Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Identifier et traiter la brachycéphalie chez bébé avec l’ostéopathie

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
brachycéphalie ostéopathe
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Bébé a la tête plate ? Vous trouvez que son crâne est déformé ?
Il s’agit peut-être d’une brachycépahlie, aussi appelée syndrome de la tête plate. La brachycéphalie se distingue de la plagiocépahlie.
Non traitée, elle peut conduire à des troubles auditifs, visuels, etc. Au-delà des considérations esthétiques.
Néanmoins un bébé sur deux

présente une ​déformation crânienne entre 7 et 14 semaines. Il s’agit donc d’un trouble assez fréquent.
Comment identifier cette pathologie chez votre bébé ? Qu’est-ce qui cause la brachycéphalie ? Quels gestes adopter en tant que parent et qui consulter ? L’ostéopathie permet-elle de pallier ce trouble à elle seule ? Les réponses ici.

Mon bébé à la tête déformée

On l’appelle brachycéphalie ou encore syndrome de la tête plate. Cette pathologie se caractérise par un aplatissement de tout l’arrière du crâne de bébé. Ainsi qu’un front avancé, et une boîte crânienne qui monte vers l’arrière. Vous pouvez notamment remarquer que le crâne de votre bébé, vu du dessus, adopte une forme presque triangulaire.
Ce type de déformation du crâne chez bébé arrive généralement dans ses premières semaines ou mois de vie.
À la naissance, les os du crâne de bébé sont un peu comme de la pâte à modeler. Assez durs pour protéger l’élément vital qu’est son cerveau, mais assez malléables pour permettre le bon développement de celui-ci.
Du fait de sa malléabilité, il est assez fréquent que son crâne adopte une forme anormale. Il peut s’agir de l’arrière du crâne plat, mais aussi d’un des côtés. On parle alors de plagiocéphalie.

Quelle est la différence entre une brachycéphalie et une plagiocéphalie ?

La brachycéphalie et la plagiocéphalie sont toutes deux des déformations crâniennes. Elles apparaissent chez bébé durant la grossesse ou dans les premières semaines de vie.
La brachycéphalie correspond à un aplatissement de l’arrière du crâne.
Tandis que la ​plagiocéphalie est une ​déformation crânienne​ caractérisée par un ​aplatissement ​asymétrique, sur l’arrière ou sur le côté de la tête de bébé. Dans le cas d’une ​plagiocéphalie, un torticolis congénital peut être à l’origine de cette déformation asymétrique du crâne de votre bébé.

Brachycéphalie : quels sont les risques pour bébé ?

On peut penser en premier lieu au caractère inesthétique de ce trouble. Et cela est tout à fait normal, il n’y a rien de superficiel à vouloir que son bébé ait un crâne qui se développe normalement.
Une brachycéphalie non traitée peut entraîner d’autres troubles. Votre enfant peut en effet souffrir à terme de troubles auditifs et de troubles visuels.
Cette zone concerne en effet l’os occipital, un os en relation directe avec l’aire auditive et visuelle du cerveau. Cela peut également avoir une incidence sur l’apparition d’otites à répétition. Ou encore des troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM), à savoir de la mâchoire.

Les causes d’une brachycéphalie chez bébé

De nombreux parents se demandent si cette déformation crânienne est due à de mauvais gestes de leur part. Si elle aurait pu être évitée.
La réponse est non. Si une brachycéphalie apparaît c’est que le terrain était propice à son apparition.
Et si la position allongée prolongée sur le dos est néfaste, et exacerbe la brachycéphalie, ce n’est pas la seule cause :

  • La position de bébé dans le canal pelvien plusieurs semaines avant l’accouchement crée un appui important sur son crâne.
  • Une grossesse multiple peut aussi être en cause : moins de place in utéro pour le développement des bébés.
  • Un accouchement avec utilisation d’instruments comme les spatules, forceps, ventouses, etc. Ces instruments peuvent en effet créer un appui important sur la tête de bébé et donc une déformation de l’arrière du crâne.
  • Une naissance prématurée : le crâne du nourrisson n’est pas entièrement formé et présente une malléabilité plus importante.
  • Un facteur héréditaire : un membre de la famille a également souffert de brachycéphalie.
  • Une hypotonie : un manque de tonus musculaire.

Le diagnostic de la brachycéphalie

Il s’agit d’une pathologie assez fréquente. On estime qu’entre 7 et 14 semaines de vie, 46 % des bébés présentent une ​déformation crânienne.
En général, vous êtes les premiers, en tant que parents, à remarquer la déformation du crâne de bébé. Il faut alors l’emmener chez le·la pédiatre afin de confirmer le diagnostic.
Mais parfois, c’est votre entourage qui vous alerte sur le sujet. Difficile, quand on est avec bébé en continu, de remarquer cette déformation. Pas de culpabilité à avoir si quelqu’un·e d’autre a remarqué la déformation.

Pour mesurer l’indice de la brachycéphalie il existe un ratio crânien que l’on appelle indice céphalique. Il se calcule de cette façon : largeur/profondeur x100. L’indice céphalique moyen pour un homme se situe à 77,9% et pour une femme à 78,4%.
Votre pédiatre se base sur ces indices pour déterminer la sévérité de la brachycéphalie chez votre bébé.

Brachycéphalie légère

L’indice se situe entre 83 et 88 %. Il s’agit alors d’une brachycéphalie légère (+1DS)*.
On remarque un début d’aplatissement de l’arrière du crâne, la perte de la courbure ronde du crâne et les premiers signes d’aplatissement des occiputs. Il s’agit pour ce-dernier de partie inférieure de la tête.

Brachycéphalie modérée

Quand l’indice se situe entre 88 et 93%, on parle alors de brachycéphalie modérée (+2DS).
Ici, l’arrière de la tête est de plus en plus plat, avec une perte de la visibilité quasi-totale ou totale des occiputs. Le front de bébé est en avant et le crâne commence à remonter vers l’arrière. On remarque nettement l’aplatissement de l’arrière de la tête de bébé. De plus, l’avant de son crâne est moins large que l’arrière, ce qui lui confère alors une forme de trapèze.

Brachycéphalie sévère

Quand l’indice calculé est supérieur à 93% il s’agit alors de brachycéphalie sévère (+3DS). Ici, la tête de bébé est entièrement plate à l’arrière et les occiputs ne sont plus visibles. Le front est en avant, et son visage est nettement plus étroit que l’arrière de son crâne, lui très large.

Brachycéphalie chez bébé : il faut réagir vite

Bien que la brachycéphalie chez bébé puisse parfois se résoudre seule, c’est rarement le cas. Nous vous conseillons vivement de consulter votre pédiatre le plus tôt possible, qui peut vous orienter le·la spécialiste adapté·e.
Durant ses premières semaines et premiers mois de vie, le crâne de bébé reste encore relativement malléable. Ce qui permet de corriger plus ou moins facilement sa forme. N’attendez donc pas l’amélioration spontanée de sa brachycéphalie avant de consulter.1

Brachycéphalie chez bébé et ostéopathie

En fonction du degré la brachycéphalie, votre pédiatre peut vous orienter vers un·e kinésithérapeute ou un·e ostéopathe.
L’ ostéopathie se trouve être en effet une médecine douce et alternative efficace dans le traitement de la brachycéphalie chez bébé.
L’ostéopathe peut, par des manipulations douces, redonner une bonne mobilité à bébé. Cela lui permet alors un développement psychomoteur optimal. Mais aussi, de vérifier la présence d’autres troubles comme la dysplasie de la hanche.
Plus la prise en charge de bébé est faite de manière précoce plus les résultats seront concluants.

Protocole de soin

Le 1er soin détermine le schéma de soin à mettre en œuvre.
L’ostéopathie travaille les os de la tête et tout dysfonctionnement dans le corps. Ce qui permet de trouver un lien possible avec l’évolution de la déformation crânienne.

Le premier soin fait un bilan de l’état des lieux :

  • Depuis quand le crâne tend à se déformer ?
  • A quel point est-il déformé ?
  • Où en est la mobilité crânio-cervicale de bébé, ainsi que sa mobilité rachidienne ?
  • Y a t-il d’autres symptômes, qui ne semblent pas montrer de lien direct avec la brachycéphalie? Comme des régurgitations, diarrhées, constipations, hoquet, insomnie, etc. Car en réalité tout est lié.

Combien de séances sont nécessaires ?

Comme souvent, il est difficile de répondre à cette question sans consultation. La complémentarité du travail avec le·la kinésithérapeute permet souvent de voir une amélioration plus rapide. Et alors, d’espacer les consultations d’ostéopathie. Nous reviendrons sur la complémentarité de ces 2 pratiques par la suite.
Le travail et l’évolution crânienne prend généralement 1 à 3 soins sur une période d’environ un à deux mois.
Puis, bébé est suivi sur 3 à 6 mois pour les brachycéphalies prises en charge dans les premiers mois de sa vie.
Passé l’âge de 6 mois, et une fois le travail précédent effectué, les rendez-vous sont espacés de plusieurs mois afin de consolider les acquis. Et ainsi, de prévenir l’apparition de déformations nouvelles.

L’ostéopathe spécialisé procède à des manipulations douces, sécuritaires et indolores pour votre bébé. Et ce, dès sa naissance.

Un travail sur les sutures crâniennes

Votre ostéopathe effectue un travail exhaustif de libération des sutures crâniennes.
Pour ce faire, un travail indolore s’effectue sur chaque os du crâne de bébé.
Grâce à une technique intra osseuse qui consiste en un appui doux, l’ostéopathe aide l’os à retrouver sa forme et améliore la mobilité crânienne.
On observe parfois une augmentation temporaire du degré de brachiocéphalie par le regain de mobilité des os de la tête. Ce qui est normal.
De plus, le travail du rachis, crâne compris, a pour but de libérer toutes les tensions qui peuvent s’exercer sur le crâne. Il se fait par de légers mouvements exercés au niveau de la colonne. Et par le réajustement des vertèbres avec des positionnements de faibles amplitudes du tronc de l’enfant, ou bien directement au niveau de la vertèbre travaillée.
L’ostéopathe soigne donc tous ces symptômes périphériques ou secondaires, afin de ralentir la récupération de sa brachycéphalie.

Le travail se limite-t-il au crâne ?

En ostéopathie nous considérons que beaucoup d’éléments sont mis en jeu dans le développement équilibré de la tête.
C’est pourquoi votre ostéopathe regarde votre enfant dans son entier. Pour commencer, il agit sur la colonne vertébrale : coccyx, bassin, lombaires, dorsales, cervicales, os du crâne et os de la face.
En effet, chez bébé comme chez l’adulte, une structure bloquée peut impliquer des tensions à l’autre bout du corps.
C’est ainsi que selon les structures évaluées dysfonctionnelles, votre ostéopathe soigne tout ce qui y est en lien. Un travail peut être fait sur la jambe de bébé, ou même à son estomac par exemple. L’ostéopathe agit alors sur toutes les zones de tension qui peuvent être à l’origine de la déformation crânienne ou d’un inconfort chez votre bébé. Il permet aussi à votre enfant de pouvoir mieux tourner sa tête.

Ostéopathie et kinésithérapie : comment travailler en synergie ?

Beaucoup de bébés brachycéphales ont leur colonne vertébrale et des membres supérieurs et inférieurs raides, comme les bras et les jambes. Le·la kinésithérapeute diminue ces raideurs pour une meilleure amplitude de mouvement
En parallèle, il est important que vous jouiez avec votre bébé. Notamment en le mettant sur le ventre. Lors d’activités, vous favorisez son éveil à tous les mouvements possibles des bras, des jambes et de la tête et du cou. Aussi bien du côté de la rotation facilité que de l’autre.
Vous agrémentez alors grandement le travail de rééducation du kinésithérapeute.

Le travail du kinésithérapeute et celui de l’ostéopathe s’associent alors très bien. Cependant, lors de cas de sténose crânienne, lorsque certaines sutures se soudent entre elles, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Après l’opération, l’ostéopathe améliore la cicatrisation et effectue un travail de relâchement à distance pour améliorer le confort de bébé.

Les risques d’une prise en charge tardive

En fonction du stade et du degré d’amélioration de la brachycéphalie, le port permanent d’une orthèse crânienne peut être prescrit. Il s’agit d’un casque pour bébé à porter de façon permanente, y compris la nuit. C’est un traitement qui peut être effrayant pour les parents. Le casque pour bébé à tête plate est assez onéreux et non pris en charge par la sécurité sociale.
Le port du casque chez bébé est d’ailleurs controversé et peu nombreux sont les professionnel·les de la santé qui tombent d’accord sur son efficacité. Le port d’une orthèse crânienne doit cependant être directement discuté avec votre pédiatre.

D’où l’intérêt de consulter au plus tôt, pour éviter que la brachycéphalie ne s’aggrave et ainsi éviter que votre bébé porte un casque.

Nos conseils pour prévenir la brachycéphalie chez bébé

  • Consultez un ostéopathe dès les premières semaines de vie de bébé pour identifier tout déséquilibre ou asymétrie.
  • Évitez le contact prolongé de son crâne malléable sur une surface dure.
  • Veillez à changer de bras et à alterner les positions de bébé, lorsque vous allaitez, lui donnez le biberon, etc.
  • Mettez bébé sur le ventre pendant les phases d’éveil : quelques minutes, sur son tapis d’éveil ou en portage sur vous par exemple. Vous pouvez augmenter ce temps progressivement. L’idéal est de rester sur des périodes courtes mais répétées au fil de la journée. Et de ne pas dépasser sa zone de confort.

.
*(DS = Déviation standard / 1DS = 5%)

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://chabloz-plagio.com/fr/quest-ce-que-la-brachycephalie/#:~:text=La%20brachyc%C3%A9phalie%20(du%20grec%20%E2%80%9Cbrachus,se%20manifeste%20chez%20le%20nourrisson[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Laissez un commentaire