Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Ostéopathe qui fait craquer ou ne fait pas craquer : comment choisir ?

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
Ostéopathe toulouse qui fait craquer ostéopathie douce
Approuvé par un ostéopathe D.O.

En ce qui concerne l’ostéopathie, quelques questions reviennent fréquemment.
Parmi celles-ci, la question des craquements.

D’ailleurs fréquemment au moment de prendre RDV, vous nous dites que vous recherchez un ostéopathe qui fait craquer. Ou au contraire un ostéopathe qui ne fait pas craquer.

Est-ce que tous·tes les ostéopathes font craquer ? Est-ce que le craquement est le garant de la bonne efficacité du soin d’ostéopathie? Est-ce que vous allez avoir mal ? Existe-t-il des techniques alternatives ?

Pour lever vos appréhensions, voici un article qui répond à ces questions.

Est-ce obligatoire de faire craquer lors d’une séance d’ostéopathie ?

D’emblée, il est important de préciser que rien ne vous est imposé lors de votre séance d’ostéopathie.

Les techniques employées par votre ostéopathe, doivent toujours l’être en fonction de ce avec quoi vous êtes à l’aise.
Vous avez le droit de ne pas vouloir que l’on vous fasse craquer. Ou au contraire de vouloir que l’on vous fasse craquer.
De la même façon que vous n’êtes pas obligé·e d’être en sous-vêtements si vous préférez restez en vêtements.

En revanche nous vous conseillons d’exprimer ce avec quoi vous êtes à l’aise ou non. Car votre ostéopathe va choisir ses techniques en fonction de plusieurs critères, et notamment leur pertinence dans le schéma de soin.

De plus, votre thérapeute ne peut pas savoir ce qui a priori vous questionne. Le verbaliser est une bonne occasion pour vous d’indiquer ce que vous attendez ou non du soin. Et pour votre ostéopathe d’exprimer ce qu’il ou elle est en mesure de faire et de vous proposer.

Le choix des techniques employées durant le soin, est en lien avec l’axe de traitement ostéo adapté à votre cas particulier. Connaître vos préférences permet de construire un protocole de soin pertinent dans le respect de vos attentes.

Votre ostéopathe est un·e professionnel·le formé·e qui travaille pour votre santé et votre bien-être. Verbaliser vos attentes et appréhensions permet d’initier un travail d’équipe, une alliance thérapeutique.

Comment s'appellent les techniques d’ostéopathie qui craquent ?

On parle de techniques structurelles, ou de techniques d’ostéopathie structurelle.

Est-ce que l’ostéopathe fait craquer ?

Chaque ostéopathe a une manière de travailler qui lui est propre.

Durant sa scolarité votre ostéopathe a été formé·e à un ensemble de techniques, dont les techniques structurelles.

Son expérience, et des formations complémentaires lui permettent de construire une approche qui lui ressemble. Grâce à des techniques communes à tous·tes les ostéopathes.

Des techniques adaptées à chaque patient·e

C’est pourquoi certain·es ostéopathes font craquer, tandis que d’autres non.

La plupart font parfois craquer, mais pas toujours.
Car un·e ostéopathe adapte sa pratique à la personne qui le ou la consulte : vous. Et il n’y a pas une bonne technique. Mais un axe de soin adapté à chacun·e qui est rendu possible par l’utilisation de diverses techniques. Comme les techniques de cracking, les techniques structurelles.

Certain·es emploient des méthodes considérées plus douces, comme des techniques fonctionnelles par exemple. qui ne nécessitent pas de faire craquer. Grâce à cette technique, votre ostéopathe vous mobilise de façon active.

Pourquoi mon ostéopathe me fait parfois craquer, et parfois non ?

En plus d’adapter le soin à chaque patient·e, votre ostéopathe s’adapte également à votre motif de consultation. Et à votre état du moment.
C’est pourquoi, souvent, les soins ne se ressemblent pas d’une fois à l’autre.

Le choix d’une technique dépend aussi de vos symptômes et de vos troubles.
Parfois pour un problème d’ordre articulaire par exemple, le « cracking » peut être recommandé. Dans d’autres cas, pour un trouble musculaire, des techniques du type « contracté – relâché » sont plus indiquées.
Mais cela ne peut être déterminé que lors de la consultation.

Votre ostéopathe peut donc tout à fait vous soigner, ou du moins vous soulager, en ne vous faisant pas craquer du tout.

Pourquoi certains ostéopathes ne font jamais craquer et d’autres toujours ?

Ici, c’est souvent la question de l’expérience, et de la préférence qui se pose.

Parfois certain·es ostéopathes vont développer une manière de travailler qui exclut certaines techniques. Par préférence personnelle, par expérience ou par manque de maîtrise d’une de ces techniques.
Qu’il s’agisse de techniques structurelles ou autres.

Par exemple certain·es vont employer exclusivement des méthodes qui vous mobilisent, quand d’autres préfèrent employer des techniques exclusivement somato-émotionnelles.

Chaque ostéopathe développe une pratique qui lui est propre. Sans que le fait de faire craquer ou non soit gage d’une meilleure expertise, ou d’un soin plus efficace.

En somme, c’est à vous d’exprimer ce dont vous avez envie et l’approche avec laquelle vous vous sentez à l’aise.
Et à votre ostéopathe de construire un protocole de soin ostéo adapté à votre demande et vos besoins, en cohérence avec sa pratique.

Est-ce que l’ostéopathe a le droit de me faire craquer ?

Les ostéopathes ont le droit de faire craquer et d’ailleurs l’école les a formé·es sur ces techniques.

Toutefois, cette réponse est un peu complexe et doit être nuancée.

L’article 3 du décret du 25 mars 2007 donne des informations sur cette question. En fait, votre ostéopathe peut vous manipuler les cervicales si votre médecin atteste de l’absence d’une contre-indication médicale.

Enfin, votre ostéopathe doit toujours vous demander votre accord avant de vous faire craquer. C’est le principe même du consentement.

Si vous avez un doute, si vous n’êtes pas sûr·e d’être à l’aise avec ces techniques, parlez-en. Comme dans toute relation, la confiance est primordiale. Et elle ne peut pas toujours s’établir en une seule rencontre.

Pourquoi l’ostéopathe fait craquer ?

La technique structurelle est aussi utile qu’une autre.

Le choix entre les différentes techniques se fait selon l’affinité de votre ostéopathe avec ces techniques, et selon vos symptômes.

Certain·es pensent que les ostéopathes font craquer les os. Pourtant, ce sont vos articulations qui craquent.
La confusion est due au fait qu’une articulation est la jonction entre deux ou plusieurs os. Mais c’est bien cette jonction qui craque, et non pas l’os.

Le craquement de votre articulation permet de diminuer la pression de la capsule qui entoure cette articulation. Avec cette dépression, la membrane de la capsule libère un liquide, le liquide synovial. C’est une sorte de lubrifiant, qui permet que vos os ne se frottent plus.

Enfin, certaines fois le bruit du craquement peut avoir un effet thérapeutique sur les patient·es. Comme un effet placebo, entendre ce bruit laisse penser que la séance est efficace.

Est-ce que craquer, ça fait mal ?

Non, aucune technique d’ostéopathie ne fait mal. Ce sont des approches douces et non invasives.
Il est possible que le craquement d’une de vos articulations puisse générer une appréhension, mais pas une douleur.

Si vous aviez déjà des douleurs en début de consultation, certaines techniques peuvent les exacerber de manière momentanée. Mais ce n’est pas la technique en elle-même qui fait mal.
Certaines techniques vont quant à elles générer de l’inconfort, notamment les techniques viscérales par exemple. Très plébiscitées, elles sont souvent qualifiées à tort de technique d’ostéopathie douce.

Si vous ressentez des douleurs lors de la manipulation, quelle qu’elle soit, indiquez-le à votre ostéopathe.

Lors de la séance, votre ostéopathe ne déplace en aucun cas vos os ou vos muscles. Son but est simplement de libérer vos tensions, de redonner de la mobilité et du mouvement.

Ainsi, il n’y a pas de raison que votre séance soit douloureuse.

Est-ce dangereux que l’ostéopathe fasse craquer les cervicales ?

Votre ostéopathe est formé·e et professionnel·le.
Son but est que vous ressortiez de son cabinet soulagé·e, et non pas en souffrance.

Si des techniques structurelles sont employées durant le soin, elles le sont de manière tout à fait sécuritaire.

Par ailleurs, votre ostéopathe prend le temps de vous écouter au début de la séance pour établir un diagnostic ostéopathique. Vous lui confiez vos troubles, et vos symptômes.
Certaines de ses questions peuvent parfois vous sembler éloignées de vos maux. Pourtant, cet entretien joue un rôle important dans la séance qui suit.
En effet, il permet à votre ostéopathe de déterminer l’approche qui devrait vous soulager durablement.

Les manœuvres structurelles ne sont donc, en principe, pas dangereuses. Pas plus que des techniques douces.

Si mon ostéopathe ne me fait pas craquer, la séance est-elle quand même efficace ?

Au-delà des techniques structurelles, il existe également des méthodes qui ne font pas craquer. Elles sont généralement qualifiées d’approches fonctionnelles ou musculaires. Mais il en existe tout une palette : biodynamique, somato-émotioennelle, crânienne, etc.

Vos symptômes guident l’ostéopathe sur la méthode à adopter. Si vous ne souhaitez pas craquer, ou que votre ostéopathe ne juge pas que c’est utile, d’autres techniques sont utilisées.

Et ces dernières permettent également de vous soigner, ou du moins de vous soulager.

Est-ce que l’ostéopathe peut faire craquer n’importe qui ?

Dans certains cas, le craquement est déconseillé lors de séances d’ostéopathie.

C’est notamment le cas lorsque vous pensez souffrir d’une fracture par exemple.
Également, cette pratique est contre-indiquée dans le cas de la prise de certains traitements médicamenteux.

Mais encore une fois, votre ostéopathe est un·e professionnell·e apte et formé·e à reconnaître les cas où le craquement est déconseillé.

L’essentiel

Il est important de garder à l’esprit que les ostéopathes sont des professionnel·les, formé·es et qualifié·es.

Ainsi, si votre ostéopathe estime qu’une méthode est plus appropriée qu’une autre, vous pouvez lui faire confiance. Néanmoins, c’est votre ressenti qui prime. Les techniques sont donc adaptées en fonction de vos attentes et de vos demandes. Aucune technique ne peut vous être imposée.
Si vous avez une appréhension, discutez-en avec votre ostéopathe.
Vous pouvez aussi demander à votre ostéopathe de vous expliquer comment va se dérouler la séance. Connaître et comprendre peut apaiser certaines appréhensions.

Votre ostéopathe sait s’adapter aux besoins de chaque patient·e.
Ainsi, exprimer clairement vos attentes et vos envies permet de mettre en place une véritable alliance thérapeutique.

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire