Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Maladie de Crohn et traitement naturel par l’ostéopathie

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
maladie crohn ostéopathie traitement naturel ostéopathe ostéo
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Douleurs abdominales à s’en tordre, fatigue perpétuelle, diarrhées ou encore sang dans les selles ne sont que quelques-uns des symptômes de la maladie de Crohn.
C’est une maladie longue, qui tarde à se mettre en place. Elle se caractérise par des périodes de crises appelées phases de poussées, et des périodes d’accalmie, sans symptômes.
Ces dernières peuvent-être plus ou moins longues et espacées. C’est pourquoi la maladie de Crohn prend parfois des années à être diagnostiquée et à être prise en charge médicalement.

C’est une condition aux symptômes et aux traitements handicapants et l’impact psychologique est particulièrement important.
Vous ou un de vos proches souffrez de la maladie de Crohn ? Comprenons ensemble les symptômes, les causes possibles et les manières de soulager les crises. Tant par de nouvelles habitudes de vie que par l’accompagnement des médecines alternatives et notamment l’apport de l’ostéopathie.

La maladie de Crohn, qu’est-ce que c’est ?

La maladie de Crohn1 est ce que l’on appelle une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin (MICI)2.

Il s’agit d’une inflammation des tissus intestinaux qui affaiblit la muqueuse intestinale. Ce qui la rend plus sensible, plus poreuse, et mène jusqu’à la détérioration de la flore intestinale.
Toutes les parties du tube digestif peuvent être touchées :

  • intestin,
  • côlon,
  • anus,
  • et bouche.

Troubles digestifs
La maladie de Crohn provoque une digestion complique et des douleurs abdominales parfois très vives. Ballonnements, crampes intestinales, flatulences, diarrhées et constipations rythment la vie des porteur·euses de la maladie.
D’autres symptômes non digestifs peuvent également être observés en période de crise. Parmi lesquels :

  • une fatigue extrême,
  • de la fièvre,
  • une perte de poids rapide,
  • des symptômes articulaires,
  • et des problèmes dermatologiques.

Ces crises peuvent se manifester sous des formes plus ou moins violentes avec une intensité des symptômes variable.

Comment savoir si j’ai la maladie de Crohn ?

L’errance thérapeutique est monnaie courante lorsqu’il s’agit de la maladie de Crohn. L’alternance de périodes de crise, suivie de périodes de rémission où aucun symptôme ne se manifeste, complique le diagnostic.
Ces périodes d’accalmie entre 2 périodes de crise retardent aussi souvent la prise de conscience d’un réel problème de santé..
Voici quelques symptômes à surveiller si vous avez un doute :

    • diarrhée aiguë, avec parfois présence de sang dans les selles
    • fatigue chronique et sensation de faiblesse générale
    • douleurs abdominales et parfois aussi articulaires

Les périodes de crises peuvent s’accompagner d’une perte de poids relative.
On compte aujourd’hui 120 000 personnes porteuses de la maladie de Crohn en France. Il s’agit cependant uniquement des personnes diagnostiquées.
Ce chiffre est donc probablement sous-estimé.

Les femmes semblent être davantage affectées par cette maladie inflammatoire, bien qu’elle puisse toucher tout le monde.

Quelles-sont les causes de la maladie de Crohn ?

Les causes de la maladie restent à ce jour encore inconnues et probablement multiples. Les spécialistes identifient plusieurs facteurs qui peuvent favoriser sa survenue :

      • génétiques,
      • immunologiques,
      • environnementaux.

Il semble que le tabac et le stress participent à l’aggravation de la maladie et augmentent la fréquence des poussées.

Quel est l’impact psychologique de la maladie de Crohn ?

Au premier coup d’œil, une personne porteuse de la maladie de Crohn peut paraître en parfaite santé. Il s’agit d’une maladie chronique quelque peu invisible. Pourtant la lutte face à des symptômes qui invalident est parfois quotidienne.

Ce mal être physique n’est pas toujours compris par l’entourage.
Nombreux de nos patient·es trouvent compliqué d’aborder le sujet avec leurs proches, par peur d’être incompris mais aussi de déranger.

Pudeur

Certain·es ressentent même une culpabilité face à leur maladie, ce qui les poussent à l’isolement.
Ces périodes de crises sont déjà difficiles de par la douleur rencontrée, mais quand celles-ci surviennent hors de chez soi, la gêne est d’autant plus importante. La question de l’accès à des sanitaires propres, phoniquement isolés, ajoute un stress supplémentaire.
Un sentiment de gêne s’ajoute au sujet de cette maladie qui touche à l’intime. Certain·es patient·es choisissent de ne pas en parler par pudeur ou honte dans certains cas.

Qualité de vie altérée

Une enquête3 révèle que les patient·es doivent faire deux fois plus d’efforts pour accomplir les tâches de la vie quotidienne, y compris au travail. La maladie de Crohn rythme la vie des malades, entre examens médicaux, hospitalisations, et douleurs, et ce parfois depuis l’enfance.
L’impact psychologique est non négligeable et il est essentiel d’en faire part à votre médecin. Mais aussi à vos proches ou encore d’entrer en contact avec des associations de patient·es qui savent ce que vous vivez. Et peuvent vous accompagner.

Peut-on guérir de la maladie de Crohn ?

Il n’existe à ce jour aucun traitement qui permet de guérir complètement de la maladie de Crohn. Des traitements4 médicamenteux et d’autres soins sont cependant disponibles. Afin de corriger les insuffisances alimentaires et de soulager la douleur et les diarrhées.
Des recherches sont en cours sur le sujet, en lien notamment avec le microbiote ou encore le transfert de matière fécale. Et tout ce qui influence le stress et qui a des répercussions sur le transit. Comme l’activité physique, la nutrition ou encore le contexte professionnel, social et familial sont à réévaluer.
Il semble donc inévitable de devoir revoir vos habitudes de vie. Et d’entreprendre une dynamique plus saine et cela, pas uniquement sur le plan alimentaire.

Alimentation et maladie de Crohn

Il est indispensable de revoir votre alimentation si la maladie de Crohn est diagnostiquée.
Pour vous accompagner dans cette démarche nous vous recommandons très fortement d’entrer en contact avec :

  • un·e nutritionniste,
  • un·e diététicien·ne,
  • ou bien encore un·e naturopathe.

Nombre de nos patient·es nous font part d’améliorations des symptômes avec la suppression des produits laitiers et du gluten.
Nous recevons aussi des patient·es qui indiquent une amélioration significative de leurs symptômes suite à un jeûne thérapeutique. Néanmoins, il est primordial de demander un avis médical avant d’entamer ce genre de parcours. Et de réaliser un jeûne dans un milieu encadré.
Enfin, de nombreuses médecines alternatives comme l’ostéopathie permettent de vous accompagner quotidiennement. Et ainsi d’apaiser vos douleurs et les gênes occasionnées et d’espacer les périodes de poussées.

Comment évolue la maladie de Crohn avec le temps et les traitements ?

        • Début de la maladie
          Les premiers troubles digestifs sont en général incompris. Les remèdes et médecines vous soulagent à court terme. Vos maux reviennent sans cesse. Les moments d’accalmie, qui se réduisent progressivement par la suite.
        • Poussées
          Les poussées sont plus longues et plus fréquentes. D’autres symptômes apparaissent : saignements anaux, fièvre, extrême fatigue, amincissement. Votre médecin vous propose des examens approfondis : analyses sanguines, examens des selles.
        • Diagnostic
          Une fois le diagnostic posé la situation se stabilise au niveau des douleurs grâce aux traitements médicamenteux. Il faut parfois du temps pour trouver les bons médicaments et les bons dosages. De plus, chaque poussée peut potentiellement conduire une réévaluation du traitement.
        • Chirurgie
          Les traitements médicamenteux ne suffisent plus, l’ablation d’une partie de l’intestin grêle est alors envisagée.
          Malheureusement, même avec les médicaments et une potentielle opération chirurgicale, les symptômes persistent et la maladie se réinstalle sans cesse5.

Maladie de Crohn et ostéopathie

Suivant les stades évoqués, les soins en ostéopathie s’avèrent d’une grande aide dans le soulagement immédiat de vos maux.
L’approche proposée par l’ostéopathie ne permet pas de guérir de la maladie de Crohn, mais de mieux vivre avec. Les soins diminuent notamment la fréquence et l’intensité des crises.
2 axes de travail se complètent dans l’approche proposée par l’ostéopathie.
Un en période de crise, et l’autre en période de rémission. Il est aussi possible de consulter avant ou après une intervention chirurgicale.

Approche générale de l’ostéopathie en cas de maladie de Crohn

Votre ostéopathe effectue des techniques au niveau de vos organes viscéraux. Ces manœuvres favorisent un bon transit, et aident à la récupération des organes abîmés par l’inflammation chronique.

La vascularisation des organes est améliorée afin d’aider leur récupération grâce à une diminutionde l’inflammation. Vos organes sont momentanément plus efficaces lors de votre digestion.

“Ce travail ne se limite pas aux organes viscéraux. Mais à tout ce qui touche à leur bon fonctionnement, on pense notamment aux vertèbres mais également au système nerveux autonome (le chef d’orchestre de la digestion).”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO

Votre fatigue s’atténue, et vos douleurs s’apaisent mais pas seulement. Votre intestin absorbe mieux certains types d’aliments, ce qui réduit vos carences alimentaires.

La mise en place d’un suivi permet d’agir sur les atteintes :

        • cutanées,
        • au niveau de la bouche,
        • des yeux,
        • des articulations
        • mais aussi les troubles circulatoires,
        • et ceux au niveau de l’appareil urinaire.

Les soins permettent de retrouver du confort par un travail local, et en profondeur.
“Un autre objectif du travail de l’ostéopathe est de vous aider à reprendre les activités du quotidien. Sans douleur ou du moins en étant le moins gêné possible. Il va également vous accompagner sur la reprise des activités physiques et sportives (en fonction de vos objectifs) afin de vous aider à retrouver un équilibre plus global. On sait en effet que l’activité physique à un impact positif très important sur les MICI et notamment la maladie de Crohn.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO

Axe de travail en phase non inflammatoire

En période de rémission, ou d’accalmie, on peut s’interroger sur la nécessité de consulter.
Et c’est pourtant le bon moment pour le faire. Car un travail en amont permet notamment d’espacer les phases de crise et donc de prolonger cette phase non inflammatoire.
C’est notamment le moment de mettre en place certaines routines d’exercices ou d’habitudes alimentaires qui permettent de prolonger le bien-être.

“Dans ces phases calmes, il est plus facile de venir travailler sur l’abdomen car il est beaucoup moins sensible au toucher. Les techniques utilisées seront différentes et pourront agir en profondeur sur l’intestin.
De même, l’ostéopathe pourra travailler plus facilement sur les fonctions support (par exemple : système nerveux, vascularisation, mobilité globale du dos) car les manipulations sur les zones concernées seront plus confortables et faciliteront la récupération et le bien-être après la séance.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO

Axe de travail en phase inflammatoire

Peut-on consulter l’ostéopathe en période de crise ? Cette question revient fréquemment de la part de nos patient·es, par crainte de voir les douleurs s’accentuer.
Pourtant la réponse est oui.
Les techniques utilisées en périodes de crise sont adaptées pour éviter une aggravation des symptômes et permettre un soulagement. Ce qui diminue l’intensité de la crise.
Il est aussi possible de vous recevoir en consultation dans le cas de certains troubles intestinaux importants comme :

        • les occlusions intestinales,
        • les ulcères,
        • les fissures anales,
        • et fistules.

Il s’agit ici de soins compliqués et poussés qui nécessitent un suivi à moyen terme.

“Il est important de rappeler également que l’ostéopathe va agir en complément du traitement médical pour ces troubles.

Il va pouvoir notamment travailler sur la mobilité intestinale globale afin d’aider l’évacuation des selles. Il va travailler sur la circulation sanguine au niveau du bassin et de l’abdomen afin de favoriser la cicatrisation des ulcères et fissures.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO

Axe de travail en phase post-opératoire

De manière générale, il est toujours judicieux de consulter votre ostéopathe avant et après une opération chirurgicale.

Pour la maladie de Crohn lorsqu’une intervention chirurgicale est nécessaire, elle consiste à couper un morceau du tube digestif. Morceau plus ou moins important.

L’ostéopathe travaille donc à relâcher les tensions au niveau du côlon, du bas du dos et du bassin notamment. Un travail au niveau des cicatrices permet de limiter l’apparition d’adhérence cicatricielle.

Un travail d’équipe

L’approche de l’ostéopathie peut être couplée à d’autres thérapies. Acupuncture, naturopathie, etc.

Si l’ostéopathie permet de diminuer la fréquence d’apparition des poussées, il reste indispensable de faire un point sur votre hygiène de vie.

Stress, sommeil, alimentation, activité physique, etc.
Vous pouvez en parler avec votre ostéopathe qui pourra vous conseiller et/ou vous adresser vers un·e professionnel.le compétent·e.

Un autre rôle de l’ostéopathe est de vous accompagner pour apprendre à écouter votre corps. Afin d’identifier les facteurs environnementaux qui aggravent ou apaisent les crises. Qu’il s’agisse :

        • d’une diète sans gluten ou produit laitier,
        • de la pratique d’un sport,
        • de la marche,
        • ou encore d’une forme d’art.

Notes et réferences

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-digestifs/maladies-inflammatoires-chroniques-de-l-intestin-mici/maladie-de-crohn?query=Maladie%20de%20Crohn[]
  2. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-digestifs/maladies-inflammatoires-chroniques-de-l-intestin-mici/pr%C3%A9sentation-de-la-maladie-inflammatoire-chronique-de-l-intestin-mici?query=Maladie%20Inflammatoire%20Chronique%20de%20l%E2%80%99Intestin%20(MICI[]
  3. https://www.afa.asso.fr/[]
  4. https://www.niddk.nih.gov/health-information/digestive-diseases/crohns-disease/treatment[]
  5. https://www.em-consulte.com/article/11438/traitement-chirurgical-de-la-maladie-de-crohn[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Commentaires

  • Frechet says:

    Bonjour, je souhaiterais avoir des coordonnées d’un ostéopathe pouvant soulager de la maladie de crohn.
    Cordialement
    Mathilde

    • Cabinet B says:

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      Contactez nous via le formulaire de contact du site (dans la section “Contact” du menu). Afin que nous puissions vous répondre merci de nous préciser dans quelle région vous recherchez un confrère.

Laissez un commentaire