Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Crevasse et allaitement : et si bébé avait un problème de succion ?

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
allaiter bébé crevasses ostéopathe ostéopathie
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Les crevasses sont fréquentes lors de l’allaitement.
La douleur est souvent telle qu’elle peut générer de la peur et de l’angoisse à l’approche des tétées. Ce qui conduit de nombreuses mamans à remettre en question leur projet d’allaitement.
Ces éléments contribuent également à une fatigue accrue, et une exacerbation des risques de dépression post-partum.
Des solutions naturelles existent pour soulager la douleur des crevasses rapidement, et pour éviter qu’elles n’apparaissent à nouveau.
L’ostéopathie, notamment, est efficace pour bébé et maman dans le cas de crevasses.

Ces solutions portent généralement sur la succion de bébé et la position d’allaitement. En effet ces deux facteurs sont fréquemment à l’origine de vos crevasses et sont parfois interdépendants.

Quelles sont les causes des crevasses ?

L’allaitement est naturel chez maman, mais aussi chez bébé. Mais ce n’est pas parce que c’est naturel, que c’est acquis simplement.

Comme pour tout apprentissage, il est fréquent que vous rencontriez des difficultés au début. Même si ce n’est pas votre premier allaitement.
Peut-être que vous avez déjà intégré certains gestes. Mais c’est la première fois pour bébé, qui a besoin d’un peu de temps pour s’habituer à ce moment.
Lors de l’allaitement, les causes des crevasses sont multiples. Fréquemment bébé rencontre une problématique qui entraîne ces douleurs. Elles peuvent être dues à la succion, à la position, ou encore à un frein restrictif.

Consulter un·e spécialiste permet à la fois de déterminer l’origine des difficultés présentes à l’allaitement. Et de les solutionner.
Ainsi, vos douleurs sont soulagées rapidement. Et bébé retrouve du confort.

La succion

Lorsque des difficultés se présentent lors de l’allaitement, c’est en général en lien avec un problème de succion chez bébé.
D’ailleurs, bébé aussi est affecté par ces perturbations : difficultés à s’alimenter, à prendre du poids. Dans certaines situations, les difficultés de succion sont telles que bébé peut perdre du poids.
A cela peuvent s’ajouter des signes d’hypoglycémie et des troubles du sommeil.

L’accompagnement d’ un·e professionnel·le peut permettre de pallier ces difficultés. Tant pour vous que pour bébé. Votre équilibre à l’un·e et l’autre est primordial.

Principe de la succion et apparition des douleurs

La succion est une des premières fonctions qui se développe chez bébé.

Quand la faim se fait ressentir, bébé tète sans lâcher le sein et déglutit à chaque succion.
Ses lèvres et ses gencives recouvrent de façon hermétique votre mamelon. Sa langue est placée sous votre mamelon, ce qui lui permet de téter de façon efficace.

La succion, lorsqu’elle n’a pas une fonction nutritive, permet aussi d’apaiser bébé.

Mais parfois, cette succion n’est pas optimale. Et cela peut conduire à des douleurs lors de l’allaitement.

En effet, la bonne prise au sein est rendue compliquée par ce problème de succion. Pourtant, bébé a besoin de se nourrir. Pour y arriver, et de manière réflexe, bébé va alors contracter ses dents et sa mâchoire pour essayer de garder le sein en bouche. Ou bien, bébé va mâcher.

Tout cela va entraîner des douleurs pour vous, telles que des crevasses par exemple.

Les facteurs qui peuvent perturber la succion

Il est possible que bébé ait accumulé des tensions, durant la grossesse, ou
l’accouchement. Généralement, elles sont dues à un torticolis congénital, ou bien à un décalage de la mâchoire.
Et ces tensions perturbent la succion de bébé.

Des tensions in-utero :

  • place restreinte in-utero
  • cordon ombilical qui s’enroule autour de certains membres de bébé
  • position de bébé dans votre ventre.

Des tensions lors de l’accouchement :

  • l’utilisation d’instruments exerce une pression sur la colonne et la tête de bébé
  • des violences obstétricales
  • une césarienne peut causer des tensions, à cause du stress notamment.

Plus rarement, c’est un trouble congénital qui perturbe la succion. Un frein restrictif par exemple, un menton en arrière, ou encore une asymétrie du plancher buccal.
Tous ces déséquilibres difficiles à détecter, peuvent entraîner une modification de la succion chez votre bébé. Et donc à des meurtrissures des mamelons.

Focus sur les freins restrictifs

Il existe trois types de freins restrictifs buccaux. Les freins :

  • de langue
  • de lèvre
  • de joue

Ce sont particulièrement les freins de langue et de lèvre qui compliquent parfois l’allaitement.

Le frein de langue, lorsqu’il est trop court, empêche la langue de se mouvoir correctement. De plus, il rend difficile l’ouverture de la bouche de bébé. Et cela conduit à une mauvaise succion.

Le frein de lèvre réprime la lèvre. L’effet ventouse, nécessaire pour une bonne prise au sein est donc empêché. Et cela complique ainsi la succion de bébé.

Les freins restrictifs fatiguent bébé, qui cherche à téter sans réussir à trouver une bonne prise au sein. Cela allonge la durée des tétées car bébé n’a pas le sentiment d’être nourri. Ainsi, bébé n’arrive pas à drainer le sein, et c’est cela qui entraîne des crevasses.

Par ailleurs, la position d’allaitement peut impacter la succion de bébé.

La position

La position d’allaitement impacte la succion de bébé

“Parfois les mamans me disent que le bébé ne veut pas attraper le sein. En fait, c’est que sa position ne le lui permet pas.
Le bébé est programmé pour maintenir le mamelon dans sa bouche. Mais comme il n’y arrive pas, il est obligé de trouver des stratégies. Et donc il serre le mamelon pour le garder.
Donc avant toute chose, quand une maman a des crevasses, je vérifie la position d’allaitement. Car parfois, modifier la position va permettre au bébé d’avoir une meilleure succion.”

Isabelle Bergé, Consultante en lactation IBCLC

Bébé doit avoir une bonne prise du sein :

  • sa bouche doit être ouverte en grand,
  • et son menton doit être collé à votre sein.

La meilleure position d’allaitement est celle qui permet à bébé de maintenir le sein en bouche sans forcer. Et ainsi de pouvoir continuer à téter.

La position d’allaitement impacte la succion de bébé

L’objectif est que bébé et vous soyez confortables durant la tétée.

La position BN permet cela tout assurant une succion idéale pour bébé..
BN signifie biological nurturing, ou allaitement instinctif. Plus qu’une position, c’est une démarche qui encourage les mamans à allaiter dans une position dite instinctive. Bébé se retrouve ainsi dans une position similaire à sa position in-utero. Dans laquelle il n’a pas besoin de faire d’effort pour prendre votre sein.

Dans la position BN, vous êtes semi allongée, votre dos soutenu, et bébé est collé à votre sein.
Selon des études, cette position facilite notamment les réflexes de succion de bébé.1

Permettre à bébé de trouver une succion efficace

Votre allaitement vous fait vraiment souffrir. Ces crevasses du mamelon transforment ce moment de partage en un moment de souffrance.
Allaiter avec des crevasses est très douloureux, et difficile à supporter.

Si vous souhaitez poursuivre l’allaitement, des solutions existent. Elles soulagent les maux de bébé et rendent ainsi l’allaitement moins douloureux. L’allaitement ne doit jamais faire mal, même au début, même le temps que “ça se mette en place”.

Ainsi, vous pouvez consulter un·e sage-femme, un·e consultant·e en lactation ou encore votre ostéopathe.
En général une approche conjointe permet d’agir de manière simultanée sur tous les facteurs qui conduisent à ces douleurs.

Un travail en synergie

L’allaitement est un véritable travail d’équipe entre vous et bébé.
Et la tétée doit être un moment agréable pour bébé, mais aussi pour vous.

Ainsi, pour que l’allaitement soit bénéfique pour vous deux, il faut que chacun·e de vous aille bien.

Si l’allaitement est douloureux, vous avez mal et bébé ne se nourrit peut-être pas assez.
Pendant l’allaitement, votre corps produit de l’ocytocine, une hormone qui favorise la montée de lait. Cette hormone n’est pas, ou peu sécrétée si vous avez mal, ou si vous êtes stressée au moment de la tétée.

Ainsi, le travail doit se faire en synergie.
Une consultation pour vous et pour bébé est alors bénéfique. Mais il doit aussi exister un traitement pour chacun·e d’entre vous. Cela permet d’améliorer la façon dont vous fonctionnez ensemble.

Enfin, une consultation avec votre ostéopathe couplée à une consultation avec un·e consultant·e en lactation sont conseillées.

IBCLC

Le rôle d’un·e consultant·e en lactation IBCLC est de vous encourager et de vous soutenir dans votre démarche d’allaitement.

Formé·e au sujet de l’allaitement, votre consultant·e sait identifier les problématiques et leurs causes. Et ainsi, vous donner des conseils et trouver avec vous des solutions adaptées.

Souvent, durant la séance, votre consultant·e observe une tétée entière afin d’identifier au mieux les problèmes que vous rencontrez.

Tout cela se fait en synergie entre votre consultant·e, votre bébé et vous, afin de vous offrir le meilleur accompagnement possible. Le co-parent peut être présent durant ce RDV, ce qui est d’ailleurs encouragé.

Par ailleurs, votre consultant·e IBCLC peut vous diriger vers des approches telles que l’ostéopathie. En effet, celle-ci se révèle efficace en cas de freins restrictifs buccaux par exemple. Car ces derniers peuvent causer des tensions chez bébé : torticolis, RGO, etc.

Ostéopathie

En cas de crevasses, l’idéal est de vous recevoir pour deux consultations.
Une pour vous, et une pour bébé.

Les techniques sont très douces et respectueuses de votre état de santé. A la fois pour vous, et pour bébé.

D’abord, il est important de soulager rapidement ces douleurs qui vous font souffrir. D’évacuer les tensions, que votre corps a probablement accumulées.

Mais il est aussi important de trouver la cause de ces crevasses. En effet, trouver et mesurer la cause permet de l’arrêter, du moins de la modérer. Ainsi, vous pouvez reprendre sereinement le chemin de l’allaitement.

Il est donc nécessaire d’effectuer un traitement à la fois sur votre bébé et sur vous. Pour mettre un terme à ce qui cause vos crevasses au sein, tout en vous libérant de ces douleurs.

Consultation bébé pour la succion

Plusieurs facteurs peuvent venir perturber la succion de votre bébé. Sa respiration, le positionnement de sa langue, le placement de sa mandibule, sa force de succion, sa technique, etc.

L’ostéopathe vérifie tout ce qui peut impacter le processus de succion de votre bébé.
Ainsi, la colonne, les os du crâne et la mâchoire de bébé sont vérifiés. Pour éliminer les tensions qui peuvent s’exercer sur les différentes parties de son corps. Et ainsi modifier sa façon de téter.

Votre ostéopathe agit également si votre bébé a un frein restrictif. On parle de frein restrictif car le frein buccal, pas assez long, restreint les mouvements buccaux de bébé.

L’ostéopathe peut vous accompagner si l’opération est prévue. Son travail, en synergie avec le·la dentiste, ORL ou autre spécialiste permet de :

  • libérer les tensions avant l’opération
  • favoriser la cicatrisation
  • atténuer l’apparition de tensions durant la cicatrisation

Consultation maman pour faciliter l’allaitement

Les tensions entre votre tête, votre dos et votre bassin s’additionnent. Elles se répercutent votre colonne vertébrale sous forme de tensions musculaires.
Ces tensions peuvent se manifester sous la forme de douleurs. Au niveau de votre nuque, de vos lombaires dans le dos, ou de votre bassin.
Aussi, l’angoisse et le stress liés à la douleur peuvent créer des tensions. Au niveau de votre ventre, comme des problèmes digestifs, de votre poitrine, ou encore vous provoquer des maux de tête.
Le soin ostéopathique a plusieurs buts :

  • Libérer les tensions de votre colonne vertébrale, même s’il n’y a peut-être pas de blocage à proprement parler.
  • Libérer les tensions d’angoisse et du dos, qui peuvent interagir et s’auto-alimenter.
  • Travailler les notions de stress, comme la qualité de votre respiration et l’apaisement de votre corps.

Les problèmes de succion de bébé apaisés et vos tensions soulagées, votre allaitement peut enfin devenir agréable.

L’essentiel

L’allaitement est parfois accompagné de douleurs. En tête de liste, les crevasses. Très fréquentes et très douloureuses, elles conduisent de nombreuses mamans à remettre en question leur projet d’allaitement.
Les difficultés lors de l’allaitement entraînent parfois un sentiment de culpabilité. L’impression de mal faire, de ne pas nourrir assez bébé.
Pourtant vous n’êtes pas responsable, et vous n’avez pas à supporter ces douleurs. Des solutions existent pour y mettre un terme.

Souvent c’est la succion de bébé qui est en cause, parfois rendue difficile par une position d’allaitement qui ne facilité pas la tétée.

Un accompagnement avec un·e ostéopathe spécialiste de l’allaitement, et de la périnatalité, ainsi qu’un·e consultant·e en lactation IBCLC permet de mettre un terme aux crevasses.
Ce travail en synergie auprès de vous et bébé permet de libérer vos tensions individuelles. Et donc de faciliter une bonne succion chez bébé, dans une position d’allaitement confortable et instinctive pour vous.

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/dossiers-de-l-allaitement/1815-da-79-positions-optimales-stimulant-l-expression-des-reflexes-facilitant-l-allaitement[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire