Skip to main content
MangerApprendreRencontrerGrandirBougerEnfanterÊtreGuérir

Pourquoi vous devriez arrêter d’asseoir votre bébé trop tôt

Cabinet B

Cabinet B

Whatsapp Messenger Facebook
bébé assis position assise
Approuvé par un·e ostéopathe DO

Vous voulez aider bébé à s’asseoir ? Vers ses 6 mois, vous constatez que son tonus lui permet presque de tenir une position assise ? Vous l’installez alors au milieu de coussins, de peluches, ou autres ? Vous essayez de rendre sa position à la verticale la plus confortable possible ? Et pour éviter que bébé ne tombe ?

Il est normal d’avoir envie de voir son enfant faire l’acquisition d’un nouvel apprentissage. Pourtant asseoir votre enfant avant qu’iel ne soit en mesure de le faire de manière autonome n’est pas véritablement bénéfique.

Il est important de respecter le rythme de bébé. La position assise doit venir naturellement, lorsque votre enfant est prêt, au rythme de son développement psychomoteur. Tout comme les étapes de retournement ou de marche.

Alors quelles sont les grandes étapes du développement moteur de bébé ? Quels sont les risques d’accélérer sa croissance ? Comment accompagner bébé dans son évolution ?

Les grandes étapes du développement moteur de bébé

Bébé développe un grand nombre de ses capacités psychomotrices durant ses trois premières années. Mais un grand nombre de ces fondements sont acquis durant la première année.

Le développement psychomoteur de bébé , comprend de nombreuses étapes :

  • suivre un objet du regard,
  • se tourner du ventre sur le dos, puis du dos sur le ventre,
  • babiller,
  • transférer un objet d’une main à l’autre,
  • s’assoir,
  • faire la pince avec ses doigts,
  • ramper à 4 pattes,
  • marcher,
  • parler,
  • monter et descendre des escaliers,
  • etc.

Ce développement se fait de manière régulière et permet d’acquérir ensuite d’autres fonctions.

Le temps au service de son évolution

Au début, lorsque bébé se lance, les gestes sont peu maîtrisés. Une caresse sur votre visage peut devenir un geste brusque. Un câlin à un animal peut paraître comme un mouvement violent.
De même, avant d’être en mesure de parler, bébé peut jeter son repas au sol. C’est sa manière de vous signaler que sa satiété est atteinte, sa faim est comblée.

Toutes ces notions font partie de son développement psychomoteur. Des connaissances s’acquiert par ses gestes et ses mouvements, à son rythme. Il est donc nécessaire de ne pas brusquer cette acquisition ou freiner son évolution psychomotrice.

Mais ce temps peut laisser place à de nombreuses questions. Quand est-ce que bébé va commencer à saisir les objets ? Ou marcher à 4 pattes ? À quel âge bébé tient assis ? Est-ce que bébé est en retard ou en avance ?

Il n’y a pas vraiment de norme quant à l’évolution motrice, mais plutôt des grandes lignes indicatrices. Et un certain ordre à respecter.

Les grandes étapes

Développement de bébé de 0 à 3 mois

Bébé gesticule de manière désordonnée sur le dos ou dans vos bras. Ses mouvements ne sont pas contrôlés. Bébé s’enroule et vient attraper ses pieds.

C’est à ce moment-là que bébé commence à prendre conscience de son corps, de ses membres. Mais aussi de sa capacité à les contrôler, bien que l’exercice ne soit pas encore vraiment maîtrisé.

Développement de bébé de 4 à 6 mois

Bébé se retourne seul, d’abord du ventre au dos.
Son tonus musculaire se forme les mois précédents, et ses muscles commencent à se renforcer. Sur le ventre, bébé arrive à soulever sa poitrine et sa tête, dont les muscles commencent à être suffisamment toniques.
Ce n’est que plus tard que bébé arrive à se retourner dans le sens inverse, du dos au ventre.

Sur le ventre, bébé prend conscience de ses appuis : ses avants bras lui permettent de lever son buste. Mais aussi du mouvement acquis grâce à sa force et ses appuis. Notion nécessaire à tout changement de position.

Développement de bébé de 6 à 8 mois

Bébé commence à se déplacer, se tourne puis rampe :

  • D’abord en marche arrière, car bébé pousse sur ses mains,
  • Puis en marche avant, où bébé pousse avec ses pieds.

Aussi, bébé apprend la coordination entre le haut et le bas de son corps, utile pour l’équilibre du corps dans l’espace. Mais aussi entre ses parties droites et ses parties gauches, indispensable pour la réalisation d’actes quotidiens.

L’étape du 4 pattes

Arrive ensuite le moment où bébé se déplace 4 pattes. Une étape essentielle qui ne doit pas être sautée.

Durant cette étape, bébé renforce et affine sa coordination et son contrôle musculaire.
Ses gestes semblent alors plus précis et contrôlés qu’avant. Ses bras, ses mains et ses jambes sont plus sollicitées aussi. Afin d’apprendre à mieux manipuler avec ses membres supérieurs et à mieux se déplacer avec ses membres inférieurs.

Quant au reste de son corps, à savoir son tronc, il se renforce également durant cette étape. Et particulièrement les muscles à proximité de sa colonne vertébrale.
Ce qui augmente sa force globale et stimule son équilibre, deux éléments essentiels au maintien d’une position verticale, assise ou debout.

La position assise

Une fois toutes ces étapes passées, bébé peut enfin adopter une position verticale et s’asseoir en autonomie.
Vous pouvez constater que sa tête tangue et penche généralement vers l’avant. Bébé n’a pas encore l’habitude de cette position verticale. Ses bras et ses mains sont alors utilisés comme piliers pour contre balancer et ne pas tomber. Ce qui poursuit son développement et la musculation de son dos et de son cou.

Puis un jour, bébé arrive à dresser son buste et à tenir sans appui sur ses mains.

C’est un long chemin, essentiel à l’acquisition de bases solides. Des fondements sur lesquels bébé se repose toute sa vie.

Chacun·e son rythme

À quel âge bébé tient assis ? En général c’est entre 6 et 8 mois, sans soutien ou support extérieur. Mais il ne faut pas en faire une généralité. Ces phases sont données à titre indicatif, tous les bébés ne se développent pas à la même vitesse.

Ces étapes sont élastiques dans le temps et permettent surtout de situer l’étape assise. Car si chaque enfant évolue à un rythme différent, tous·tes passent par les mêmes étapes, la même chronologie.

Enfin, il est nécessaire de rappeler que certains troubles chez bébé peuvent perturber cette chronologie. Comme des tensions, une dysplasie de la hanche, ou des reflux gastro-œsophagiens (RGO) pour ne citer qu’eux.

Les risques d’asseoir bébé alors que son corps n’est pas prêt

Tensions

Si vous décidez de faire asseoir bébé dans cette position, cela freine son développement psychomoteur. Mais cela peut aussi créer des tensions dans son corps.
En effet, bébé va alors travailler plus que nécessaire à maintenir cette position. Et ce malgré ses difficultés. Son corps et ses muscles vont alors se contracter intensément et se raidir pour ne pas chanceler.

Mais ces contractions l’empêchent de trouver un bon équilibre entre la force, la souplesse et la mobilité musculaire. Et alors créer des tensions et douleurs persistantes.

Muscles trop allongés

Pour contrebalancer et essayer d’être plus stable, bébé sollicite aussi beaucoup ses jambes. Ces dernières sont alors à l’horizontale et écartées, les genoux vers l’extérieur et les talons vers l’intérieur.
Les muscles de ses cuisses se retrouvent alors trop allongés et peuvent à terme manquer de tonus. Tonicité qui est pourtant nécessaire pour passer de la position assise à la position debout, sans aide.

Hanches mises en tension

Le bas de son corps se retrouve dans une position opposée au haut de son corps. Ce qui est alors difficile à gérer car cela demande beaucoup d’équilibre. Ses hanches sont alors très sollicitées.

Mais la position en elle-même permet difficilement la mobilité. En effet, pour changer de position facilement, cette posture n’est pas la plus évidente. Il est alors difficile de bouger et de passer à 4 pattes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains bébés rampent sur les fesses.

Peurs et appréhensions

Si vous asseyez bébé, son corps se raidit pour éviter de tomber. Et pour limiter la perte d’équilibre, ses mouvements sont réduits. Cette réaction permet alors de supposer que bébé a conscience qu’une chute peut être possible dans cette position.

Les mouvements qui l’entourent peuvent alors faire peur car ils représentent un risque de déséquilibre et donc une chute. Tomber fait peur à bébé, ce qui peut le·la rendre craintif·ve mais aussi dépendant·e de l’adulte.
Bien que la peur de tomber soit tout à fait normale chez les bébés, elle peut être ici plus importante.
Passer debout, ou redescendre au sol une fois debout, peut alors relever du vrai défi. Avec l’appréhension de la perte d’équilibre, de la crainte de tomber.1

Comment accompagner bébé dans sa croissance

Aux côtés de bébé

Bien qu’inconfortable, vous pouvez avoir l’impression que cette position assise est réclamée par bébé ? Ou même qu’il s’agit du seul moyen d’apaiser sa colère et ses pleurs ?

Lorsque bébé est au sol, n’hésitez pas à vous allonger à ses côtés pour le·a rassurer. Aussi, vous pouvez stimuler bébé pour favoriser ses mouvements de tête et changer ses appuis habituels2. Ces actions vont participer à son développement et prévenir certains risuqes, comme une plagiocéphalie, ou syndrome de la tête plate.

Aussi, favorisez le portage. Bébé va alors se sentir soutenu physiquement par vos bras. Mais aussi émotionnellement car rassuré·e de vous sentir si proche. De plus, ses mains restent pour apprendre à les utiliser.

Vous accompagner

Si bébé à du mal à rester allongé·e, peut être souffre t-iel de tensions qui freinent son développement moteur ? Troubles qui peuvent même être très anciens et remonter à l’accouchement ?
N’hésitez pas à solliciter votre équipe médicale en cas de doute. Votre médecin, pédiatre, sage femme, consultant·e en allaitement. Ces professionnel·les sont à vos côtés pour identifier et soulever certaines tensions. Aussi, vous pouvez en parler avec votre ostéopathe spécialiste des bébés et nouveaux né·es. Les techniques sont douces et adaptées. D’ailleurs, il n’y a pas d’âge minimum pour consulter. Votre ostéopathe peut intervenir dès la naissance, en maternité, à domicile ou en cabinet.
Pour aller plus loin, nous vous conseillons ces ouvrages :

  • De la naissance aux premiers pas, de Michèle Forestier,
  • Grandir autonome, d’Emmi Pikler

L’essentiel
Les grandes étapes du développement psychomoteur de bébé ont lieu par palier. Chacun d’entre eux a une importance qui va au-delà de l’acquisition du moment. Par exemple, s’asseoir permet ensuite à bébé de ramper. Pour son bon développement, ces acquisitions doivent se faire à son rythme.

L’enjeu n’est pas tant quand bébé va faire une nouvelle acquisition, mais qu’iel y arrive de façon autonome. Car l’aider est souvent contre productif. L’asseoir alors qu’iel n’a pas le tonus suffisant pour le faire exerce des contraintes sur son développement futur.

Si vous constatez un retard par rapport aux indications temporelles renseignées, sachez qu’elles ne sont pas la règle. Et sont plutôt indiquées pour vous donner des repères.
Cependant, faites vous confiance. Parfois des troubles et tensions diverses peuvent limiter bébé. L’ostéopathie permet alors de lever ces tensions et soulager ces troubles pour que bébé ne soit plus limité dans son développement.

Notes et réferences

Une urgence ? Besoin d’un rendez-vous aujourd’hui ?

RDV rapide avec un·e ostéopathe professionnel·le, en cabinet ou à domicile. Soin de qualité, et accompagnement dans la durée. Depuis 15 ans, cet engagement fait notre réputation.

prendre rendez-vous
  1. https://www.doctissimo.fr/bebe/eveil-de-bebe/premiers-pas-des-enfants/Bebe-position-assise[]
  2. https://www.educatout.com/edu-conseils/ergotherapie/12-idees-pour-aider-bebe-a-passer-du-temps-sur-le-ventre.htm[]

Rédigé par

Cabinet B

Cabinet B

Équipe qui regroupe des professionnel·les de la santé, du bien-être et du mouvement. Animé·es par une volonté de partage, nos expert·es diffusent ici leurs retours d’expériences, savoirs et conseils. Pour favoriser l’accès à des connaissances de manière claire et transparente.

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec un ostéopathe qualifié à Toulouse?

prendre rendez-vous

Commentaires

  • Sissy says:

    Bonjour, mon bébé veut s’asseoir a 3 mois, que faire ?

    • Cabinet B says:

      Bonjour, si vous identifiez une envie de bébé de s’asseoir dès 3 mois, peut-être est-ce sa curiosité qui le·a pousse à chercher une autre posture. À 3 mois, son développement musculaire est encore en formation et sa tonicité ne permet pas encore de tenir dans cette position. Cependant, vous pouvez l’accompagner grâce à une portée dans votre bras pour reproduire cette assise.
      Aussi, il est important de reconnaître et d’identifier si cette envie de s’asseoir est liée à une curiosité ou bien à une hyperextension de son corps. En effet, des tensions peuvent créer cette raideur du corps qui peut s’apparenter à une envie très tôt de se tenir debout. Mais qui peut aussi cacher d’autres causes, comme un frein restrictif buccal par exemple.
      L’équipe du Cabinet B

  • Alicia says:

    Merci pour cet article qui me rassure. Je me demandais notamment à quel age bébé tient assis. Je vois tout un tas d’articles circuler sur le sujet et qui m’inquiétaient. Mon bébé à 7 mois et comme il ne tient pas encore assis, j’étais tentée de précipiter ce passage. Je me sens mieux suite à cette lecture !

    • Cabinet B says:

      Bonjour et merci de partager avec sincérité et transparence votre vécu. Il est naturel de chercher des repères pour accompagner votre enfant dans sa croissance. L’attention et la curiosité dont vous faites preuve pour accompagner bébé vont vous aider à identifier d’éventuelles gênes ou tensions qu’iel pourrait rencontrer. Dans le doute, n’hésitez pas à vous faire accompagner et à consulter.
      L’équipe du Cabinet B

  • Monica says:

    Mais du coup à partir de quel âge peut-on asseoir bébé ?

    • Cabinet B says:

      Bonjour, comme indiqué dans l’article, nous ne vous recommandons pas de forcer la position assise de bébé. Il est essentiel de respecter les étapes de sa croissance et de son développement psychomoteur. Et ainsi de laisser bébé chercher à son rythme cette nouvelle posture.
      L’équipe du Cabinet B

  • Maicha says:

    Age bébé assis ? Age bébé debout ? Tellement de questions lorsque l’on devient parent. Merci de nous éclairer à travers vos articles. Ils m’aident énormément dans ces périodes de doutes.

    • Cabinet B says:

      Merci pour votre partage, nous sommes ravis de pouvoir être aux côtés des parents. En cabinet, grâce à notre équipe pluridisciplinaire. Et sur notre site, à travers nos articles.
      L’équipe du cabinet B

Laissez un commentaire