Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Coliques, bébé et ostéopathe

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
coliques bébé ostéopathie ostéo
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Bébé pleure, se tord, se tortille. A priori sans raison apparente. Vous n’arrivez pas à le calmer, l’apaiser. Il peut s’agir de coliques. Comment les soulager ? Pourquoi consulter votre ostéopathe ?

Simples pleurs ou coliques du nourrisson ?

Premiers signes de fatigue, de faim, l’arrivée d’un rot suivi de vomissements, au bout de quelques semaines vous devenez expert·e en traduction.

À peine vos marques prises, les pleurs de bébé se mettent à changer. Et vous n’arrivez pas à déterminer la raison de ces pleurs accompagnés de véritables hurlements. Vous n’arrivez plus à calmer bébé.
Bébé pleure, crie, grimace, ne dort plus et rien n’y fait.

On vous l’a sans doute dit et répété “c’est normal que bébé pleure”.
Pourtant, vous avez comme un doute. A raison, parce qu’il n’est jamais “normal” d’avoir mal. Et de pleurer. C’est fréquent chez les bébés. Mais pas “normal”.
En tant que parent, vous êtes les expert·es de votre bébé. Vous savez.
Notre rôle de thérapeute est de vous aider à mettre des mots sur ce qu’il se passe. Si vous estimez que quelque chose cloche, vous avez très certainement raison.

Coliques du nourrisson : les signes qui ne trompent pas

Malheureusement il n’existe pas de réponse toute faite au sujet des coliques chez les bébés.
On ne sait pas exactement ce que sont les coliques du nourrisson. On en connaît les symptômes, sans en connaître véritablement les causes.
Mais rassurez-vous malgré ses pleurs, si votre bébé a des coliques iel est quand même en bonne santé.
Si ses hurlements vous inquiètent à juste titre, votre bébé n’est pas en danger.
La colique n’est pas une maladie à proprement parler.
D’ailleurs les symptômes disparaissent d’eux-mêmes avec le temps.

Comment reconnaître une colique chez bébé ?

Voici quelques indicateurs qui peuvent vous mettre sur la piste de coliques chez votre bébé.

La fréquence

  • Les pleurs, les hurlements, et gesticulations apparaissent entre 3 et 6 semaines après la naissance.
  • Certain·es avancent que pour un·e prématuré·e, les coliques apparaissent 3 à 6 semaines après la date de naissance prévue. Nous n’avons pas d’éléments qui affirment ou infirment cette théorie.
  • Les symptômes de douleurs chez votre bébé tels que les pleurs, les hurlements, le visage rouge, ou la gesticulation durent parfois plusieurs heures.
  • Les crises se répètent de jour en jour. Si parfois elles disparaissent le temps d’une journée, elles reprennent de plus belle le jour suivant.
  • Les coliques peuvent durer plusieurs semaines.

Les pleurs

  • Les symptômes ressemblent à de vrais signes de détresse : pleurs, hurlements, cris intenses. Votre bébé se recroqueville lors des pleurs, poings fermés et visage rougi.
  • Les pleurs apparaissent a priori sans raison.. Bébé n’a pas faim, n’a ni trop chaud ni trop froid, sa couche est propre, etc.
  • Lors des crises, les pleurs de bébé sont tels que cela provoque une apnée.
  • Des signes vous indiquent que le problème peut venir des intestins. Bébé a des gaz, son estomac produit des bruits du type gargouillement, etc.
  • Chaque round de pleurs en annonce un autre. Les crises ont lieu plusieurs fois par jour en général.

Tous ces signes peuvent vous permettre de suspecter un problème de coliques chez votre bébé.

Comment éviter les coliques ?

Il n’y a encore une fois pas de vraie réponse à cette question.
Nous ne savons pas vraiment à l’heure actuelle comment prévenir les coliques chez les nourrissons.
Vous trouverez tout un tas de conseils utiles sur le sujet, pour autant rien ne garantit qu’ils fonctionnent.

Coliques et bébé : quel traitement ?

A l’heure actuelle il n’existe pas vraiment de traitement, notamment médicamenteux.
Est-ce que cela veut dire que ne pouvez ou ne devez rien faire ?
Avant tout, il est important de préciser que les coliques se résorbent d’elles-mêmes avec le temps.
Mais il reste important de les traiter. Déjà pour que votre bébé ne soit pas en souffrance, même si elle n’est que passagère et temporaire. Mais aussi pour votre équilibre à vous en tant que parents.
L’ostéopathie ainsi que d’autres médecines alternatives comme l’homéopathie apportent des solutions naturelles contre les coliques du nourrisson.

Coliques du bébé et ostéopathie

En ce qui concerne la prise en charge des coliques, votre ostéopathe va en premier lieu s’attacher à établir un diagnostic ostéopathique précis.
Si la cause des coliques est inconnue, il est possible de déterminer les zones en souffrance. Cela permet une amélioration des coliques chez votre enfant.

Il est aussi important pour l’ostéopathe de déterminer l’influence d’autres facteurs sur les coliques. Par exemple : allergies, reflux gastro-œsophagien RGO, etc.

Durant le soin, l’ostéopathe utilise des techniques très douces, et sans danger.

Sans vous faire le détail de tous les champs d’action possible pour l’ostéopathe, voici les 5 principaux axes de travail avec votre bébé :

Les viscères

Grâce à des techniques d’ostéopathie viscérale, il est possible de libérer l’ensemble des viscères de votre bébé. Plus simplement, nous travaillons sur son système digestif. A l’aide de techniques très douces, votre ostéopathe travaille à éliminer le gaz et les restes de nourriture qui amplifient les symptômes.

Cage thoracique et diaphragme

L’intensité des pleurs, leur fréquence, vont parfois jusqu’à provoquer un état d’apnée. Ce qui cause des tensions et s’ajoute à l’inconfort des coliques pour votre bébé. La libération de la cage thoracique de votre bébé et le relâchement de son diaphragme améliorent son état général. Ce qui a une incidence sur la fréquence et l’intensité de ses crises.

Le cou

Libérer les restrictions et la pression exercée sur le cou, permet à votre bébé d’avaler plus facilement.

La mobilité

Les tensions viscérales dues aux coliques génèrent des tensions sur la colonne vertébrale au même titre que pour l’adulte. En effet, les coliques perturbent la mobilité de bébé. Cela peut engendrer des troubles généraux de la mobilité du dos et de la nuque jusqu’à déranger l’absorption de nourriture. La tété peut être plus difficile.

Sphère musculaire

Durant les premières semaines de sa vie, bébé ne bouge pas trop, certains parents se demandent même si c’est normal. Plus les semaines passent, plus bébé s’éveille et mobilise ses muscles. Certaines tensions s’accumulent. L’ostéopathe peut les libérer de manière à améliorer l’état général de votre bébé. Cela a un impact sur l’intensité de ses crises.

Stress et fatigue chez les parents

Autre point à ne pas négliger : vous, parents.

Cercle vicieux

Lorsque votre bébé est atteint de coliques, la situation pèse parfois. Manque de sommeil, énervement, anxiété et très souvent stress.
Vous redoutez la prochaine crise face à laquelle vous vous sentez impuissant·e.
Le stress que vous ressentez est à prendre au sérieux au même titre que les coliques de votre bébé.
Souvent en tant que parent on a tendance à s’oublier. On investit toutes nos ressources pour la santé et le bien-être de bébé. Temps, argent, énergie. Et on s’oublie.

Pourtant votre santé et votre bien-être sont particulièrement importants dans ces moments là. Evacuer votre anxiété et votre stress vous permet de mieux affronter ces moments difficiles. Et par là même, de ne pas communiquer ces émotions négatives à n bébé.

Cercle vertueux

Car lorsque le stress vous gagne, votre bébé peut ressentir votre état.
L’enjeu dans l’accompagnement des parents est de conduire à un cercle vertueux. Si vous allez bien, vous êtes plus serein·e en cas de crises, que si vous êtes déjà à bout.
Notre objectif n’est pas de vous convaincre de consulter un·e ostéopathe vous aussi, sauf si vous pensez que cela vous fera du bien. Mais de trouver plus généralement un sas de décompression, qui vous permet de toujours partir du bon pied. Les jours de calme, ou les jours de crise.

Aussi, il faut trouver les ressources pour sortir d’un éventuel sentiment de culpabilité. Vous avez beau être les meilleurs parents du monde, vous n’avez pas le contrôle sur tout ce qui vit bébé. Coliques comprises.
“Nous proposons par exemple au cabinet des consultations “mère-bébé” à un tarif préférentiel. Ainsi nous espérons inciter les jeunes mamans à prendre soin d’elles, notamment après leur accouchement.”
Youri Bertucchi, Ostéopathe DO

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire