Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Fissure anale : traitement naturel par l’ostéopathie

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
fissure anale ostéopathe soulager naturellement
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Vous ressentez des gênes, et parfois des démangeaisons au niveau de l’anus ?
La position assise accentue vos douleurs. Et vous appréhendez de vous rendre aux toilettes car vous souffrez alors de vives douleurs. Notamment lors de la défécation.
Il pourrait s’agir d’une fissure anale. Un trouble fréquent que beaucoup de français·es ont connu ou connaîtront dans leur vie.
Même si il n’est en soi pas si grave, il provoque douleurs et désagréments qu’il est important de soigner. Et rapidement si l’on souhaite éviter des complications.

Pour cela, on a décidé de vous parler de la fissure anale sans tabou. Afin de la reconnaître, et d’en comprendre les causes pour mieux la prévenir.
Et surtout on vous informe des moyens doux, non invasifs et naturels pour soigner la fissure anale. Et notamment grâce à des soins en ostéopathie.

La fissure anale : comment se manifeste-t-elle ?

Qu’est ce que la fissure anale ?

On parle de fissure anale lorsque la paroi du canal anal, à la base de votre rectum, est victime d’une petite lésion, d’une déchirure ou d’une fissuration.

Il s’agit d’une affection bénigne mais particulièrement douloureuse. Elle touche fréquemment les adultes, et plus particulièrement la tranche des 36 – 39 ans. Cette prévalence est cependant difficile à connaître du fait du caractère tabou de l’atteinte, et de l’absence de consultations, donc de diagnostics.
Notez tout de même que 3 à 10% des cas sont des bébés et enfants de 6 mois à 2 ans .

Fissure anale et symbolisme

“J’ai les fesses entre deux chaises”, “serrer les fesses”. Ces expressions, plus ou moins récentes, peuvent aussi représenter des situations que l’on vit et que notre corps exprime.
Avoir les fesses entre deux chaises signifie se sentir incommodé·e entre deux situations. Avoir l’impression de ne pas pouvoir prendre de décision, de ne pas réussir à sauter le pas. Ce qui peut, par exemple, s’exprimer par une fissure anale.
Et lorsque l’on évoque l’idée de serrer les fesses, on parle de peur. Cette expression trouve d’ailleurs son origine au 18ème siècle, où la peur était représentée par la crainte d’aller à la selle. Car à l’époque, les maux de cette zone n’étaient pas aussi bien soignés qu’aujourd’hui. Ce qui incitait à serrer les fesses par crainte d’aller à la selle.

Quels sont les symptômes de la fissure anale ?

La fissure anale peut aller d’une gêne, à des douleurs insupportables. Voici les principaux symptômes de la fissure anale :

Vives douleurs lors de la défécation, lors du passage des selles. Douleurs qui peuvent d’ailleurs être soulagées ou atténuées après le passage aux selles . Des douleurs peuvent irradier plus haut dans le dos également, dans les fessiers ou encore au niveau des organes génitaux.
Gênes et démangeaisons à l’anus. Ces démangeaisons peuvent d’ailleurs vous pousser à vous gratter, ce qui crée de nouvelles lésions.
Légers saignements constatables sur le papier hygiénique ou sur les selles
Constipation réflexe, c’est-à-dire provoquée par l’appréhension des douleurs lors de la défécation.
Douleurs accentuées par la position assise, du fait de l’appui direct sur la zone blessée
Spasmes musculaires au niveau du sphincter anal. Ces spasmes peuvent notamment causer des douleurs vives comme des crampes, et survenir principalement la nuit.

Les symptômes souvent associés à la fissure anale

Les hémorroïdes

Les hémorroïdes ne sont pas la fissure anale. Mais ils sont souvent confondus. Car en effet, leurs symptômes se ressemblent. Cependant, quelques éléments permettent de les différencier.

Tout comme les hémorroïdes, les fissures anales provoquent des démangeaisons à l’anus et des saignements.
La principale différence réside dans la douleur éprouvée. La fissure anale provoque en effet des douleurs plus prononcées.
Une autre différence ? En cas d’hémorroïdes, vous pouvez constater la présence de petites boules au niveau de l’anus. Qu’on ne retrouve pas dans le cas de la fissure anale.

La constipation

La fissure anale est souvent accompagnée d’une constipation chronique et réflexe. En effet, vous vous abstenez d’aller aux toilettes afin d’éviter de provoquer vos douleurs.
Mais il s’agit d’un réel cercle vicieux, car la constipation et les selles dures risquent d’aggraver la déchirure. Une prise en charge dès les premiers symptômes est donc essentielle pour éviter l’aggravation, voire même l’infection. Car cette zone est particulièrement exposée aux bactéries.
Seulement, pour soigner la fissure anale, il faut bien souvent consulter. Et prendre rendez-vous pour un trouble de la zone anale est souvent plus facile à dire qu’à faire. Alors parlons-en franchement dès maintenant, sans tabou !

Fissure anale : le tabou et la non prise en charge

La fissure anale reste un sujet parfois difficile à aborder, car il touche à une zone intime. Il peut être alors particulièrement ardu d’en parler. D’autant plus que l’on peut avoir une crainte de devoir montrer son intimité, et subir des examens pas forcément des plus agréables.
Ce sentiment est parfois si fort qu’il prend le dessus. Il vous empêche alors de demander de l’aide et d’en parler à votre médecin. Sans consulter, vous pouvez en venir à chercher des remèdes miracles. Et chercher à soigner cela directement à la maison, “ni vu ni connu”.

Fissure anale : les causes

Les causes de la fissure anale sont multiples :
· Un traumatisme de l’anus. Il peut être provoqué par des selles très dures et volumineuses, notamment après une constipation chronique.
· Une différence, chez bébé, entre le diamètre de son canal anal et la taille ou la consistance de ses matières fécale.
· Une constipation.
. Les efforts de poussée lors de l’accouchement peuvent causer ces déchirures. D’ailleurs, environ 15 % des femmes en souffrent en post-partum.
· Un traumatisme lors d’une pratique sexuelle, comme la sodomie ou l’utilisation de sextoys. Attention toutefois aux raccourcis qui systématiseraient ces pratiques comme cause principale. Ces stigmates freinent d’ailleurs bien souvent à consulter, par crainte d’être jugé·e.
· Certaines maladies inflammatoires chroniques comme la maladie de Crohn.
· Une diarrhée chronique et prolongée, par l’irritation des tissus qu’elle entraîne.

Fissure anale : l’heure du diagnostic

Beaucoup de personnes appréhendent de consulter car elles se demandent comment va se dérouler la consultation.
Le diagnostic est clinique dans la majorité des cas. C’est-à-dire que votre médecin se base sur la description que vous faites de vos symptômes pour établir le diagnostic. Notamment sur vos douleurs lors de la défécation, la manière dont elles évoluent les heures qui suivent. De même si la position assise prolongée vous est inconfortable, voire difficile.
Un examen physique peut également être réalisé par votre médecin, votre proctologue, votre gynécologue ou encore votre urologue. Le but est de s’assurer qu’aucun autre trouble n’est écarté dans le diagnostic.
Il est en effet important de noter ici que certaines pathologies font état de fissurations anales. Notamment le cancer épidermoïde, l’herpès anal, la syphilis1, la maladie de Crohn, etc.

Fissure anale : quel traitement ?

Le traitement consiste généralement en la prise d’anti-douleurs et l’application d’une crème anesthésiante. Ainsi que des règles d’hygiène du type :
utiliser un savon au PH neutre pour votre toilette intime.
veiller à s’essuyer doucement après la défécation.
ne pas forcer pour aller aux toilettes. Prendre une position confortable est d’ailleurs préconisée : le dos enroulé sur l’avant et les deux pieds bien posés au sol. Le but ? Aligner le conduit anal qui expulse les selles pour en faciliter la sortie.
Votre médecin peut également vous prescrire un laxatif contre la constipation si nécessaire. Afin d’éviter une stase veineuse, ou stagnation, au niveau du canal anal, qui fragilise votre anus. Ou certains traitements pour détendre le spasme sphinctérien2.
Ces points restent à aborder directement avec votre médecin. De notre côté, on se charge de vous présenter un traitement naturel de la fissure anale.

Fissure anale : quel traitement naturel ?

Si vous êtes sur cet article, c’est que vous recherchez certainement un moyen non invasif et naturel de soigner la fissure anale. Attention aux méthodes farfelues qui remplissent la toile. Nous ne savons pas vous dire si le traitement naturel au miel de la fissure anale fonctionne ou non. Mais il est peu probable qu’il agisse durablement et prévienne la récidive.

Et sa bonne prise en charge est importante au regard du nombre de récidives notamment. En effet, elles existent dans 20 à 30% des cas. Et qui s’explique notamment par le défaut de vascularisation de la zone. La cicatrisation est en effet plus difficile à se faire ici.

Il s’agit donc de ne pas prendre à la légère le traitement en cas de fissure anale.

Fissure anale et remèdes de grand-mère

Les remèdes miracles, ça n’existe pas.
Vous pouvez très bien soigner votre fissure anale sans avoir à y apposer du miel, ou un quelconque cataplasme de légume sur votre anus. Des solutions naturelles existent grâce aux médecines alternatives et complémentaires comme l’ostéopathie.
Mais consulter votre médecin reste la priorité, et ne devrait pas être un tel tabou.

Fissure anale et ostéopathie

L’accompagnement par votre ostéopathe permet d’agir sur les facteurs responsables de votre fissure anale. Mais aussi de soulager vos douleurs, d’améliorer votre transit, et de favoriser ainsi votre cicatrisation.

Les soins d’ostéopathie améliore le fait d’aller à la selle sans craindre d’avoir cette sensation que votre anus ne se “déchire”.
Cela permet aussi d’améliorer la cicatrisation, et de soulager vos douleurs plus rapidement.

L’ostéopathe procède au traitement de la fissure anale à l’aide de techniques adaptées. Sans contact avec votre périnée, votre anus ou votre côlon. Et en aucun cas par des techniques qui se réalisent en interne. Le toucher rectal n’est pas pratiqué par votre ostéopathe. Seul le médecin et d’autres spécialistes comme le gynécologue, l’urologue ou le proctologue sont habilités à en réaliser. De plus, d’autres techniques ostéo moins invasives sont tout aussi efficaces.

Sur quelles sphères se penche votre ostéopathe pour soigner naturellement la fissure anale ?

Traiter la constipation

L’accumulation de selles dans la partie terminale de votre tube digestif entraîne leur durcissement. Cela rend alors l’évacuation particulièrement difficile. Et les efforts de poussée successifs pour évacuer ces selles dures augmentent la pression dans votre canal anal.

L’ostéopathie permet de retrouver un processus d’évacuation des selles efficace, et sans douleur.

Pour cela, il est primordial d’améliorer le fonctionnement de votre côlon. Car si il est irrité, il provoque une réabsorption d’eau trop importante. Et c’est ainsi que les selles se durcissent.
Le soin en ostéopathie va donc agir sur le nerf vague. C’est un nerf qui part de votre crâne et chemine au travers de votre diaphragme.
Ce nerf participe au bon fonctionnement de votre système neuro-végétatif. Système qui contrôle les fonctions physiologiques comme le sommeil ou la digestion par exemple.
En cas de blocages, au niveau des vertèbres ou du bassin notamment, votre transit peut être ralenti. Ce qui gêne la mobilité de votre côlon.

Diminuer le stress

En plus des tensions et troubles physiques que peut engendrer le stress, il peut aussi sacrément impacter votre transit.

Lors du soin, l’ostéopathe vous aide à relâcher les tensions, notamment de votre respiration, afin de réduire les effets du stress. Cela passe notamment par diminuer les contractions musculaires qui s’opèrent en vous, et qui impactent la mobilité de votre côlon.

La détente apportée réduit alors les stagnations et le blocage du transit.

Réguler le système hormonal

La constipation est fréquente chez les femmes. Causée notamment par les fluctuations hormonales. La puberté, la ménopause ou la grossesse sont alors des périodes plus sensibles.

Votre ostéopathe travaille alors à la régulation de votre système hormonal. Ce qui agit en parallèle sur votre constipation. Le soin tient compte des phases de votre cycle, d’une grossesse éventuelle ou encore de l’approche de la ménopause.
C’est une approche globale qui favorise un bon transit et optimise le bon fonctionnement de votre organisme. Ce qui contribue à récupérer votre fissure anale.

Réduire la contraction du sphincter anal

Cette contraction vient provoquer une compression des artères du canal anal.

Pour agir dessus, l’ostéopathe travaille sur votre périnée car cette zone réunit entre autre les muscles du sphincter anal. Il s’agit là de réduire les tensions. Vous retrouvez alors plus de confort et d’amplitude dans le mouvement de contraction-relâchement de votre canal anal. Ce qui permet de diminuer les effets de compression de ses artères, et de favoriser leur drainage.

Enfin, le travail sur la constipation permet, en plus d’améliorer le transit, de réduire l’effet de contraction involontaire.
Une fois la compression levée, la vascularisation de la zone est optimisée et le sang peut alors mieux cheminer jusqu’à la fissure. Ce qui favorise la cicatrisation de la fissure anale. , et permet d’éviter les récidives. Cela prévient également les risques d’infections.

L’importance d’une bonne hygiène de vie

Afin de profiter au mieux des soins de votre ostéopathe et d’optimiser les résultats, il est recommandé de coupler ce travail à certaines règles hygiéno-diététiques.

Une bonne hydratation, et l’intégration de fibres dans votre alimentation, sont notamment nécessaires3. Il est également préconisé de réduire les sucres raffinés et les aliments qui favorisent la constipation.

Enfin, pratiquer la marche ou tout autre activité est recommandé pour améliorer votre transit.

Notes et réferences

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-sexuellement-transmissibles/syphilis[]
  2. https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-gastro-intestinaux/troubles-anorectaux/syndrome-des-muscles-releveurs[]
  3. https://vitaliseurdemarion.fr/fr/officiel/article/slug/comment-lutter-contre-la-constipation[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire