Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Troubles ORL chez bébé et ostéopathie

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
troubles orl bébé ostéopathie
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Bébé tousse ? Souffre d’un rhume ? A le nez bouché ?

Les troubles ORL du bébé et du nourrisson représentent l’une des premières causes de consultation médicale. Notamment en période hivernale.
En effet, chez le·la nouveau-né·e, la sphère ORL est fortement exposée. Notamment en raison de son manque de maturité sur le plan anatomique.

Ces infections chez le nourrisson sont la plupart du temps bénignes. Néanmoins une prise en charge médicale est parfois nécessaire afin de soulager bébé et d’éviter d’éventuelles complications.

Quelles sont les pathologies ORL fréquentes chez le nourrisson ? Comment les soulager ? Et quelles solutions apportent l’ostéopathie face à ces troubles récurrents, pour soulager bébé de manière douce et naturelle ?

Les troubles ORL chez bébé

ORL est l’abréviation d’oto-rhino-laryngologie. Une branche de la médecine consacrée aux affections :

  • des oreilles : oto,
  • du nez et des sinus : rhino,
  • et de la gorge : laryngologie.

Les oreilles de bébé

Les oreilles de bébé sont en souffrance ? On parle alors d’otites. Il en existe plusieurs types, mais la plus fréquente chez les bébés est l’otite moyenne aiguë (OMA). Il s’agit d’une inflammation du tympan et/ou de l’oreille moyenne due à une infection virale ou bactérienne. L’otite débute généralement par un rhume, qui se complique par la suite.

Voyons comment se déclare l’otite chez bébé.

Manifestations de l’otite chez bébé

Lorsque bébé souffre d’une otite, il existe deux cas de figure :

l’otite lui fait mal. Dans ce cas-là, vous constatez bien souvent que bébé touche ou tire son oreille régulièrement. La fièvre est aussi présente, ses pleurs sont accentués, notamment en position allongée. Et dans certains cas, vous remarquez même un refus de s’alimenter. On observe également des troubles digestifs associés.
L’otite est sans douleur. On parle alors d’otite asymptomatique. Ces otites asymptomatiques représentent 40% des cas1.

Il existe deux types de traitements conventionnels pour soigner une otite chez bébé :

    • Des antibiotiques, notamment en présence d’une forte fièvre. Cependant la sensibilité de bébé aux antibiotiques est assez limitée avant ses 1 an.
    • Du paracétamol et un sérum physiologique pour nettoyer le nez de bébé, avec ou sans mouche-bébé.

2

Perte d’audition chez bébé

“Il est important que l’otite de bébé soit traitée correctement, et ce, le plus tôt possible. Le but étant ici d’éviter toute complication de l’otite. Il peut notamment s’agir de l’apparition d’une surdité chez bébé, générant alors un retard de langage qui, durant cette période de développement moteur, freine considérablement les apprentissages de l’enfant.”
Cécile Gallart, Ostéopathe DO

Un test de dépistage néonatal de perte auditive3 peut être proposé·e. Si ce test ne s’avère pas concluant, il est alors nécessaire de consulter un·e spécialiste pour approfondir le diagnostic.

“Côté parent, il peut être délicat de détecter un trouble de l’audition chez son bébé, mais plusieurs signes peuvent vous alerter. Bébé pourrait par exemple souffrir d’une mauvaise audition s’il ne babille pas à 1 mois ou n’interagit pas avec son environnement. Ou encore s’il ne sursaute pas lorsqu’il entend un bruit fort ou soudain.”

Cécile Gallart, Ostéopathe DO

La gorge de bébé

Bronchiolite chez bébé

La bronchiolite du nourrisson est une infection virale saisonnière de l’enfant de moins de deux ans. Chez le·la nouveau-né·e, elle peut survenir précocement.

L’évaluation des symptômes de bébé permet à votre médecin d’établir le diagnostic :

  • Toux grasse, de plus en plus fréquente.
  • Difficultés et gênes respiratoires.
  • Distension de sa cage thoracique, qui change de volume.
  • Signes digestifs associés. Comme par exemple des vomissements, dus aux efforts de toux.
  • Pas ou peu de fièvre.

Les rechutes de bronchiolite du nourrisson sont évaluées entre 25 et 60%, dans les deux premières années de vie.4

Dans le cas où la bronchiolite n’est pas correctement traitée, elle-ci peut être à l’origine de :

  • Surinfections des bronches et des poumons,
  • Apnées respiratoires,
  • Surinfections ORL. Et notamment des otites moyennes aiguës.

Traitements de la bronchiolite du bébé et du nourrisson

Certaines mesures sont à prendre pour soigner bébé de sa bronchiolite :

    • Déboucher son nez et son pharynx,
    • Fractionner ses repas,
    • Dormir avec la tête relevée, en proclive.

Cette fiche, établie par la Haute Autorité de Santé5, vous informe sur les gestes à adopter face à la bronchiolite.

Des soins en kinésithérapie respiratoire ont pendant longtemps été prescrits pour soulager la bronchiolite. La Haute Autorité de Santé6 les déconseille désormais chez le nourrisson de moins de 12 mois.

Asthme du nourrisson

Chez l’enfant de moins de 3 ans, l’asthme est défini comme “tout épisode de gêne respiratoire accompagné de sifflements qui s’est produit au moins trois fois depuis la naissance7.”

Ainsi, si bébé a connu trois épisodes de maladies respiratoires, il est nécessaire de vérifier qu’il ne s’agit pas d’asthme. Et notamment en cas de bronchite, rhinopharyngite ou encore bronchiolite.

“Les symptômes d’une crise aiguë d’asthme peuvent ressembler à ceux de la bronchiolite du nourrisson. C’est la répétition des symptômes qui doit en fait vous alerter. Pour ce qui est du diagnostic, celui-ci est réalisé à l’aide d’une radiographie du thorax.”

Cécile Gallart

Voici quelques symptômes pour repérer l’asthme :

      • Toux sèche, avec une respiration rapide et sifflante, et des battements rapides de narines.
      • Difficultés d’inspiration, avec la cage thoracique qui se distend.
      • Teint pâle. Les lèvres et les doigts peuvent devenir légèrement bleutés.
      • Difficultés à s’alimenter et à boire correctement.
      • Fatigue.

Traitement de l’asthme du nourrisson

Pour soulager les crises d’asthme de bébé, un traitement à utiliser ponctuellement est alors prescrit. À base de :

      • bronchodilatateurs. Ils permettent de prévenir la contraction anormale des muscles que l’on retrouve sur la paroi des bronches.
      • et parfois corticoïdes. En traitement de fond.

Ces points restent à discuter directement avec votre médecin ou pédiatre.

Le nez de bébé

Le premier rhume de bébé

Aussi appelé rhinite, le premier rhume de bébé se déclare généralement vers ses trois mois. A l’âge où iel commence à se sociabiliser. En crèche, mam, chez l’assistant·e maternel·le, etc..

Le rhume de bébé est une inflammation de la muqueuse de son nez qui se manifeste par :

      • Un écoulement nasal,
      • Un déclenchement d’éternuements,
      • Un écoulement au niveau de ses yeux, non purulents,
      • Un nez bouché,
      • Une petite toux.

“Parfois, bébé peut présenter d’autres symptômes comme de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée et quelques difficultés pour s’alimenter. Il est donc important de proposer à votre bébé une alimentation fractionnée et des petites quantités d’eau/de lait.

Notez également que face aux symptômes d’un rhume, il est important de laver le nez de bébé régulièrement, plusieurs fois par jour. Et ce, et à l’aide de sérum physiologique.”

Cécile Gallart

Soulager le rhume de bébé à la maison

Vous pouvez humidifier régulièrement la chambre de bébé à l’aide d’un humidificateur d’air adapté aux nourrissons.
Néanmoins, il n’est pas recommandé de faire sécher du linge dans sa chambre. En effet, les adoucissants contiennent souvent beaucoup de produits chimiques toxiques.

Vous pouvez également surélever sa tête dans le lit à l’aide d’ une serviette placée directement sous le matelas. Cette astuce facilite sa respiration durant la nuit.
L’angle ne doit toutefois pas dépasser les 15 – 20 degrés.

Éviter les troubles ORL chroniques

Souvent les troubles ORL deviennent chroniques chez bébé.
Le traitement mis en place par votre médecin, pédiatre ou encore oto-rhino-laryngologiste permet en général de mettre un terme à un épisode. Mais un autre trouble ORL peut suivre rapidement.
Il est important de suivre le traitement mis en place par le·la spécialiste qui suit votre enfant. Vous pouvez en parallèle opter pour des approches dites alternatives ou complémentaires.
Comme l’ostéopathie, ou l’homéopathie par exemple. Ces approches ne portent pas simplement sur le symptôme, le trouble ORL. Mais aussi sur le contexte dans lequel il se manifeste.

Troubles ORL et ostéopathe pour nourrisson

Consulter un·e ostéopathe pédiatrique, c’est s’assurer qu’aucun blocage n’entraîne la chronicité de ces troubles ORL. Vous pouvez consulter dès les premiers épisodes ORL.

Le traitement de ces troubles en ostéopathie repose principalement sur 3 grands principes. En effet, votre ostéopathe veille à :

      • Libérer ses structures osseuses potentiellement bloquées. Et notamment les os de son crâne.
      • Redonner de la mobilité à ses diverses structures en lien avec la sphère ORL. Comme par exemple les os, les membranes, les muqueuses, etc.
      • Libérer et harmoniser le système fluidique. C’est-à-dire la lymphe, les artères et les veines. Ainsi que le liquide céphalo-rachidien.

“Bien que la sphère ORL comprenne les oreilles, le nez et la gorge, le champ d’action de l’ostéopathe, lui, ne se restreint pas à ces structures. Le praticien adopte, comme toujours, des techniques ayant une visée globale, des soins prenant le corps dans son ensemble.”

Cécile Gallart, Ostéopathe DO

Libérer les structures osseuses

L’approche ostéopathique repose sur des techniques douces et confortables pour bébé. Des techniques dites tissulaires et de relâchement global.

“Les techniques tissulaires s’intéressent aux fascias, ces membranes fibreuses qui entourent beaucoup de choses dans le corps, comme les muscles, les os et articulations, les organes, etc. Comme bébé a une grande capacité d’adaptation et de malléabilité, l’ostéopathe n’a pas besoin d’utiliser des techniques dites structurelles, et notamment ces techniques qui font « craquer ». Il use plutôt de techniques tissulaires et myofasciales”.

Cécile Gallart

Focus sur les os du crâne de bébé

Votre ostéopathe doit considérer plusieurs structures osseuses lors d’un soin de la sphère ORL. Et notamment les os du crâne.
Chez bébé, ces structures présentent une certaine malléabilité, ce qui permet un soin crânien efficace.

Parfois, il arrive qu’un ou plusieurs os soient bloqués. On parle alors en ostéopathie d’un manque de mobilité. Alors, votre praticien·ne attache une attention particulière à ce que les os du crâne de bébé retrouvent cette mobilité.

“La mobilité des os du crâne est importante, car ces derniers fonctionnent en synergie : si un os est bloqué, tous les mouvements crâniens s’en trouvent impactés. Et des mouvements entravés peuvent, à moyen ou long terme, favoriser le développement d’une pathologie ORL. Notamment celles concernant les oreilles et/ou le nez de bébé.”

Cécile Gallart

Une prise en charge adaptée

Les techniques sont adaptées au cas par cas.

“Si par exemple des parents amènent leur bébé en consultation après qu’il ait souffert de plusieurs bronchiolites, le travail de l’ostéopathe se concentrera sur des structures osseuses telles que la cage thoracique et le haut des épaules. Soit les structures les plus sollicitées dernièrement.”

Cécile Gallart

Gagner en mobilité

Travailler sur les structures molles environnantes

Les structures molles sont ces membranes et tissus qui entourent et protègent les os du crâne. Elles sont liées les unes aux autres et en contact direct avec vos os.

Elles ont notamment un rôle de soutien pour les os, mais aussi un rôle très important de drainage lymphatique.

Lorsqu’un nourrisson présente une pathologie ORL, il arrive que ces membranes se tendent fortement. Ce qui entrave alors la bonne mobilité des os du crâne.

Identifier et libérer les tensions

“Le but de l’ostéopathe est, en premier lieu, de redonner de la mobilité à ces membranes grâce aux techniques tissulaires abordées précédemment. Il s’agit en fait d’une approche très douce, ne nécessitant aucune pression sur le crâne. Dans la majorité des cas, il suffit de quelques minutes pour libérer la zone en tension”.

Cécile Gallart

Par exemple, chez un bébé qui présente de l’asthme, l’ostéopathe travaille sur les structures molles. Des tissus au niveau de la cage thoracique, au niveau des vertèbres dorsales correspondantes. Ou encore au niveau du diaphragme de bébé. Et ce, afin de libérer les tensions existantes en lien avec sa pathologie.

Libérer et harmoniser le système fluidique

Un manque de drainage du système fluidique peut être en lien avec un trouble de la sphère ORL.

Le système fluidique, en ostéopathie, est représenté par :

      • Le système lymphatique. La lymphe est un liquide biologique qui circule dans le sang.
      • Le système artério-veineux : les artères et les veines.
      • Le liquide céphalo-rachidien. Il s’agit d’un liquide clair, transparent, dans lequel baignent le cerveau et la moelle épinière.

Le travail de l’ostéopathe a notamment pour but d’optimiser le drainage lymphatique.

“L’ostéopathe travaille sur ces différents ensembles grâce à des techniques dites de projection. Cela permet au nourrisson d’évacuer plus facilement les déchets accumulés et parfois bloqués après avoir été malade. Qu’il s’agisse d’un rhume, d’une otite, d’une bronchiolite, etc. Cela permet ainsi d’induire un meilleur drainage fluidique.”

Cécile Gallart

Ce travail complet offre une solution complémentaire au traitement du trouble ORL de bébé. Afin de soulager ses maux, et éviter les récidives.

Notes et réferences

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25205769/
  2. https://youtu.be/9fmlm2hSPVk
  3. http://www.children.gov.on.ca/htdocs/French/documents/earlychildhood/hearing/screening/HearingScreen-FR.pdf
  4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7129669/#bib0005
  5. https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2019-11/hascnpp_bronchiolite_fiche_outil_conseils_surveillance_parents_2019.pdf
  6. https://www.has-sante.fr/jcms/p_3118481/fr/bronchiolite-aigue-la-kinesitherapie-n-est-plus-recommandee
  7. https://www.lesouffle.org/poumons-sante/maladies-du-poumon/infections-respiratoires-chez-lenfant/notre-grand-dossier/#:~:text=L’asthme%20du%20nourrisson&text=L’asthme%20de%20l’enfant,asthme%20doit%20donc%20%C3%AAtre%20recherch%C3%A9.

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un·e ostéopathe qualifié·e à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire