Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Névralgie pudendale, douleur au coccyx et ostéopathie

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
névralgie pudendale coccyx périnée ostéopathe
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Les douleurs au coccyx sont douloureuses et parfois difficiles à diagnostiquer. Ainsi, coccygodynie et névralgie pudendale, qui provoquent toutes les deux des douleurs au coccyx, sont souvent confondues. Ce qui peut mener à l’errance thérapeutique.

Dans le traitement de ces deux pathologies, l’ostéopathie se révèle très efficace.

La coccygodynie, douleur localisée au niveau du coccyx, est souvent intensifiée par une position assise. Notamment le fait de se relever ou de se baisser.

La névralgie pudendale est une inflammation du nerf pudendal. Ce nerf émerge au niveau du sacrum, un os situé entre votre colonne vertébrale et votre coccyx.

Si vous souffrez d’une névralgie pudendale ou de coccygodynie, un·e ostéopathe spécialiste du coccyx peut vous soulager durablement.

Pour illustrer le traitement de ces troubles, voici l’exemple concret d’une patiente reçue en consultation par Cécile Gallart, ostéopathe à Toulouse. Puis par Youri Bertucchi, ostéopathe spécialiste des névralgies.

Contexte

Madame S consulte pour la première fois au Cabinet B pour des symptômes au niveau du périnée. Elle rapporte en particulier des démangeaisons anales. Celles-ci sont survenues pour la première fois deux mois auparavant, après le port de charges lourdes.

Madame S a d’abord consulté son médecin qui a émis l’idée d’une potentielle névralgie pudendale. Puis il a écarté cette hypothèse après que la patiente ai effectué une I.R.M.
De nouvelles hypothèses sont alors avancées. Celle d’une fissure anale, ou bien d’hémorroïdes.

Antécédents

Madame S a pris des traitements médicamenteux qui n’ont pas eu d’effet sur ses douleurs.

Elle a également vu un spécialiste gastro-entérologue proctologue qui n’a à priori pas fait de diagnostic après auscultation.

Enfin, la patiente semble présenter une coccygodynie. Elle souffre depuis 4 ans de douleurs fréquentes au coccyx. Son médecin a pratiqué des infiltrations, qui ne semblent pas l’avoir soulagé.

Sa douleur est telle qu’elle ne peut pas tenir assise sans un coussin spécial.

Elle est aussi suivie en parallèle par une hypnothérapeute/énergéticienne qui la soulage de façon ponctuelle.

Premier soin

La patiente prend rendez-vous avec Cécile Gallart, ostéopathe DO. C’est sa première fois au Cabinet.
Le premier soin est axé principalement sur la zone pelvienne et le bassin de manière générale.

Traitement

“Je réalise un travail sur le système artério-veineux du petit bassin. Cela a pour effet de drainer cette zone et de permettre un relâchement des tissus avoisinants.

Un travail tissulaire sur la zone L5-S1 est également fait afin de récupérer de la mobilité sur cette charnière.

Certains organes digestifs sont aussi mobilisés, comme le colon sigmoïde et l’intestin grêle notamment. On note une importante sensibilité sur la zone viscérale de manière générale.

En fin de soin, je conseille à la patiente de prendre une cure de vigne rouge pour favoriser le retour veineux.”
Cécile Gallart, ostéopathe D.O. à Toulouse

Des nouvelles de la patiente

“Quelque temps après, je recontacte la patiente afin de prendre de ses nouvelles et connaître l’évolution de ses symptômes.
Elle décrit une importante fatigue suite aux soins. Puis une sensation d’apaisement et de bien être ressentie 2 jours après la séance.

Néanmoins, quelques jours après la séance, la patiente note un retour des douleurs en position assise. Elle utilise donc toujours son coussin.

Elle revoit son chirurgien qui confirme le diagnostic d’une névralgie pudendale.
Il propose à la patiente de réaliser une infiltration sur la zone concernée. Cibler la zone permet de réaliser un diagnostic précis et de mesurer le degré de compression du nerf.

Le diagnostic de névralgie pudendale étant confirmé, je renvoie la patiente vers mon confrère Youri Bertucchi, spécialiste des névralgies. “
Cécile Gallart, ostéopathe à Toulouse

Second soin

Trois semaines après le premier soin, madame S consulte Youri Bertucchi, sur les conseils de Cécile Gallart.

Parcours médical

Le médecin de la patiente propose une anesthésie, et potentiellement une opération. Cependant, madame S ne souhaite pas se faire opérer.

La patiente prend également du Lyrica depuis qu’elle a vu le gastro-entérologue, appelé aussi Prégabaline, qui est un traitement anxiolytique. C’est un traitement fréquent dans ce type de syndrome.

Elle rapporte également qu’elle a des douleurs en bas du dos depuis des années.

Traitement

“Le soin se tourne directement vers la sphère digestive de la patiente.
Nous effectuons tout un travail pour remettre ce que l’on appelle la mobilité et la motilité des organes. Il s’agit là de mouvements physiologiques des organes de la sphère intestinale.
Pour cela je me positionne sur des points particuliers au niveau de la tête et du bas du dos. De façon à avoir une écoute très particulière de ce qui se passe au niveau du ventre.
La mobilité de ses os et articulations du bas du dos, du bassin et du coccyx reviennent extrêmement bien.
Dans un second temps, nous travaillons au niveau de la tête et notamment au niveau de sa mâchoire.
Enfin, je relève une sensibilité particulière au niveau de son système intestinal. Je la dirige vers un traitement à base d’huile essentielle. De façon à faciliter la situation bactérienne de ses intestins qui semble déséquilibrée.”
Youri Bertucchi, ostéopathe spécialiste des névralgies à Toulouse

Troisième soin

Youri Bertucchi revoit la patiente 3 semaines après ce second soin.

Résultats du précédent soin

“Elle me confie que les douleurs sont surtout ressenties en fin de journée.

Je vois que la patiente est mieux assise.
L’intensité globale de la douleur a commencé à diminuer. Néanmoins elle utilise toujours son coussin pour s’asseoir.

De façon progressive depuis le dernier soin, elle ressent du confort en bas du dos et au niveau de son bassin.”
Youri Bertucchi, ostéopathe D.O. à Toulouse

Traitement

“La première phase de traitement est un travail très doux, qui consiste à la relance vasculaire au niveau pelvien. Je pose ma main au niveau de ses cervicales, et une autre au niveau de son sternum. C’est une position qui me permet de travailler la sphère pelvienne, malgré que j’en ai l’air éloigné. Notamment par l’incidence du système nerveux, ainsi que celui de la respiration.

La seconde phase de traitement est un travail qui se fait entre la tête et le bassin.
Nous travaillons au niveau de la sphère abdominale, mais c’est un travail qui est plus profond que la première fois. Les viscères abdominaux semblent bien récupérer, ils sont notamment moins sensibles.
La palpation abdominale en fin de soin est plus agréable pour la patiente. Le ventre est plus souple, la patiente se sent plus confortable, comme allégée.
Cependant, une sensibilité persiste au niveau du contact des intestins.”
Youri Bertucchi, ostéopathe spécialiste de la névralgie pudendale

Quatrième soin

La patiente va bien mieux.
Les douleurs se sont arrêtées au bout de 48 heures après le soin de la dernière fois. Et cela fait maintenant plus de deux semaines que madame S n’a plus de douleur.

Par sécurité, elle utilise toujours son coussin pour le moment.

Elle ressent aussi beaucoup plus de confort au niveau de son ventre. Enfin, elle ne prend plus de traitement.

Traitement

“Je me place dans un premier temps au niveau du bassin. Puis dans un second temps, je travaille au niveau de la tête. Dans les deux cas, le travail se focalise sur l’aspect circulatoire abdominal. Un relâchement progressif s’effectue. Notamment au niveau du bassin et particulièrement du côlon sigmoïde, c’est-à-dire la dernière portion du côlon.

Ensuite, nous travaillons les connexions nerveuses entre les vertèbres et l’organe colique lui-même. Puis, je vérifie les dernières tensions que nous pouvons trouver au niveau pelvien.

Enfin nous vérifions toute la colonne vertébrale. Pour que la patiente puisse profiter des meilleures conditions possibles pour récupérer et stabiliser sa situation. “
Youri Bertucchi, ostéopathe à Toulouse

Résultats

Ce travail en synergie entre Cécile Gallart et Youri Bertucchi, ainsi qu’avec les professionnel·les qui accompagnent Madame S est bénéfique. La patiente va beaucoup mieux que la première fois qu’elle est venue consulter.

Elle confie ne plus avoir aucune douleur au niveau du nerf pudendal. Elle peut également s’asseoir sans problème.

La patiente compte revenir au Cabinet une fois par trimestre pour entretenir sa forme.

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Commentaires

  • Didier Bertrand says:

    Bonjour,
    Je souffre de douleurs du nerf pudendal depuis plus de 3mois et je cherche un vrai ostéopathe spécialisé dans cette pathologie ! Êtes vous ces spécialistes sur Toulouse ?
    Merci

    • Cabinet B says:

      Bonjour,
      Merci pour votre message.
      Oui nous avons effectivement 2 ostéopathes spécialistes du sujet au sein de l’équipe. Notamment Mr Bertucchi. Pour prendre RDV vous pouvez nous contacter directement par téléphone au 0658011120, ou bien prendre RDV depuis notre site internet. Sélectionnez “névralgie” en motif de consultation et seuls les spécialistes de l’équipe apparaîtront de même que leur créneau disponible.
      Bien à vous,
      L’équipe du Cabinet B

Laissez un commentaire