Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Traitement naturel de la névralgie d’Arnold : intérêts et limites de l’ostéopathie

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
névralgie arnold arnoldalgie ostéopathie ostéopathe
Approuvé par un·e ostéopathe DO

La névralgie d’Arnold, parfois appelée maladie d’Arnold, Arnoldite, ou névralgie occipitale est une pathologie relativement peu connue du grand public.
Les patient·es se retrouvent parfois seul·es face à leur douleur, et mettent du temps à trouver une solution thérapeutique.
Parfois difficile à traiter, il existe des solutions pour soulager vos douleurs et agir durablement sur cette névralgie.
L’ostéopathie fait partie de ces alternatives.

L’arnoldalgie, kezako ?

Où se situe la douleur ?

La névralgie d’Arnold revêt de multiples appellations mais toutes désignent l’irritation d’un nerf. Nerf qui se situe dans le cou, et émerge de chaque côté de la deuxième vertèbre cervicale axis. Il remonte de l’arrière du crâne jusqu’à son sommet.

Un diagnostic difficile

Difficile à diagnostiquer, il arrive que les médecins passent à côté. Car les symptômes changent. Il est fréquent de penser à une migraine ou un mal de tête passager en premier lieu.
Mais la plupart du temps, les symptômes sont typiques. Une douleur de la base du crâne en haut de la nuque qui remonte jusqu’au-dessus de l’œil.
Les patient·es parlent souvent d’un “casque” qui prend la moitié du crâne.
Plus précisément, la douleur ressentie se situe le plus souvent dans la nuque. Souvent très vive, elle s’assimile à une brûlure mais peut prendre différentes formes et se faire lancinante.
Mais en plus de ces douleurs, de nombreux symptômes apparaissent et perdent les médecins et leurs patient·es sur la voie du diagnostic. Vertiges, raideur dans les mouvements du cou, perte de sensibilité crânienne et même stress incontrôlé en font partie.

Quelles en sont les causes ?

Les causes peuvent être multiples. L’arnoldalgie peut survenir du jour au lendemain ou être liée à un choc extérieur.
Ainsi, un mauvais coup, un traumatisme ou un accident de la route plus ou moins violent peuvent porter atteinte à ce nerf. Lorsqu’une vertèbre se coince par exemple, il peut s’en retrouver touché.
Aussi, les rhumatismes et difficultés de mobilité liées à l’âge comptent parmi les risques supplémentaires. Le nerf d’Arnold se retrouve souvent coincé suite à un mauvais mouvement ou une position inadéquate. Il n’en reste pas moins qu’il est plutôt difficile de savoir exactement et sans aucun doute d’où provient ce malaise.

L’ostéopathie comme traitement naturel

La maladie d’Arnold entraîne souvent un découragement chez les patient·es, fatigué·es de ne pas trouver de solution à leurs douleurs. Qui sont de plus en plus insupportables.
Généralement, les médecins proposent des infiltrations de corticoïdes. Celles-ci atteignent parfois plus les symptômes qu’elles ne les soignent. Surtout, il est possible de développer une certaine tolérance aux molécules chimiques qui perdent par conséquent leur efficacité.
La prise en charge de cette pathologie reste donc difficile, compliquée, mais il existe des alternatives efficaces. La médecine plus douce, et notamment l’ostéopathie, peuvent venir en aide aux patient·es et améliorer leur quotidien. Beaucoup de médecins renvoient d’ailleurs leurs patient·es vers les ostéopathes.

Soulager la douleur en priorité

L’ostéopathe va travailler à soulager la douleur afin de procéder à un ajustement de la zone cervicale supérieure, d’où émerge le nerf.
L’ostéopathe intervient sur cette zone qui relie la région frontale à la charnière cervico-occipitale. Afin de redonner de la mobilité à la nuque, au cou. Son travail porte notamment sur la position de chacun des muscles présents sur le trajet du nerf et soulagent les tensions provoquées.

L’ostéopathe rééduque cette zone et vérifie le bon fonctionnement des chaînes musculaire, nerveuse et ligamentaire.
Il faut en général plusieurs soins pour soigner les causes perturbatrices les plus profondes de cette névralgie. D’autant qu’elles peuvent être crâniennes, posturales, viscérales, vertébrales, etc.
En cas de douleurs chroniques, comme pour ce type de névralgie, il est courant de ne plus savoir quoi faire. Mais des alternatives comme l’ostéopathie existent et de nombreux patient·es voient leurs symptômes et douleurs diminuer.

Travailler en synergie

Comme souvent en cas de douleurs chroniques, l’urgence est de soulager la douleur. En ce sens, les médecines alternatives peuvent être très utiles, et pas seulement l’ostéopathie, mais aussi l’acupuncture par exemple
Le processus de guérison relève parfois du parcours du combattant. C’est pour cela qu’il est important que vous trouviez du soutien. Dans votre entourage bien sûr, mais aussi auprès de professionnel·les. Il existe des associations de patient·es atteint·es de douleurs chroniques, comme la névralgie d’arnold. N’hésitez pas à les contacter. Le bienfait de pouvoir se confier est réel.

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire