Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Syndrome de Costen ou SADAM : l’intérêt de l’ostéopathie

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
sadam syndrome costen ostéopathe
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Le syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur, dit SADAM ou Syndrome de Costen est un trouble de la mâchoire. Souvent méconnu, il est pourtant particulièrement fréquent.
D’ailleurs, de nombreuses personnes sont atteintes du SADAM sans même le savoir. En cause ? Une multitude de signes cliniques derrière ce trouble. Et des symptômes variables d’une personne à l’autre. Ils sont souvent difficiles à supporter au quotidien. Et peuvent amener d’autres effets comme des déséquilibres importants.
La somme de ces facteurs contribue d’ailleurs à rendre le diagnostic particulièrement difficile.

Alors comment identifier ce syndrôme ? Quelles sont les causes et les facteurs qui favorisent le SADAM ? Comment le traiter ? Et quel est l’apport de l’ostéopathie pour soulager le syndrôme de Costen ?

Syndrome de Costen, SADAM, DCM : de quoi s’agit-il ?

Un dysfonctionnement ou une anomalie au niveau de la mâchoire caractérise le SADAM. SADAM aussi appelé syndrome de Costen, du nom de l’ORL qui l’a décrite pour la première fois dans les années 1930. On trouve également le terme DCM pour dysfonctions cranio-mandibulaires qui désigne les mêmes symptômes. L’évolution des termes suit l’évolution de la recherche médicale sur le sujet. Ces termes sont donc encore employés par les praticiens qui travaillent autour de la mâchoire.

Dans ce cadre, une articulation nous intéresse particulièrement : l’articulation temporo-mandibulaire, l’ATM, qui relie votre mâchoire inférieure aux os temporaux logés dans votre crâne. Elle est située dans la zone au-devant de l’oreille : la cavité temporale.

Rôle de l’articulation temporo-mandibulaire ATM

L’ATM est une structure complexe, particulièrement sollicitée au quotidien. Elle agit quelque peu comme une charnière coulissante.

Vous disposez de deux de ces articulations, une de chaque côté de votre visage.
L’ATM joue énormément de rôles essentiels au quotidien. Grâce à elle vous pouvez parler, mastiquer vos aliments, déglutir, bailler, etc.
Elle dispose de capteurs posturaux qui interagissent avec d’autres capteurs. Comme ceux situés au niveau des yeux par exemple. Ou de l’oreille, des sinus et du larynx. Ainsi, c’est une structure importante pour le maintien du système postural. Un léger dérèglement de l’ATM peut venir impacter l’ensemble de votre posture, et générer :

Les liens entre la mâchoire et la sphère ORL sont en effet très étroits.

Syndrome de Costen : les symptômes

  • Douleurs à la mâchoire,
  • Difficultés à ouvrir ou fermer la mâchoire,
  • Mastication douloureuse,
  • Craquements de la mâchoire,
  • Sensation de démangeaisons dans l’oreille,
  • Douleur à l’oreille,
  • Maux de tête localisés sur les tempes, au dessus ou derrière l’oreille,
  • Sensations de brûlure, de noeud dans la gorge,
  • Maux de dos,
  • Difficultés à tourner la tête,
  • etc.

Ce syndrome génère aussi des douleurs à distance. Souvent des troubles au niveau de votre crâne. Comme des :

  • vertiges,
  • acouphènes,
  • névralgies faciales,
  • ou troubles de la déglutition.

Mais aussi des troubles plus éloignés de la sphère cranio-faciale, comme des cervicalgies ou encore des lombalgies.

Diagnostic du Syndrome de Costen, ou SADAM

Difficulté du diagnostic et errance médicale

  • Diagnostic

La difficulté de localiser le foyer des douleurs et les symptômes multiples et variables rendent le diagnostic complexe à poser. C’est la raison pour laquelle on assiste bien souvent à une véritable errance thérapeutique avant de reconnaître le SADAM.
Ainsi, vous pouvez être amené·es à rencontrer de nombreux·ses spécialistes :

  • dentiste,
  • orthodontiste,
  • rhumatologue,
  • stomatologue,
  • ORL,
  • podologue,
  • etc.

Et la mise en place de son traitement peut prendre plusieurs mois, voire des années.
Ce retard de diagnostic peut provoquer une certaine chronicité des symptômes. Et les douleurs peuvent entraîner chez vous le sentiment de vous battre contre votre propre corps. Douleur, errance thérapeutique, incompréhension favorisent l’apparition d’un état dépressif.

  • SADAM et fibromyalgie

Bien souvent, les symptômes du syndrome de SADAM sont confondus avec les signes de la fibromyalgie. Pour laquelle le traitement passe par la prise d’anti-inflammatoires ou d’antidépresseurs.

Agir dès les premiers signes

Les premiers signes du syndrôme de Costen sont des :

  • craquements/claquements de la mâchoire,
  • douleurs autour de l’oreille,
  • et des démangeaisons à l’intérieur de celle-ci. Ce qui vous pousse en général à consulter un·e spécialiste de la sphère ORL. Ou votre dentiste selon la localisation de la douleur.
  • sensations de tensions sur les joues et le visage,
  • douleurs dentaires ou gingivales.

Votre médecin effectue alors un examen physique. On peut observer alors un claquement, cliquetis ou craquement de la mâchoire à l’ouverture et/ou à la fermeture, accompagné ou non d’une déviation ou d’une limitation à l’ouverture.
Aussi, on recherche une éventuelle usure prématurée des dents. Notamment si le bruxisme est important ou présent depuis longtemps,
Enfin, votre médecin peut avoir recours à l’imagerie médicale, radio et/ou IRM, en cas de douleurs mandibulaires notamment. Et ce, afin de vérifier l’intégrité des articulations mandibulaires et de l’arcade dentaire.

Syndrome de Costen : quelles sont les causes et les traitements possibles ?

Plusieurs facteurs peuvent intervenir dans l’apparition du syndrome de Costen. Il est donc difficile d’en trouver une origine précise. Néanmoins, voici les causes principales :

  • Bruxisme : le grincement réflexe des dents, très souvent lié au stress et qui arrive généralement la nuit. Le bruxisme vient peu à peu fatiguer et fragiliser les articulations et le cartilage de votre mâchoire.
  • Traumatisme de la face à la suite d’un accident : ce qui peut provoquer un décalage des dents ou de la mandibule.
  • Travaux dentaires successifs : extractions de dents, appareillage qui génèrent des contraintes sur les dents, etc.
  • Cause antérieure : une chute sur la face, une malformation de la mandibule, etc. Elle peut d’ailleurs remonter jusque dans l’enfance.

D’autres facteurs de prédisposition

  • Stress chronique. Ce qui amène des tensions et des contractions dans votre corps. Et plus particulièrement au niveau de votre mâchoire, qui une fois sous tension et contractée vous expose au bruxisme. Le SADAM est d’ailleurs identifié comme un marqueur biologique du stress dans son ouvrage1.
  • Fosses nasales bouchées, avec sinusites chroniques.
  • Troubles du sommeil.
  • Troubles digestifs.

Rapprochez-vous de votre médecin. Ou de votre dentiste, notamment en cas de douleurs dentaires. Une carie ou encore une névralgie dentaire non traitée vous pousse bien souvent à mastiquer que d’un seul côté. Or la mastication unilatérale peut, à terme, générer divers troubles. Notamment au niveau du ménisque dans les ATM : du côté qui ne mâche pas, il va recevoir plus de contraintes de tensions/étirements. A l’inverse du côté qui mâche, il va encaisser des contraintes de compression plus importantes. Ceci peut engendrer des claquements et craquements des ATM. Comme des tensions au niveau du cou ou encore des maux de tête.

Le SADAM en quelques chiffres

Le syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur reste fréquent même si peu connu et difficile à diagnostiquer :

  • 8 à 10% de la population est concernée par ce syndrome2.
  • Les femmes de 20 à 40 ans semblent davantage touchées par le SADAM3.
  • Après la ménopause, les signes tendent à diminuer.
  • Les enfants souffrent rarement du SADAM. Cependant, la prévalence augmente durant l’adolescence.

Syndrome de Costen : quel traitement ?

Votre médecin vous oriente bien souvent vers votre dentiste lorsque le SADAM est identifié. Qui est à même de corriger directement les problèmes de dents. Ou d’envisager une prise en charge en orthodontie pour établir une orthèse mandibulaire, ou plus simplement des gouttières. Dans le but de limiter le bruxisme.
Cet appareil est également utilisé pour limiter l’apnée du sommeil légère ou modérée.
Aussi, vous pouvez consulter un·e psychothérapeute en vue de réduire votre stress.
Enfin, les médecines holistiques sont intéressantes pour soulager vos douleurs locales. Mais aussi répercutées à distance de la mâchoire. C’est notamment ce que propose l’ostéopathie.

L’intérêt de l’ostéopathie dans la prise en charge du SADAM

Votre ostéopathe vous accompagne pour réduire vos symptômes et calmer vos douleurs. Et ce, afin de vous permettre de retrouver une fonction optimale de votre mandibule.

Par des techniques douces et non invasives, votre ostéopathe travaille au relâchement de votre mâchoire. Il peut vous aider à travailler sur ce qui cause le bruxisme mais pas seulement.
L’ATM interagit avec de nombreuses structures du corps. En cas de dysfonctionnement de cette articulation, le soin doit donc porter sur l’ensemble de votre corps.

Considérer l’ensemble du corps

La mobilité de la mandibule n’est pas le seul point d’attention votre ostéopathe. Une importance est également accordée à tous les éléments qui fonctionnent en lien avec la mâchoire. Et ils sont nombreux. Comme par exemple :

  • le crâne,
  • les cervicales et par extension la colonne vertébrale,
  • les épaules,
  • la cage thoracique,
  • l’abdomen,
  • etc.

Une DCM, SADAM ou syndrome de Costen génère des tensions et de la fatigue musculaire et nerveuse. Elles peuvent rapidement s’étendre au-delà de la tête et du cou si le corps ne trouve pas de solution pour s’adapter efficacement. Il est donc intéressant de travailler sur les tensions éventuelles à distance de la mâchoire et du crâne.
Pour celà, l’ostéopathe effectue un bilan postural global afin de déterminer les zones qui nécessite un travail complémentaire. Un travail en synergie avec d’autres professionnel·les de santé est parfois pertinent : podologue, ophtalmo, orthoptiste, dentiste, occlusodontiste, etc.

Rendre leur mobilité aux os du crâne

Votre ostéopathe travaille notamment sur la mobilité des os de votre crâne, puisqu’il compose la partie haute de la mâchoire. Il est composé de plusieurs parties anatomiques auxquelles s’intéresser, notamment afin d’évaluer les contraintes qui s’exercent sur les os de la mâchoire. Mais également pour observer la manière dont le crâne y répond.
Cela peut ainsi amener votre ostéopathe à traiter de nombreuses parties de votre corps. Car la mobilité crânienne est interdépendante de la fonctionnalité globale de votre colonne vertébrale.
De plus, les techniques crâniennes peuvent avoir un intérêt pour soulager de nombreux symptômes liés. Comme par exemple :

  • céphalées,
  • cervicalgies,
  • troubles de la vision,
  • douleurs dentaires,
  • sinusites,
  • acouphènes,
  • difficultés à la déglutition,
  • etc.

Réduire les tensions du stress

Le stress semble être l’une des causes principales dans l’apparition et l’aggravation des symptômes du SADAM. Parfois il l’initie, parfois il l’amplifie.
Votre ostéopathe est à même de vous aider à limiter et à mieux gérer votre stress. Notamment en accompagnant votre corps face aux tensions qu’il subit lors de périodes stressantes.Ou lorsque le stress s’installe et devient chronique.
Alors, les soins se ressentent à différents niveaux : apaisement, sommeil, etc.
Enfin, votre ostéopathe peut travailler en synergie avec d’autres praticien·nes pour soulager votre stress. Ainsi que les autres causes de déclaration de ce syndrôme. On pense notamment à votre psychologue, psychothérapeute, hypnothérapeute, sophrologue.
Enfin, en parler et communiquer sur le SADAM, la DCM ou syndrôme de Costen permet de contribuer à son diagnostic. Et le prendre en charge rapidement. Pour un traitement rapide et efficace.

Quels liens entre la sphère ORL et le SADAM ?

“Le SADAM est un syndrome très global, qui regroupe beaucoup de troubles de la mâchoire.
Des personnes qui présentent un syndrome de SADAM ont souvent des troubles ORL puisque ce syndrome regroupe énormément de choses telles que tout ce qui est hypertonie de la mâchoire (bruxisme, serrage ou grincements de dents), les douleurs de la mâchoire (tout ce qui va être en lien avec des douleurs de la face, les craquements ou claquements de la mâchoire) et qui ont une incidence sur la sphère ORL.
Il peut donc y avoir un trouble ORL lié n’importe quelle “version” du syndrome du SADAM.
Ainsi, comme le SADAM regroupe beaucoup de troubles en lien avec la mâchoire, et comme la mâchoire a une incidence sur la sphère ORL, par effet rebond le SADAM a une incidence sur la sphère ORL.”

Clément Arnaudon, Ostéopathe DO

Notes et références

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://www.inrs.fr/media.html?refINRS=TC%20146[]
  2. ​​https://www.centre-maxillo-facial-hyerois.fr/interventions/les-pathologies-medicales/pathologie-fonctionnelle-des-articulations-temporo-mandibulaires/[]
  3. https://dr-kamami-orl-paris.fr/content/le-sadam-ou-syndrome-de-costen[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire