Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Le syndrome rotulien : comment l’ostéopathie soulage ?

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
syndrome rotulien ostéopathe
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Votre genou est très douloureux ? La douleur est telle que vous ne pouvez plus le tenir plié et il vous faut l’allonger ?

Vous souffrez peut-être de ce que l’on appelle un syndrome rotulien. Un trouble de l’articulation localisé au niveau du genou, qui cause douleurs et handicaps au quotidien.
Comment se manifeste ce trouble ? Quels sont les symptômes et les causes du syndrôme rotulien ? Comment le soulager naturellement grâce à l’ostéopathie ?

Revenons ensemble sur ce syndrome et les manières de le traiter. Et notamment grâce à des soins en ostéopathie.

Le syndrome rotulien, c’est quoi ?

Définition

On l’appelle syndrome rotulien, mais aussi :

  • syndrome fémoro-patellaire SFP,
  • syndrome fémoro-rotulien,
  • ou encore syndrome du cinéma.

Il s’agit d’un trouble de l’articulation qui se situe entre votre rotule et votre fémur :

  • la rotule1 : petit os plat et de forme triangulaire situé à l’intérieur du genou. C’est une sorte de clé de voûte car c’est un os très important qui permet l’extension du genou.
  • le fémur2 : c’est l’os de la cuisse.

Ce trouble se manifeste alors par une douleur au niveau d’un seul ou de vos deux genoux. Plutôt localisée à l’avant du genou, au niveau de votre rotule. Et elle peut aussi se propager sur les côtés.

Manifestations

La douleur peut être perçue comme une sensation de crissement, une impression que la rotule va sortir de son emplacement. Ou encore que votre genou lâche, notamment lors de l’exercice.

Elle peut se manifester lorsque vous effectuez des mouvements d’extension ou de flexion du genou. Et plus précisément lorsque vous :

  • Empruntez les escaliers, surtout en descente,
  • Faites votre sport quotidien qui sollicite le genou : jogging, tennis, step, vélo, etc.
  • Êtes en position accroupie : jardinage, réalisation de travaux, etc.

Mais aussi au repos, lorsque vous vous retrouvez en position assise durant un long moment : dans les transports, au travail, ou encore au cinéma par exemple. On l’appelle d’ailleurs le syndrôme du cinéma.

Cette douleur vous oblige généralement à cesser votre activité. Ou à tendre votre jambe au repos pour soulager la douleur. Vous pouvez même ressentir parfois le besoin de faire craquer votre genou.

Syndrome rotulien : causes et origines

Toute personne peut souffrir d’un syndrome rotulien, on rencontre plus fréquemment celui-ci chez :

  • Les femmes
  • Les sportif·ves, notamment lors de course à pied.
  • Les personnes qui travaillent en position accroupie ou agenouillée.

Afin de comprendre les causes du syndrome rotulien, revenons sur le mécanisme du genou et du rôle que joue la rotule.

Un dysfonctionnement du mécanisme du genou

Le quadriceps, muscle situé à l’avant de la cuisse, est placé sur la partie supérieure de la rotule.
Une attache ligamentaire sur le tibia est quant à elle située sur la partie inférieure de la rotule. Et c’est cela qui vous permet de plier et d’étendre votre jambe.

Pour que ces mouvements puissent se faire, il faut que la rotule glisse sur le fémur. Et pour éviter tout frottement direct os contre os, il existe un plan de glissement situé à l’arrière de la rotule. Comme une sorte de bouclier qui permet de protéger votre genou de traumatismes directs.
Ainsi, lorsque vous étendez votre jambe, la rotule s’écarte du fémur. Et lorsque vous la pliez, elle s’en rapproche.

On parle alors de syndrome fémoro-rotulien ou de syndrome fémoro-patellaire quand la rotule frotte directement sur le fémur. Ce qui entraîne ainsi une inflammation de la rotule.

Pourquoi la rotule ne glisse plus ?

De nombreuses causes peuvent être à l’origine de ces frottements anormaux et douloureux :

  • Déséquilibre au niveau du quadriceps. Il se peut que ce dernier ne soit pas assez tonique d’un côté. Ce qui entraîne alors un déplacement de la rotule en dehors de son rail lors de sa contraction. C’est-à-dire en dehors de son plan de glissement.
  • Disparité entre la taille de vos jambes. En effet, si une de vos jambes est légèrement plus longue que l’autre, alors un déséquilibre peut s’opérer. Et causer une bascule de votre bassin et de votre cuisse d’un certain côté.

Diagnostic du syndrome fémoro-patellaire

Partager vos maux, antécédents médicaux, ou habitudes quotidiennes permet à votre médecin de réaliser un premier diagnostic.

Une souffrance localisée au niveau de la partie antérieure de votre genou, accentuée en flexion, peut faire suspecter ce syndrôme. C’est-à-dire en position assise ou accroupie. Ou bien lors de la pratique sportive.
Dans un second temps, il s’agit d’observer vos membres inférieurs pour mettre en évidence une anomalie posturale. Et donc premièrement vos genoux.

Observer les dysfonctionnements

Cette observation peut aussi mettre en évidence une différence au niveau des quadriceps. Avec un muscle plus contracté que l’autre par exemple.

Ce tonus musculaire doit aussi être évalué sur d’autres groupes musculaires :

  • ischio-jambiers : les muscles localisés à l’arrière de la cuisse,
  • ou les mollets.

Votre praticien·ne vérifie également la position de votre bassin et vos longueurs de jambe. Mais aussi la manière dont vous marchez. Cela permet de vérifier l’appui de vos pieds au sol et de détecter un éventuel affaissement de la voûte plantaire.

D’autres tests sont aussi effectués, notamment pour contrôler votre mobilité articulaire de la rotule et du genou.

Enfin, une palpation de la zone de votre genou permet d’évaluer l’état de l’articulation.

Différencier le syndrome fémoro-patellaire d’une autre atteinte

Le syndrome rotulien peut s’apparenter à d’autres syndrômes. Et notamment à :
une atteinte des ligaments croisés ou des ménisques. Ou une fracture de la zone.
une bursite du genou. Une IRM permet alors d’identifier ce syndrôme.
un syndrôme du genu varum : les genoux sont tournés vers l’extérieur, on a les jambes arquées. Ou a contrario, de genu valgum : les genoux sont alors tournés vers l’intérieur, on a les jambes en X. Ces troubles vont accentuer les déséquilibres de la rotule.
Des tests spécifiques et examens complémentaires permettent de poser un diagnostic différentiel.

Action immédiate face au syndrome rotulien

Afin de diminuer la douleur, vous pouvez commencer par appliquer une poche de glace.
Ensuite, contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne faut pas immobiliser votre genou. Car l’immobilisation affaiblit les muscles, et crée donc un déséquilibre du système musculaire. Ce qui fait encore plus mal.
La position assise prolongée est donc à éviter, afin de ne pas garder votre genou fléchi trop de temps. Il est également recommandé d’éviter de croiser les jambes.
Pour autant, évitez les mouvements et les activités physiques qui sont douloureuses. Et cela au moins jusqu’à la diminution significative de votre douleur. Préférez une rééducation en douceur. Vous pouvez continuer à bouger, tant que cela ne vous fait pas mal aux genoux.

Syndrome rotulien ostéopathie

L’ostéopathie est un traitement doux et naturel indiqué dans la prise en charge du syndrome rotulien. Les dysfonctionnements de l’articulation des genoux vont ainsi pouvoir être régulés grâce aux soins ostéopathiques.

Votre ostéopathe dialogue avec vous pour découvrir vos habitudes. Et les éventuels facteurs en cause face au syndrôme rotulien. Cet échange permet notamment d’identifier les éventuelles contraintes et tensions exercées sur votre genou.

Ensuite, votre posture en position debout est étudiée, à l’arrêt et à la marche. Et ce afin d’évaluer les positionnements de vos genoux, de votre bassin, et de vos pieds. Cette observation passe aussi par la palpation.

Une fois les zones responsables du déséquilibre identifiées, elles sont testées une à une. Le but est de les soulager ensuite par des techniques adaptées.

Voyons en détails le travail opéré en ostéopathie.

Regagner en mobilité

Votre ostéopathe vient travailler sur le blocage du bassin pour lui rendre sa mobilité. Car un bassin bloqué entraine une cascade d’évènements successifs susceptibles d’altérer votre marche. Mais aussi le bon fonctionnement de votre appareil locomoteur : genoux, chevilles, etc.

Aussi, les soins sont réalisés souvent à distance de la zone sensible. Le but est de venir agir sur les causes profondes de certains déséquilibres relevés. Par exemple, dans le cas d’entorses à répétitions mal soignées, il peut en résulter un déséquilibre du tibia. Et donc, à fortiori, du genou.

Accompagner votre système musculaire

C’est aussi l’ensemble de votre système musculaire qui est considéré lors de vos séances d’ostéopathie. Les muscles paravertébraux peuvent par exemple intervenir dans les troubles de la rotule. Au même titre que les lombaires et les dorsales d’ailleurs.
Également, votre ostéopathe est à même de vous donner des conseils personnalisés et adaptés à votre pratique. L’objectif est de faciliter une évolution positive et rapide du syndrome. Et dans certains cas, il peut être intéressant de coupler le travail de l’ostéopathe à celui de votre kinésithérapeute.

Nos conseils

Soyez patient·e dans la récupération.
Envisagez la natation. Attention, le crawl est indiqué, mais pas la brasse.
Portez des chaussures adaptées. Concernant le port de chaussures à talon, il n’y a pas de règles précises. Dans certains cas, le talon peut détendre le système pied/cheville. Alors que dans d’autres, il peut le mettre en difficulté.

Notes et références

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-anatomie-et-examens/2796039-rotule-definition-schema/[]
  2. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-anatomie-et-examens/2754879-femur-os-role-anatomie-schema-fracture-operation-casse-examens-specialiste/[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire