Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Entorse à la cheville et ostéopathie

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
entorse cheville ostéo
Approuvé par un·e ostéopathe DO

L’entorse à la cheville est un traumatisme fréquent. Près de 6000 cas sont enregistrés par jour en France. Ce traumatisme peut paraître anodin selon son degré, mais il est nécessaire de consulter. Une entorse de la cheville mal soignée peut entraîner de nombreuses complications et déséquilibres dans votre corps.

Vous étiez pressé, et vous avez manqué la descente d’un trottoir ? Vous êtes joueur de football, de basketball et vous vous êtes tordu la cheville ? Vous pratiquez la course à pied, ou tout autre sport qui sollicite des changements d’appui et des sauts ?

Au bout de quelques minutes et quelques pas, votre cheville enfle et devient douloureuse. Il se peut que cela soit une entorse à la cheville.

Alors comment reconnaître l’entorse de la cheville ? Qu’est-ce qui cause l’entorse ? L’ostéopathe peut-il traiter efficacement ce traumatisme et éviter la récidive ? Dans quelles limites ?

L’entorse de la cheville

L’anatomie de la cheville

La cheville est l’articulation distale du membre inférieur.
La cheville fait le lien entre les forces verticales et horizontales et se situe à un carrefour. Elle a un rôle très important dans le corps et possède une double particularité :

  • elle doit être stable pour maintenir la statique et l’équilibre. Mais aussi pour bien répartir le poids entre l’avant et l’arrière du pied.
  • elle doit également être mobile pour permettre le fonctionnement optimal de l’appareil locomoteur, pendant la marche, etc.

Pour assurer ses fonctions, la cheville profite d’un système de maintien musculaire à l’avant et l’arrière. Elle dispose aussi d’un système ligamentaire sur les côtés.

On compte 3 ligaments principaux sur l’extérieur la cheville :

  • L’antérieur
  • Le moyen
  • Et le postérieur, sur la malléole externe et interne

La cheville fait principalement un mouvement de flexion-extension. Lorsque vous posez le talon au sol, et lorsque vous vous propulsez.

L’entorse de la cheville : un traumatisme fréquent

L’entorse de la cheville est un traumatisme fréquent, qui survient durant la marche ou pendant la pratique d’un sport. Il peut s’agir d’un simple étirement des ligaments, auquel on fait référence par « je me suis foulé la cheville » ou “je me suis tordu la cheville”. Mais il peut aussi y avoir, dans sa forme la plus grave, une rupture ligamentaire.

Les différents stades d’entorse :

  • Stade 1 : Le ligament est juste étiré, il n’y a pas de déchirure. Il s’agit d’une entorse bénigne.
  • Stade 2 : Seule une partie du ligament est déchirée, on parle alors de déchirure partielle.
  • Stade 3 : Une rupture complète du ligament.

Les symptômes

Se tordre la cheville peut parfois passer inaperçu quand on est pressé. Seulement au bout de quelques pas, la cheville devient douloureuse et se met à gonfler. Vous pouvez dans certains cas entendre un “crac” lorsque le traumatisme est violent.

La douleur est variable selon les personnes et elle n’est pas toujours ressentie sur le moment. Un œdème de couleur violacée-bleue, peut survenir quelques heures après le traumatisme, une fois votre cheville à froid. L’œdème peut apparaître sur la partie externe de la cheville et migrer vers le dessus du pied et des orteils. La douleur empêche souvent de poser le pied au sol.
Il est conseillé de glacer la zone immédiatement après le traumatisme. Cela aura pour effet de minimiser l’inflammation et de calmer la douleur.

Entorse à la cheville : causes et diagnostic

Les causes

Lorsque l’appui du pied au sol ne se fait pas correctement, le pied part brusquement en torsion. Il se couche donc sur le bord externe. Pour conséquence, les ligaments externes de la cheville s’étirent.

Le plus souvent, les ligaments antérieurs et moyens sont touchés dans les entorses bénignes. Dans des cas plus rares, le pied peut partir vers l’extérieur, à cause d’une contrainte exercée sur le bord externe de la cheville. On pense par exemple à un tacle sur le côté lors de la pratique de football. Les chaussures peuvent aussi être responsables d’une entorse, le port de talons très hauts par exemple.

La prévalence est importante chez les personnes qui pratiquent une activité physique. L’entorse à la cheville représente 15 à 20% des traumatismes sportifs et 7 à 10% des urgences hospitalières.1

Diagnostic

Le diagnostic passe par un examen visuel et palpatoire, puis par un examen des ligaments de la cheville. En fonction du moment de la consultation, les symptômes et les signes peuvent évoluer. L’œdème et la mobilité de la cheville sont alors observés.
En cas de traumatisme violent, on cherche à écarter le signe d’une entorse grave. Impression de déboîtement, de craquement, ou apparition précoce d’un hématome volumineux en œuf de pigeon. Ce qui indique un arrêt de la pratique sportive.

Des examens complémentaires peuvent être prescrits. La radiographie est parfois nécessaire pour connaître la gravité de l’entorse. Mais aussi afin d’écarter une fracture de la malléole, du 5éme métatarse ou de l’astragale. L’astragale est l’os sur lequel repose le tibia et le péroné, qui forme la cheville.
Cela permet également de déceler une éventuelle fracture de fatigue.

Reprise du sport après une entorse à la cheville

Il est conseillé de ne pas forcer sur votre cheville. Pour vous remettre à une activité sportive, parlez-en à votre médecin ou kinésithérapeute.

Pour la reprise sportive, il existe des programmes d’échauffement basés sur la proprioception. Il s’agit d’exercices qui travaillent le sens de l’équilibre et permettent d’entraîner les perceptions posturales.

Entorse de la cheville et ostéopathie

La prise en charge ostéopathique permet :

  • d’améliorer les chances de guérison,
  • de diminuer le risque de récidive.
  • de réduire le temps de récupération
  • et de retrouver une bonne mobilité.

C’est aussi l’occasion d’identifier les éventuelles faiblesses et déséquilibres qui ont causé l’entorse.
Ce travail se complète avec de la kinésithérapie, conseillée pour mobiliser la cheville.

L’immobilisation complète est exigée en cas d’entorse grave, de stade 3. Parfois une atèle qui permet de maintenir la cheville est prescrite en cas d’entorse bénigne.

Ensuite, des exercices de renforcement musculaire permettent de continuer la guérison. Des exercices qui peuvent se faire entre 48 et 72 heures à 2 semaines après le traumatisme, selon la gravité de l’entorse.

Réajustement osseux et libération des compressions

D’abord, l’ostéopathe procède au réajustement des os de la cheville qui sont en torsion. Cela permet notamment de diminuer l’étirement des ligaments mis à mal.

Des techniques dites de pompage permettent de drainer l’inflammation et de diminuer la douleur. L’ostéopathe agit également sur les structures à proximité qui ont pu être impactées lors du traumatisme. Il peut s’agir des muscles de la jambe, et des tendons qui s’insèrent au niveau des os du pied. Ou encore, de la membrane interosseuse située entre votre tibia et votre péroné.

L’ostéopathe décomprime également les vaisseaux et le système d’innervation au niveau de la cheville. Mais aussi ceux plus haut dans la jambe. Cela permet notamment d’améliorer le drainage de l’œdème et la circulation sanguine.

Un travail global

Le travail n’est pas seulement local, des techniques à distance qui permettent d’agir sur cette zone sans intervenir directement dessus. Et donc, sans reproduire de douleur au niveau de votre cheville.

L’ostéopathe travaille également sur l’ensemble de l’appareil locomoteur et du corps.

Une entorse peut être à l’origine de troubles qui surviennent plus tard, comme des maux de dos. Son travail est donc ici d’harmoniser et d’équilibrer l’axe cheville-genou-bassin mais aussi l’axe lombaires-cervicales-dorsales. En effet, il est possible qu’un déséquilibre de la statique puisse être à l’origine de votre entorse à la cheville.

Les manipulations et le travail de l’ostéopathe sont tout à fait compatibles avec le travail de votre kinésithérapeute.

En cas de lésion ligamentaire trop importante qui nécessite une éventuelle chirurgie, vous pouvez consulter votre ostéopathe au préalable. Il peut s’assurer que les os sont bien placés avant l’intervention, après l’opération, et pendant la phase de cicatrisation.2

Éviter les récidives

Une 1ère entorse à la cheville, est souvent la première d’une longue série. Les risques de récidives sont importants. Aussi, des symptômes persistent parfois après une entorse. Faiblesse de la cheville, sensation de blocage, douleur chronique, instabilité, craquement, etc.
L’ostéopathie et la kinésithérapie peuvent diminuer ces symptômes ainsi que le risque de récidives d’entorses de la cheville.

Notes et réferences

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/entorse-cheville/reconnaitre-entorse-cheville[]
  2. https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/orthopedie/articles/10754-pieds-entorse-cheville.htm[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire