Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Dents de sagesse : pourquoi consulter un ostéopathe ?

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
dents de sagesse ostéopathe
Approuvé par un·e ostéopathe DO

La poussée des dents de sagesse peut être une expérience particulièrement désagréable. Entre les douleurs liées à leurs poussées et les complications éventuelles, ces molaires peuvent donner du fil à retordre. Abcès ou désalignement des dents sont d’éventuels dommages collatéraux associés à l’apparition des dents de sagesse.

Mais à quoi servent les dents de sagesse au juste ? Leur extraction est-elle indispensable ? Quel est l’impact de leur poussée sur le reste du corps ? Quels sont les symptômes associés à leur émergence ? Quel rôle joue votre ostéopathe dans la prise en charge ?

Nous répondons à toutes ces questions, car un déséquilibre au niveau de la bouche et de la mâchoire se répercute dans l’ensemble du corps.

Focus sur vos dents de sagesse

Les dents de sagesse sont les dernières molaires. Elles apparaissent généralement entre 17 et 21 ans. Elles servent à broyer les aliments lors de la mastication, comme toutes les molaires d’ailleurs. Leur mission ne s’arrête pas là.

Vous serrez des dents ?

Elles ont aussi un rôle de guide, de limite postérieure à la fermeture de la mâchoire. Car lorsque vos dents de sagesse sont en contact, il est impossible de fermer davantage la mâchoire. Ce qui permet de protéger l’articulation temporo-mandibulaire, l’ATM. C’est l’articulation qui relie votre os temporal à votre mandibule.
Les dents de sagesse permettent ainsi de prévenir une compression excessive de votre mâchoire. Bien souvent lié à un effort de fermeture intense. Ce qui évite les douleurs.
“Tout comme les autres dents, les dents de sagesse ont aussi un rôle très important à jouer dans la proprioception (la perception de la position dans l’espace) de la mâchoire, grâce à une sensibilité très fine. C’est ce qui vous permet notamment de relâcher votre mâchoire lorsque celle-ci est excessivement serrée, permettant ainsi de prévenir des contraintes mécaniques trop importantes.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO spécialiste de la sphère ATM

Vos dents de sagesse poussent ?

Vous pouvez alors constater de nouvelles apparitions et des symptômes associés. Comme :

  • des douleurs localisées dans la région des dents de sagesse. Elles peuvent aussi irradier au niveau de l’ATM.
  • des gencives bien souvent sensibles et enflammées et qui peuvent saigner plus fréquemment.

Une dent de sagesse peut s’infecter alors même qu’elle est encore sous la gencive. L’infection provoque alors une vive douleur accompagnée de gonflements. Mais aussi :

  • un mauvais goût dans la bouche,
  • une douleur pulsatile,
  • une limitation d’ouverture et une certaine raideur au niveau de la mâchoire,
  • et une fièvre associée.

Enfin, absolument tout le monde peut être concerné par le sujet des dents de sagesse. Il arrive cependant que certaines personnes ne disposent que d’une, de deux ou de trois dents de sagesse. Voire aucune, bien que très rare.1

Poussée des dents de sagesse : les symptômes ressentis à distance

Bien que plus rares, la poussée des dents de sagesse peut déclencher d’autre symptômes :

  • des douleurs dans les oreilles ou bourdonnements et acouphènes,
  • des maux de tête et migraines,
  • du bruxisme. Du fait d’une mauvaise occlusion dentaire. C’est-à-dire du positionnement et de l’alignement des dents de la mâchoire supérieure par rapport à celles de la mâchoire inférieure. Ou pour soulager une douleur liée à la poussée. Vous pouvez remarquer cette même réaction chez les enfants. Ils ressentent le besoin permanent de mâchouiller lorsque leurs dents poussent.
  • des douleurs au niveau du cou, des trapèzes. Et parfois même au bassin ou aux membres inférieurs, du fait du déséquilibre postural. Ou encore des attitudes antalgiques que vous adoptez spontanément en vue de diminuer la douleur.
  • du stress et de la fatigue. Les maux dentaires sont sources de tensions multiples et intenses, qui épuisent et mettent votre organisme à l’épreuve.

Extraction des dents de sagesse

L’opération est-elle systématiquement nécessaire ?
“Non, il n’est pas toujours nécessaire d’extraire les dents de sagesse. D’ailleurs, lorsque la mâchoire se développe correctement et que celle-ci dispose de suffisamment de place pour leur émergence, il est même préférable de les garder et de les laisser en place, pour les raisons citées précédemment.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO spécialiste de la sphère ATM
Cependant, il arrive parfois que le potentiel de croissance de la mâchoire soit ralenti ou encore limité. Et différentes raisons peuvent l’expliquer.

Les facteurs qui prédisposent l’opération

Il peut s’agir de facteurs génétiques. Mais aussi d’excitations fonctionnelles excessives, insuffisantes ou encore déséquilibrées. Comme pour :

  • La fonction de succion-déglutition.
  • La fonction de mastication-déglutition.
  • La ventilation, c’est-à-dire la respiration.
  • La praxie, qui est la coordination des mouvements dans un but précis.
  • Le tonus de base.
  • La posture. Puisque mâchoire et posture sont étroitement liées.

Dans cette situation, l’opération est souvent envisagée par votre médecin, dentiste, et/ou orthodontiste.
Alors, le·la chirurgien·ne en charge de cette extraction peut-être amené·e à forcer légèrement l’ouverture de la mâchoire. Notamment lorsque celle-ci est limitée, afin de disposer d’un meilleur accès pour l’opération. Cette pratique peut engendrer un claquement au niveau d’une ou des deux articulations temporo-mandibulaires ATM. Claquement dû à une subluxation du ménisque.
Toutefois que le potentiel de croissance de la mâchoire peut être préparé. Et ce afin de limiter le passage par l’opération d’extraction.

Préparer et accueillir vos dents de sagesse

Il s’agit notamment d’une prise en charge fonctionnelle précoce préventive. Qui peut avoir lieu avant même l’apparition des dents de lait, ou bien sur les dents de lait. Ou encore sur une dentition mixte, en fonction de l’âge de l’enfant.
Cette prise en charge peut être un traitement interceptif, c’est-à-dire un appareil posé par un orthodontiste. Et si possible avant 7-8 ans, quand le potentiel de croissance de la mâchoire est encore important. Ou au plus tard avant le pic de croissance pré-pubertaire qui survient autour des 11 ans. Avec ce type de traitements, la mâchoire de l’enfant peut suffisamment se développer pour accueillir ses dents de sagesse. Votre enfant ou adolescent porte un appareil dentaire ? Découvrez l’intérêt de l’ostéopathie en cas d’appareil dentaire.

Garder ses dents de sagesse : quels sont les risques ?

“Il est malheureusement fréquent que la croissance de la mâchoire soit insuffisante pour laisser de la place aux dents de sagesse. Ces dernières peuvent alors émerger en venant pousser les autres dents, perturbant alors leur alignement et altérant de ce fait l’occlusion.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO spécialiste de la sphère ATM
Elles peuvent aussi rester incluses et pousser horizontalement. C’est-à-dire en direction de la racine de la molaire voisine. Ce qui peut alors sérieusement mettre en péril la santé de cette dent adjacente.
Enfin, la dent de sagesse peut également sortir que partiellement de la gencive, ce qui peut alors poser un problème d’hygiène. En effet, des bactéries peuvent se développer entre ces deux espaces. Soit entre la dent de sagesse et la gencive qui la recouvre. Ceci cause généralement des abcès, accompagnés ou non de douleurs importantes. C’est ce que l’on appelle péricoronarite ou operculite.

Dents de sagesse et ostéopathie

“Il peut être intéressant d’emmener votre enfant dès son plus jeune âge chez votre ostéopathe, pour un accompagnement dans sa croissance. En effet, plus un problème de croissance est pris en charge tôt, plus il sera aisément et rapidement réglé, conditionnant alors le bon développement de la mâchoire.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO spécialiste de la sphère ATM

Ostéopathie en prévention de l’apparition des dents de sagesse

En prévention, votre ostéopathe détermine si toutes les fonctions de la sphère ORL sont bien assurées. C’est-à-dire celles du nez, des oreilles et de la gorge. Et surtout qu’elles ne viennent pas freiner la croissance de la mâchoire. Car sphère ORL et ATM sont liées.
Il s’agit notamment d’examiner la ventilation nasale, la déglutition, la mastication. Ou encore la succion pour les plus petits.
Aussi, les soins viennent se concentrer sur le crâne, la face, le cou et les épaules. Grâce à des manipulations douces et adaptées aux plus jeunes, l’ostéopathe réalise un bilan global. L’ensemble des connexions du corps sont considérées. Et notamment les zones en lien avec la mâchoire et les dents de sagesse.
Le travail de l’ostéopathe peut aussi se faire en synergie avec votre orthodontiste et/ou orthophoniste. Et ce peu importe l’âge. C’est notamment le cas si vous avez un appareil dentaire à l’âge adulte.

Ostéopathie en amont de l’extraction des dents de sagesse

“Dans le cas où il faille extraire les dents de sagesse, votre ostéopathe pourra intervenir dans le but de faire gagner en souplesse à la mâchoire, permettant ainsi de l’ouvrir plus aisément afin que le chirurgien puisse procéder à l’extraction des dents de sagesse sans contraintes.
Il s’agit alors ici d’anticiper et d’éviter un traumatisme au niveau des ATM (et notamment la subluxation méniscale) mais aussi à tendre vers une récupération postopératoire plus rapide.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO spécialiste de la sphère ATM
La subluxation méniscale est le déplacement de la mâchoire.
Ici, votre ostéopathe peut vous accompagner en complément des soins reçus lors des séances. Des exercices simples peuvent aussi être recommandés à pratiquer à la maison. Afin de vous préparer au mieux à l’opération d’extraction des dents de sagesse.

Ostéopathie après l’extraction des dents de sagesse

“Dans le cas où un travail en orthodontie est nécessaire, les soins de l’ostéopathe s’inscrivent en complément du dit traitement afin que celui se déroule dans les meilleures conditions possibles.
Aussi, il est toujours opportun face à des douleurs liées aux dents de sagesse de consulter son dentiste en premier lieu afin de s’assurer qu’il n’y a pas de problème d’ordre médical.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO spécialiste de la sphère ATM
Après la chirurgie, votre ostéopathe peut intervenir et aider à calmer les éventuelles douleurs résiduelles. Grâce à des manipulations douces, sur la mâchoire notamment.
C’est aussi l’occasion de vérifier les autres structures environnantes qui peuvent avoir été mises à mal lors de l’opération.
Cet accompagnement après l’opération des dents de sagesse permet aussi de booster votre système immunitaire. Dans le but de favoriser votre récupération.

Pourquoi les dents de sagesse s’appellent comme ça ?

On les appelle dents de sagesse car elles apparaissent avec l’âge. Et il paraît qu’avec l’âge apparaissent raison et sagesse.
Mais dans certains pays, on les identifie par d’autres noms. “Les dents de 20 ans” en Turquie, “les dents de l’amour” en Corée. Ou même encore “les dents que les parents ne connaissent pas” au Japon.

Notes et réferences

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/pourquoi-certaines-personnes-ont-des-dents-de-sagesse-et-dautres-non-2089524#:~:text=Dents%20de%20sagesse%20%3A%20l’ag%C3%A9n%C3%A9sie%2C%20la%20cause%20de%20leurs%20absences&text=Car%20oui%2C%20les%20dents%20de,une%20anomalie%20d’origine%20g%C3%A9n%C3%A9tique.[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire