niveau de son pectoral. Puis, j’articule doucement son épaule par des mouvements peu amples. Cela permet d’ajuster au fur et à mesure les différentes tensions musculaires et articulaires de l’épaule jusqu’à sa colonne vertébrale. Et ce sur toute l’insertion du trapèze. C’est-à-dire de sa nuque jusqu’au haut de ses lombaires.

À la fin de ce soin, je dirais que la situation semble pouvoir s’améliorer. Nous avons en effet déchargé l’organisme d’énormément de tensions qui provoquent ou entretiennent les symptômes du patient.

Troisième soin 3 semaines après

Le patient me raconte qu’il a été malade pendant trois jours après le soin. Fatigue, aphtes et beaucoup de toux la nuit.
Après cette phase de symptômes, il commence à constater une amélioration.

Il y a également de nombreux progrès dans le suivi de kinésithérapie vestibulaire et dans ses séances d’orthoptie.

Des résultats parlants

Monsieur R est de nouveau en forme le matin et constate une amélioration de sa concentration.

Aussi, il ressent de plus en plus de progrès dans les exercices en rééducation vestibulaire et d’orthoptie. Notamment quand il se baisse, il ne ressent plus de vertige.

Il a aussi eu deux semaines sans acouphènes. Ceux-ci ont finalement repris, mais avec moins d’intensité. Il me partage se rappeler de la fois où il n’en a plus eu avant cela :c’était il y a plusieurs années, alors qu’il était sous cortisone.

Enfin, il exprime réaliser au fur et à mesure de sa récupération, à quel point il n’allait pas bien avant.

Le traitement d’ostéopathie

Nous vérifions la sphère crânienne, et la situation y est très stable.

Nous travaillons au niveau de sa mâchoire qui part un peu de côté. Les mains de chaque côté de sa mandibule, avec des pressions légères et continues, je réajuste sa mâchoire.

Cette fois-ci nous faisons un travail sur sa première cervicale, comme lors du premier soin, mais bien moindre et plus court.

Nous reprenons le travail sur l’ensemble de la colonne vertébrale pour bien s’assurer de l’alignement.

Le soin d’ostéopathie est moins chargé que les deux soins précédents. Son organisme est relâché et équilibré. Je lui propose de prendre de ses nouvelles dans plusieurs semaines afin que nous fassions le point. D’ici là, ses séances de kinésithérapie et d’orthoptie seront terminées et nous pourrons vérifier la stabilité de l’évolution de son organisme.

Résultats

Je reçois un mail du patient : il est en très bonne forme. Il voit bien, parvient à se concentrer et ne ressent plus cette impression d’état d’ébriété. Très bon tonus et forme physique et morale, il se réveille en forme.
Il ressent parfois encore des acouphènes mais leur fréquence a diminué. Il nous aura fallu trois mois pour que les acouphènes du patient diminuent largement et de façon stable. Et pour que son hyperacousie disparaisse.

Le patient n’a plus eu d’impression d’état d’ébriété depuis nos 3 premiers soins. Ni d’épisodes de fatigue chronique ou de vertige.
Et ses capacités de concentration et de mémoire sont revenues en quelques semaines à la normale.

Le patient continue les exercices à la maison que lui ont prodigués son kinésithérapeute et son orthoptiste. Et je continue de le recevoir en consultation afin d’assurer un suivi d’ostéopathie générale.

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire