Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Appareil dentaire chez l’ado : intérêt de l’ostéopathie

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
appareil dentaire ado
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Votre enfant est magnifique, cela ne fait aucun doute, et ses éclats de rire illuminent vos journées. Néanmoins comme beaucoup d’autres enfants il ou elle doit porter un appareil. Votre dentiste est formel·le des travaux d’orthodontie sont nécessaires.
La démarche est peut-être même en cours, et votre enfant porte déjà un appareil.

Pourquoi consulter un·e ostéopathe en complément des traitements dentaires ?

Pourquoi porter un appareil dentaire ?

Le travail d’orthodontie sur les dents a en général 2 buts :

  • Le premier est esthétique. L’orthodontiste pose un appareil qui vise à déplacer les dents pour les aligner.
  • Le second, est fonctionnel. L’orthodontiste travaille sur les rapports osseux de la mâchoire pour corriger les éventuelles anomalies survenues lors de la croissance.

Considération esthétique

La recherche d’un sourire normé, stéréotypé motive plus souvent la démarche qu’un vrai trouble fonctionnel.
“En effet, la prise en charge en orthodontie est encore assez tardive. Ce qui rend difficile une modification de la structure des os de la face et du crâne. La croissance du crâne est très avancée voire quasiment terminée à l’adolescence. Une prise en charge précoce, avec une visite dès 5-6 ans chez l’orthodontiste, permet de profiter du potentiel de croissance de l’enfant afin de corriger les déformations liées à des troubles fonctionnels. Une prise en charge pluridisciplinaire est alors nécessaire afin d’accompagner l’enfant. Il pourra avoir recours à l’orthophonie et à l’ostéopathie en complément de l’appareillage orthodontique.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO

Trouble fonctionnel

Un trouble fonctionnel est un désordre mécanique qui peut être d’origine multiple : mécanique, psychique, éducative. Ce trouble fonctionnel entraîne un parasitage : une des fonctions de votre enfant rencontre des difficultés.
Concrètement cela peut provoquer plusieurs choses comme :
usure au niveau des structures utilisées
des douleurs qui entourent une zone et donc appelées loco-régionales
Par exemple pour la bouche de votre enfant, les fonctions altérées peuvent être :

  • la phonation, comme le zozotement,
  • la déglutition,
  • le positionnement de la langue,
  • et la mastication.

Les troubles buccaux qui nécessitent un appareillage dentaire

Dans plusieurs cas, votre enfant doit effectivement porter un appareil dentaire, notamment si des troubles fonctionnels sont détectés.
Pour ce qui est de l’ordre de l’esthétisme, la question est par contre à se poser différemment.

Le cas de la béance

La béance est un espace entre les dents du haut et celles du bas. Certains enfants font parfois passer leur langue par cet espace. On observe souvent des cas de béance chez des enfants qui ont sucé leur pouce.
On peut également observer une béance chez les enfants qui présentent des troubles fonctionnels sur la langue : hyper-hypotonie notamment.

Les dents de votre enfant manquent de place

Le manque de place pour les dents n’est pas nécessairement un problème.
C’est en fait un trouble de la structure, qui risque d’entraîner des désordres fonctionnels au niveau de la :

  • mastication,
  • phonation,
  • déglutition,
  • posture.

Le manque de place découle de troubles fonctionnels comme :

  • la ventilation buccale, par exemple : un enfant/bébé qui respire par la bouche aura la langue basse et ne va pas développer son palais correctement. Souvent à cause de problèmes ORL : amygdales, végétations, sinusites notamment.
  • un ou plusieurs freins restrictifs buccaux.
  • un problème de succion ou de déglutition qui entraîne un déséquilibre dans la croissance de la mâchoire également.

Les dents de votre enfant peuvent a priori manquer de place sans pour autant que cela entraîne de problème fonctionnel ni de trouble lors de la poussée des dents. Notamment des dents de sagesse.

Par contre, si les dents de votre enfant manquent de place, elles pourront alors se chevaucher. Mais il s’agit là d’une considération d’ordre esthétique.

L’intercuspidation

C’est le terme technique qui désigne le fait que les dents de votre enfant s’enclenchent ou non lors de la fermeture de sa bouche. Il s’agit de voir si les dents du haut et du bas de votre enfant se calent correctement. On parle également d’articulé dento-dentaire ou articulé dentaire.

Un articulé dentaire dysfonctionnel résulte de troubles lors de la croissance de la mâchoire : asymétrie droite-gauche ou haut-bas (par exemple un chevauchement exagéré des incisives maxillaires (hautes) sur les mandibulaires (basses) ou l’inverse).

Néanmoins un problème d’intercuspidation peut conduire à des troubles fonctionnels comme ceux présentés plus haut.Il peut aussi entraîner des troubles sur l’articulation temporo-mandibulaire. C’est-à-dire, sur l’articulation de la mâchoire de votre enfant, aussi appelée ATM.
En cas de doute sur l’intercuspidation des dents de votre enfant, demandez conseil à un·e spécialiste de la mâchoire. Dentiste, orthodontiste, ostéopathe spécialiste, etc.
Il n’est pas forcément nécessaire de procéder au limage des dents, d’autant que c’est une action irréversible.

Appareil dentaire et image de soi

On pense souvent que la confiance en soi repose sur des critères objectifs. Pourtant un sourire hollywoodien ne règlera pas le sujet de la confiance en soi chez votre enfant.

L’assurance se construit sur des expériences, des situations desquelles on sort grandi·e.

Si votre enfant développe un complexe quant à ses dents ou son sourire ce travail d’orthodontie peut apporter un mieux-être.
Mais il y a un travail de fond à effectuer. D’autant que le port d’un appareil dentaire peut venir de manière temporaire exacerber le complexe initial.

D’autres déplacent leur complexe sur autre chose : poids, taille, etc. Le complexe n’est alors pas lié à une zone anatomique. Mais à une mauvaise intégration au sein de l’environnement, par exemple des difficultés :

  • à se faire des ami·es, s’intégrer au sein d’un groupe,
  • scolaires et d’apprentissage,
  • à naviguer entre toutes les représentations et injonctions, qu’elles portent sur le physique, l’apparence vestimentaire, etc.

Les problèmes posés par le port d’un appareil dentaire

Durée du traitement

Un traitement orthodontique est un traitement long, qui s’étale souvent sur une durée de 6 mois à trois ans. La durée du travail orthodontique dépend beaucoup de l’âge auquel est posé l’appareil et des techniques utilisées.
L’orthodontie esthétique peut être réalisée à n’importe quel âge. Une dent se déplace toute la vie par exemple : elle compense parfaitement son usure en restant au contact de celle d’en face. L’orthodontie ne fait qu’accélérer et diriger ce mouvement naturel.
La moyenne est plutôt dans la fourchette deux à trois ans. Un travail sur du long terme provoque parfois des tensions sur les dents de votre enfant. Et elles peuvent se propager un peu partout, notamment :

  • sur : les os et les muscles de son visage,
  • ainsi que ses cervicales, épaules, et dos.

En effet, un appareil dentaire augmente la sensibilité des dents et de la mâchoire en général.

Réglage des bagues

Au moment du réglage des bagues, il est fréquent que votre enfant ait mal. Parfois même au point de devoir manger à la paille quelques jours.
En effet au moment du réglage des tensions apparaissent et se traduisent par l’apparition de :

  • céphalées : maux de tête souvent temporaires, différents de la migraine.
  • dysfonctionnement sur l’articulation de la mâchoire : mâchoire qui craque ou claque, machoire douloureuse, mastication altérée, perturbation de la phonation, etc.
  • problème de dos.

Parafonction et orthodontie

“L’enfant peut également développer une parafonction. C’est-à-dire un nouveau comportement vis-à-vis de sa mâchoire : s’il est gêné par un appareil au palais ou par des élastiques par exemple. Il pourrait se mettre à pousser sur sa langue différemment, la placer à un autre endroit en bouche ou jouer avec l’appareil de manière inconsciente. Il pourrait également serrer des dents en plus de la force appliquée par les élastiques.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO

Quel est l’intérêt de l’ostéopathie en cas de travail d’orthodontie ?

Avant le début du traitement d’orthodontie

Il est intéressant d’effectuer un travail avant la pose des bagues pour l’équilibre général des muscles et des articulations.
En effet, l’appareil dentaire sensibilise l’ensemble de votre mâchoire. Par exemple, si votre enfant a déjà un souci de dos ou de mâchoire, ne serait-ce qu’à une articulation. Comme un bâillement trop fort, une douleur lors du repas , etc. Mettre un appareil dentaire, va ajouter des tensions aux problèmes déjà présents.

“L’ostéopathe va devoir identifier d’éventuels troubles fonctionnels qui pourraient être accentués par le traitement orthodontique. Comme par exemple : brusixme, claquements de l’ATM, problème de déglutition, de phonation. L’idée sera donc de travailler avec l’enfant/ado sur sa mâchoire, sa langue, sa gorge (larynx) mais également son cou et le dos. Afin de s’assurer qu’il soit en capacité de supporter le travail de l’appareil dentaire. Et enfin de s’assurer que sa croissance globale reste équilibrée.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO

Pendant le traitement

Le traitement d’orthodontie est un traitement qui modifie considérablement la mâchoire. Pour bouger les dents de vos enfants, l’appareil modifie l’enracinement des dents dans les os alvéolaires : la partie de la mâchoire sous les gencives.
Votre ostéopathe effectue des vérifications entre les réglages.

“Il va s’assurer que l’enfant n’a pas développé de parafonction qui rendraient très désagréable voire douloureux le traitement.
Dans ce cas, l’accompagnement sera dans un premier temps centré sur cette problématique afin d’éviter qu’elle engendre d’autres troubles.
Dans un second temps, un bilan plus global est effectué afin de s’assurer que l’impact du traitement orthodontique reste sur la mâchoire et ne génère pas de tension posturale.”
Clément Arnaudon, Ostéopathe DO

Cela évite également que le réglage suivant soit fait sur des structures déjà déséquilibrées.

À la fin du traitement

Une fois l’appareil enlevé, il reste ce que l’on appelle des contentions. Votre enfant doit en général les garder à minima un an, voire plusieurs années.
Lorsque votre enfant arrête de porter ces contentions, ses dents vont pouvoir bouger à nouveau. C’est pour cela d’ailleurs que votre dentiste insiste pour que vous les gardiez longtemps.
Le travail de l’ostéopathe est alors pertinent au moment du retrait de l’appareil afin d’optimiser le travail effectué avec votre orthodontiste. Il va s’assurer que la mâchoire fonctionne comme elle se doit. Et contrôler l’impact que le traitement a pu avoir en dehors de la mâchoire.

Porter un appareil dentaire : quel impact sur votre posture ?

L’appareil dentaire exerce des points de pression qui durent des années et qui sont vraiment importants. Il peut entraîner des tensions multiples qui peuvent avoir des effets variés, notamment sur votre posture.

Fermeture de votre bouche

Porter un appareil dentaire va modifier l’intercuspidation des dents de votre enfant. C’est-à-dire l’emboîtement des dents du dessus et du dessous.
C’est important car cela change les informations de l’occlusion, paramètre essentiel en posturologie.

“Il est important de rappeler ici que la position en occlusion, c’est-à-dire bouche fermée et dents en contact est une position rare dans la vie de tous les jours quand tout va bien dans la mâchoire. En général, l’occlusion survient seulement pendant les repas, et par intermittence pour écraser les aliments. La position de repos de la mâchoire est entre-ouverte, c’est-à-dire qu’il y a un espace libre entre les dents du haut et du bas. On parle d’espace libre d’inocclusion. Si votre enfant a souvent les dents en contact, il s’agit peut-être de bruxisme ou de troubles hypertoniques de la mâchoire.”
Clément Arnaudon, ostéopathe spécialiste ATM

Tensions musculaires

Des tensions musculaires évoluent et peuvent perturber l’équilibre musculaire. Cela impacte alors différentes fonctions où la coordination musculaire entre en jeu :

  • les fonctions buccales : mastication, phonation, déglutition, etc.
  • les fonctions visuelles : la vue, le fait de pouvoir fixer un point dans l’espace, etc.
  • l’équilibre,
  • la fatigue et la qualité de sommeil,
  • les fonctions cognitives : concentration, apprentissage, etc.,

Ce travail occasionne des adaptations obligatoires de la part du corps pour pouvoir compenser ces changements. Des troubles peuvent survenir si le corps est déjà fatigué ou ne trouve pas de solution optimale pour s’adapter.

Tensions aux cervicales

On observe souvent des tensions importantes au niveau de la nuque voire même du rachis. Néanmoins, ces tensions ne sont pas toujours dues à l’appareil dentaire seul. Il est donc important d’évaluer l’enfant dans sa globalité afin d’éviter que des tensions s’accumulent et déclenchent les troubles suivants :

  • la nuque devient raide
  • la courbure cervicale naturelle s’efface. Dans certains cas on observe même des inversions de courbure des cervicales chez certains enfants ou ados.

C’est pour cela qu’il est pertinent de faire des radios des cervicales. Et cela, en début et en fin de traitement d’orthodontie, voire même des radios globales du rachis.

Tensions buccales

On observe aussi des tensions buccales : mastication, phonation, déglutition, des craquements, ou des douleurs au niveau de la bouche. Ces douleurs peuvent provenir de l’appareil dentaire. Elles peuvent avoir des répercussions sur la posture de votre enfant et plus généralement sur sa santé.
Il est donc important de l’accompagner afin d’éviter que ces troubles apparaissent ou s’aggravent.

Il est intéressant de travailler de concert avec l’orthodontiste et éventuellement l’orthophoniste sur le sujet du port d’un appareil dentaire. Une prise en charge pluridisciplinaire assure à l’enfant/ado les meilleures conditions pour le déroulement de son traitement.

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Commentaires

  • Caroline says:

    Bonjour,
    Ma fille a eu un premier traitement d’orthodontie pour rétablir une occlusion croisée. Une radio du dos, en fin de traitement à montré une inversion de la courbure cervicale. Aucune radio n’avait été réalisée précédemment. A 16 ans, elle suit à présent un nouveau traitement pour redresser les dernières molaires qui sont couchées. Les douleurs cervicales, aux trapèzes et aux omoplates sont très fortes au point qu’elle a interrompu sa scolarité. Le but du traitement était de permettre un bonne occlusion pour éviter des maux de dos. Étant donné les effets occasionnés, cela vous paraît-il pertinent?
    Cordialement

    • Cabinet B says:

      Bonjour,
      Il nous semblerait judicieux qu’elle soit suivie par un ostéopathe spécialisé dans ce type de problématique, afin d’agir sur les douleurs qu’elle présente. En parallèle de quoi des soins permettraient de libérer toutes les tensions et blocages qui provoquent ces douleurs.
      Est-elle suivie par un kiné ?
      La complémentarité des 3 pratiques (ostéopathie, orthodontie, et kiné) nous semble toute indiquée dans votre situation.

  • Girard Lydia says:

    bonjour

    il y a 12 ans je me suis fait poser un appareil dentaire
    depuis j’ai des tensions et je serre les dents au repos
    ça me réveille la nuit
    cordialement

    • Cabinet B says:

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.

      La pose d’un appareil dentaire peut en effet engendrer des tensions et une modification de la position de la mâchoire ainsi que de la posture. Le fait que vous serrez des dents la nuit est peut être le signe de bruxisme (serrage et grincement des dents). Une prise en charge avec un ostéopathe spécialisé peut vous aider à réduire ces tensions et apporter une réponse efficace pour vos troubles. Nous vous invitons à ce propos à consulter notre article sur le sujet du bruxisme et l’apport de l’ostéopathie : https://toulouseosteopathe.com/bruxisme-grincer-dents-osteopathie/.

      Cordialement

      Cabinet B Ostéopathie

Laissez un commentaire