Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Pourquoi est-il difficile de bien dormir pendant vos règles et comment y remédier ?

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
trouble sommeil insomnie règles
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Comment est votre sommeil pendant vos périodes de règles ? Vous le sentez perturbé, agité, pas comme à son ordinaire ? Vous rencontrez des difficultés et des troubles du sommeil? Voire même des insomnies ?

23% des femmes déclarent souffrir d’un sommeil agité durant la semaine qui précède l’arrivée des cycles. Et 30% d’entre elles durant lors règles1. Peut-être en faites-vous partie.
Quelle est l’actualité des dernières études à ce sujet ? Quelles solutions naturelles existent pour favoriser l’endormissement, à l’approche ou pendant les cycles menstruels ?

Troubles du sommeil, insomnies et règles : quels sont les liens ?

Certaines femmes peuvent ressentir des symptômes pendant leurs cycles menstruels. Et si ce n’est pas systématique, ils sont fréquents et spécifiques à chacunes. De part leur manifestation mais aussi leur intensité.

Vous pouvez connaître :

  • des crampes,
  • des douleurs de dos,
  • des fringales alimentaires,
  • des seins hypersensibles voire douloureux,
  • des flux abondants,
  • etc.

Ces symptômes peuvent être menstruels : durant les règles, mais aussi prémenstruels : avant les règles. On parle notamment de syndrôme prémenstruel, le SPM.

Ces effets sur votre corps peuvent influer sur votre endormissement et votre repos. Notamment car le sommeil est un aspect sensible dans la santé globale, souvent impacté par des événements.

Alors quels liens ont-été identifiés entre les menstruations et le sommeil ?

Impact des cycles sur le sommeil

Une étude récente publiée dans Endocrine Society a évalué le sommeil des femmes avant et pendant leurs règles.

Pour ce faire, le sommeil de participantes a été analysé durant deux périodes du cycle menstruel :

  • la phase lutéale : les jours qui précédent l’arrivée des règles,
  • et la phase folliculaire précoce : les jours qui suivent le premier jour de menstruation.

Ces femmes portaient des capteurs sur leur poignet afin d’enregistrer leur cycle du sommeil. Aussi, leur urine matinal a été analysée pour évaluer leur taux d’hormones.

La conclusion de l’étude a montré des effets sur les jours précédant les règles :

  • davantage de réveils,
  • et plus de temps passé allongées au lit.

Impact de l’alimentation sur les troubles du sommeil

L’étude a également analysé la manière dont différents régimes alimentaires peuvent affecter le sommeil. Toujours durant les deux mêmes phases du cycle étudiées.
Deux régimes ont alors été comparé :

  • l’un avec un apport calorique équilibré : c’est-à-dire nécessaire aux dépenses réalisées par le corps et l’activité. Pour l’étude, il était d’environ 1,800 calories,
  • et l’autre, avec 55% de calories en moins : soit environ 800 calories.

La qualité du sommeil des femmes était alors amoindri pour celles qui ont suivi le régime à faible calories.

Causes et Conséquences

Des facteurs en cause

Les variations hormonales au fil du cycle menstruel semblent avoir une incidence sur le sommeil et sa qualité.

Aussi, la température du corps augmente pendant les menstruations. Or cette hausse de température va à l’encontre du mécanisme naturel qui favorise l’endormissement. À savoir la baisse de la température corporelle.

Ainsi, plus votre température interne augmente, moins il est facile de trouver le sommeil.

Des impacts sur votre quotidien

Les troubles du sommeil et les insomnies peuvent générer quant à eux de nombreux effets :
maux de tête,
fatigue diurne,
vertiges,
baisse de l’attention et de la concentration,
et bien d’autres.

Également, le manque de sommeil peut affaiblir notre système immunitaire. Sans compter que les troubles du sommeil et les insomnies peuvent augmenter vos niveaux d’anxiété de près de 30%.

Mieux dormir

Certaines astuces favorisent l’endormissement, comme la lecture au coucher, loin de la lumière bleue des écrans. Seulement, lorsqu’il s’agit de troubles gynécologiques et/ou hormonaux, ces solutions sont bien souvent insuffisantes. Qu’il s’agisse :
du syndrome prémenstruel SPM,
d’un trouble dysphorique prémenstruel,
d’endométriose,
ou d’un syndrome des ovaires polykystiques SOPK par exemple.
En premier lieu, il est important d’en faire part à votre gynécologue ou sage-femme. Car non, il n’est jamais normal d’avoir mal. Ou encore d’être fatiguée, de mal dormir, d’être irritable à l’approche ou durant les règles.
Les médecines alternatives et complémentaires peuvent aussi vous accompagner face à ces symptômes ou troubles. Et notamment l’ostéopathie, qui permet de :
soulager vos symptômes de règles, comme les migraines cataméniales ou les troubles du transit par exemple,
retrouver un sommeil réparateur,
réguler votre système hormonal, et ce, de manière douce et naturelle.

Notes et références

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://www.sleepfoundation.org/insomnia/pms-and-insomnia[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire