Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Névralgie clunéale et névralgie pudendale : comment les distinguer ?

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
névralgie clunéale pudendale différences
Approuvé par un ostéopathe D.O.

La névralgie pudendale et la névralgie clunéale sont deux types de névralgies qui peuvent sembler proches. Pourtant, elles sont différentes.

Cet article fait partie d’une série complète sur ces 2 névralgies, que nous vous recommandons de lire. Ils permettent une compréhension globale de la question. Vous pouvez notamment y découvrir le parcours d’une patiente qui vit avec une de ces névralgies.

Les autres articles :
Névralgie pudendale : quel parcours thérapeutique possible ?
Névralgie pudendale : témoignage d’une patiente
Névralgie clunéale : quel traitement possible ?

Les différences entre névralgie pudendale et névralgie clunéale

Pourquoi est-il si difficile de les distinguer ?

Névralgie pudendale ou névralgie clunéale ?
Ces deux névralgies peuvent être confondues.
Dans un cas comme dans l’autre, le diagnostic est en général assez long à poser, car difficile.

“Il arrive fréquemment que des patients arrivent en consultation avec le mauvais diagnostic. Une névralgie pudendale diagnostiquée à la place d’une névralgie clunéale et inversement. Ils ont souvent attendu des années avant qu’un nom soit mis sur leurs symptômes, car le diagnostic est difficile à poser, et parfois ce diagnostic est erroné.”
Youri Bertucchi

Cette distinction est en partie difficile car leurs territoires nerveux respectifs sont adjacents. Au niveau péri-anal et au niveau de la partie postérieure du périnée.
Plus simplement, au niveau de la fesse, là où l’on s’appuie une fois assis·es.

On parle donc de territoire nerveux en commun.
Également, les symptômes sont parfois très proches.

Les symptômes

Dans les deux cas, la position assise est généralement douloureuse.
Plus le siège est dur, plus les douleurs peuvent être importantes. Elles peuvent d’ailleurs se confondre avec celles d’une sciatique.

Il arrive parfois que la mobilité du bassin soit réduite, ce qui rend la marche, entre autres, plus difficile.

Là où les symptômes diffèrent d’une névralgie à l’autre, c’est notamment au niveau de la localisation.

En cas de névralgie pudendale, les douleurs touchent :

  • l’anus
  • la voie urinaire
  • le rectum
  • le périnée
  • les organes génitaux

En cas de névralgie clunéale, la douleur se localise dans :

  • le pli de l’aine
  • l’extérieur du fessier
  • le haut de la cuisse
  • la partie intérieure de la fesse
  • les zones à côté de l’anus et des grandes lèvres du vagin

Contrairement à la névralgie pudendale, la névralgie clunéale ne déclenche pas de douleurs au niveau des organes génitaux eux-mêmes.

Les similitudes entre ces deux névralgies

Traitement

Les soins médicaux ne sont pas forcément synonymes de guérison.

Fréquemment, les soins apportés peuvent même aggraver les symptômes et la douleur. Souvent cette détérioration n’est que temporaire, mais il arrive qu’elle s’aggrave et devienne permanente.

Dans les deux cas, il est important d’être vigilant·e aux soins qui sont effectués.
Qu’il s’agisse d’un soin kiné, ostéo, ou toute autre approche thérapeutique comme l’infiltration ou la chirurgie.

Des soins un peu durs peuvent exacerber la douleur et diminuer la mobilité de la zone et des articulations. Il faut donc veiller à ne pas faire d’étirements trop forts, un massage de la zone douloureuse, etc.

L’errance thérapeutique

Ces deux névralgies sont souvent longues et difficiles à diagnostiquer.
Beaucoup de patient·es sont ainsi en errance thérapeutique car le diagnostic n’est pas encore posé.
Très souvent on écarte d’autres pathologies avant de s’interroger sur la possibilité d’une névralgie. Ce qui explique que plusieurs années soient parfois nécessaires pour pouvoir poser un nom sur la pathologie de certain·es patient·es.

Pour les patient·es dont le diagnostic n’a pas encore été posé, la souffrance est double. Elle est physique, mais aussi mentale.
De ne pas savoir, de ne pas comprendre, et de ne pas pouvoir agir.

Cette errance thérapeutique est très liée avec une autre similitude entre ces deux névralgies : le silence qui les entoure.

Sujet tabou

Douleur dans l’anus, dans la fesse, sensation de coup de poignard dans le vagin, etc. Les symptômes de ces deux névralgies peuvent être difficiles à partager autour de soi.
Le nerf pudendal était d’ailleurs autrefois appelé le nerf honteux.

Se confier sur des sujets de santé est parfois délicat. C’est d’autant plus le cas lorsque les symptômes touchent des zones intimes. Un certain sentiment de tabou peut s’installer, ce qui retarde encore le diagnostic.

Il est primordial, pour un·e patient·e de parler de ses douleurs à son équipe médicale. Plus tôt vous confiez le détail de vos symptômes, plus tôt le corps médical peut poser le bon diagnostic.

Sentiment d’isolement

Beaucoup de patient·es touché·es par ces névralgies parlent de sentiment d’isolement, même une fois le diagnostic posé.

Leur entourage ne comprend pas les douleurs, la fatigue, la frustration. Car il s’agit d’un mal invisible, et d’un sujet peu répandu.

Si vous en ressentez le besoin, des associations de patient·es ou des forums en ligne sont là pour vous écouter. Et même des thérapeutes ou professionnel·les de santé qui sont là pour vous écouter et vous accompagner dans votre parcours.

Qu’apporte l’ostéopathie pour ces deux névralgies ?

Tout d’abord, il est important de préciser que chaque patient·e est différent·e et qu’ainsi chaque traitement sera différent. Et notamment le résultat.

Néanmoins, l’ostéopathie peut soulager vos douleurs. Pour cela, il est primordial que votre ostéopathe connaisse ces pathologies.

De plus, il ne s’agit pas d’une séance mais plutôt d’un suivi régulier, pour vous accompagner.

Dans le traitement de ces névralgies, l’ostéopathe s’intéresse à ce qui innerve vos nerfs cluniaux et pudendaux.

Deux articles spécifiques sur le blog abordent en profondeur l’apport de l’ostéopathie pour chacune de ces névralgies. La névralgie pudendale, et la névralgie clunéale.

L’essentiel

Les névralgies clunéale et pudendale sont des névralgies très semblables, qui sont parfois difficiles à distinguer.
Ces névralgies sont synonymes d’un diagnostic difficile à poser.
En effet, de par leur similitude et le tabou qui les entourent, il est parfois difficile de mettre des mots sur ces maux. Pourtant, elles sont très douloureuses et un diagnostic faciliterait leur traitement.
Néanmoins, l’ostéopathie est très efficace dans le traitement de ces névralgies. Technique douce et naturelle, elle permet ainsi de soulager durablement vos douleurs causées par ces troubles.

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Commentaires

  • FOUCAULT SEBASTIEN says:

    Bonjour, je suis atteint de névralgie pudendal, une amie atteinte viens régulièrement vous voir, auriez vous un confrère aussi compétent que vous sur la région de Nantes ? Désolé pour cette question hors de votre secteur géographique. Merci par avance.

    • Cabinet B says:

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire et l’intérêt que vous porter à notre article.
      Nous allons nous renseigner et reviendrons vers vous sous quinze jours. Si vous n’avez pas de nouvelles de notre part d’ici là, c’est que nous n’avons trouvé personne de confiance spécialiste de cette pathologie à vous recommander dans ce secteur.

      Bonne continuation,

      L’équipe du Cabinet B Ostéopathie

  • Marielle Thibault says:

    Bonjour ..je suis du Québec ..je souffre d’une énergie cluneale …j’aimerais savoir si vous connaissez une clinique au Québec qui traite ce genre de pathologie .J’aimerais beaucoup que vous me donneriez une réponse …

    • Cabinet B says:

      Bonjour,
      Merci pour votre message, nous sommes désolés de lire que vous souffrez de cette névralgie. Pouvez-vous nous préciser où vous êtes au Québec de manière plus préciser svp ? Ainsi nous pourrons revenir vers vous avec le nom d’un éventuel contact.
      Bien à vous,
      L’équipe du Cabinet B.

  • Marielle says:

    Bonjour …..merci de m’avoir répondu …

    JE SUIS DE LA VILLE DE QUÉBEC …

    J’espère que vous me donnerez un contact ..j’attends impatiemment votre reponse..

Laissez un commentaire